La grande séduction

Publié le 01 Feb 2023 à 18:12
#chirurgien
#Médecine
#Pharmacien
#Chirurgien dentiste
#Médecin pénitentiaire
#Neuropédiatre

La grande séduction

Nous ne pouvions pas parler de déserts médicaux et d’attractivité médicale sans vous inciter à en rire un peu avec ce film québécois à l’accent si délicieux.

Sainte-Marie-la-Mauderne, petit village situé en Basse-Côte-Nord du golfe du Saint-Laurent, peut être considéré comme un désert. médical, voire un désert tout court depuis que son économie axée vers la pêche est en berne et que son dernier médecin est parti en retraite. Un projet d’implantation d’une usine de contenants en plastique (ce n’est pas une fable écologiste), pourrait redonner de la fierté aux hommes du village contraints de faire la queue tous les mois pour toucher leur indemnité chômage. Il y a toute fois deux. Conditions. La première est d’avoir au moins 200 habitants dans le village, alors qu’avec l’exode vers la ville il n’en compte plus que 120. Une scène collective et très drôle résoudra ce premier écueil. La seconde est la nécessité d’avoir un médecin à résidence dans le village.

Le nouveau maire du village, Germain Lesage (Raymond Bouchard), aidé de son ami pêcheur Yvon Brunet (Pierre Collin) et du directeur «_ guichet automatique_ » de la caisse populaire du coin, Henri Giroux (Benoît Brière), ainsi que de leurs épouses respectives, et de tous les habitants du village, tentera de convaincre le docteur Christopher Lewis (David Boutin) de s'installer dé_ nitivement à Sainte-Marie-la-Mauderne. En effet, las d’envoyer des annonces sans réponse à tous les médecins du territoire, l’arrivée de ce médecin est inespérée mais temporaire.

Il s’agit en fait d’un chirurgien esthétique de Montréal qui lors d’un contrôle routier de police à fait tomber un sachet de cocaïne. L’agent de police, qui est un exilé du village parti travailler à la ville, en a donc pro_ té pour lui faire inliger un travail d’intérêt général comme médecin à Sainte-Marie- La-Mauderne, mais pour un mois seulement. Comme il s’agit d’un citadin grand amateur de cricket et de jazz-fusion, «_ la grande séduction » relève quasiment de l’impossible pour un village fan de hockey sur glace, ce d’autant que les techniques utilisées par le amaire et les habitants ressemblent souvent à une grotesque tromperie… mais une grande séduction ne tient parfois qu'à un mince fil.

Bon visionnage ou revisionnage

 

 

 

 

 

La grande séduction
Film québécois de Jean-François Pouliot
Scénario_ : Ken Scott
Photographie_ : Allen Smith
Montage_ : Dominique Fortin
Musique_ : Jean-Marie Benoît
Production_ : Roger Frappier et Luc Vandal
Format_ : couleurs - 1,85:1 - 35_mm
Langue originale_ : français
Durée_ : 110 minutes
Année de sortie_ : 2003
Bande-annonce_ :
https://www.dailymotion.com/video/xpx68j

Article paru dans la revue « Intersyndicat National des Praticiens d’exercice Hospitalier et Hospitalo-Universitaire.» / INPH n°25

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1675271523000