Chargement ...

Sage-Femme : Formation, salaire, diplôme, rôle – Réseau Pro Santé

Fiche de poste : Sage-Femme

 

Mission principale d’un(e) Sage-Femme :

La Sage-Femme ou Maïeuticien pour un homme a pour mission principale d’assurer le suivi médical de la grossesse. Il/elle prescrit et suit en toute autonomie la femme et le nouveau-né et veille à leur bien-être. Il/Elle surveille et accompagne la future maman avant, pendant et après l’accouchement. Il/Elle dispense également des séances de préparation à l’accouchement et à la parentalité.

La Sage-Femme prodigue des soins à la mère et à son nouveau-né. En effet, avant la naissance la Sage-Femme ou le Maïeuticien effectue des échographies, des mesures du ventre, des examens de l’utérus, des dépistages des facteurs de risques etc…

Après la naissance, il/elle réalise des examens pour vérifier la bonne santé du nouveau-né.

De plus, depuis la loi de modernisation du système de santé la Sage-Femme intervient également dans le suivi de la femme, en prescrivant par exemple une contraception, en réalisant certaines vaccinations à la femme et au nouveau-né, ou encore en effectuant dans certains cas une Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) par voie médicamenteuse.

 

Les qualités et compétences requises d’un(e) Sage-Femme :

Lors de l’entretien d’embauche le candidat doit posséder un projet professionnel et doit être en capacité de pouvoir l’expliquer à son interlocuteur. Il doit présenter ses motivations et mettre en avant les compétences et les qualités suivantes.

La Sage-Femme ou le Maïeuticien doit faire preuve de qualités humaines, relationnelles et psychologiques.

En effet, elle/il doit faire preuve d’une grande résistance physique, psychologique, émotionnelle et une maîtrise de son stress. Il/elle doit être à l’écoute et attentive aux besoins de la mère avant, pendant et après l’accouchement. La Sage-Femme doit être en capacité de rassurer la mère et son nouveau-né et de les mettre en confiance.

Il/Elle doit faire preuve de patience, de diplomatie et de douceur. Mais aussi de respect et de tolérance.

Enfin, la Sage-Femme ou le Maïeuticien doit être rigoureux et réactive et doit savoir s’adapter à toutes situations, notamment des situations d’urgences vitales.

 

Lieu d’exercice et heure de travail d’un(e) Sage-Femme :

Le métier de Sage-Femme peut s’exercer dans le secteur privé et dans le secteur public ou encore dans le secteur hospitalier ou extra-hospitalier.

En effet, la Sage-Femme peut travailler au sein d’un hôpital ou d’une clinique, notamment en consultation prénatale, dans le service de maternité, dans le service des urgences gynécologiques ou encore au bloc obstétrical.

Il/Elle peut exercer dans le secteur médico-social et social, tels qu’au sein de la Protection Maternelle Infantile (PMI), d’un planning familiale etc…

La Sage-Femme peut exercer sa profession également en cabinet libéral, c’est-à-dire à son compte.

Les horaires de travail sont irréguliers et varient selon la structure dans laquelle la Sage-Femme exerce son métier, il/elle peut aussi bien travailler de jour comme de nuit, les jours fériés comme les weekends. Cependant, les gardes ne peuvent excéder une amplitude horaire supérieure à 12 heures.

 

Rémunération et salaire d’un(e) Sage-Femme :

La rémunération d’une Sage-Femme varie selon le secteur d’activité, la structure, les primes et l’ancienneté.

Dans le secteur public la rémunération varie également selon le grade et l’échelon. Pour une Sage-Femme du 2ème grade la rémunération est d’environ 2478.91 € brut en début de carrière et de 3716.02 € en fin de carrière.

Pour une Sage-Femme de 1er grade le salaire est d’environ 2024.36 € brut en début de carrière et de 3223.99 € en fin de carrière.

Dans le secteur privé, la rémunération varie également. En début de carrière le salaire d’une Sage-Femme est d’environ 1800 € puis 2 800 € en fin de carrière.

 

Carrière en fonction publique :

La Sage-Femme ou le Maïeuticien peut exercer sa profession dans 2 domaines de la fonction publique :

  • Dans la fonction publique hospitalière, c’est-à-dire au sein d’un hôpital.
  • Dans la fonction publique territoriale, c’est-à-dire dans le domaine médico-social. Dans les collectivités territoriales et leurs structures, telles que les départements, les communes ou encore dans la Protection Maternelle Infantile (PMI).

 

Evolutions professionnelles d’un(e) Sage-Femme :

Il existe plusieurs possibilités d’évolution professionnelle pour une Sage-Femme.

En effet, après plusieurs années d’expériences la Sage-Femme ou le Maïeuticien peut accéder à un poste d’encadrement, de direction comme celui de cadre de santé au sein d’un hôpital ou de direction dans une structure de Protection Maternelle Infantile (PMI), d’une crèche, en passant le concours de cadre de Santé.

Puis, il est également possible pour la Sage-Femme de se reconvertir en Sage-Femme libérale.

 

Formation d’un(e) Sage-Femme :

Afin d’exercer le métier de Sage-Femme il est indispensable d’obtenir le diplôme d’Etat de Sage-Femme.

Pour obtenir ce diplôme il faut tout d’abord suivre une année de PACES, c’est-à-dire une année commune aux études de santé.

Puis, la future Sage-Femme ou le futur Maïeuticien doit suivre 2 années de formation de Maïeutique, niveau licence. Au terme de ces 2 années il/elle obtient le Diplôme de Formation Générale en Sciences Maïeutiques (DFGSM). Cette formation se compose de 5 enseignements spécifiques qui sont les suivants, la maïeutique, la gynécologie, la pédiatrie, l’obstétrique et la néonatalogie. Ces 2 années de formation se composent également de 4 enseignements généraux tels que la Santé publique, la pharmacologie, l’anatomie et la sémiologie. Des enseignements dits de sciences humaines font également partie de la formation (Anglais, management, économie et droit).

En parallèle des enseignements théoriques, s’ajoute une formation pratique comportant des stages de courtes durées sur l’accompagnement à la grossesse, l’accouchement et le suivi post-natal.

Ensuite, 2 années supplémentaires sont à suivre afin d’obtenir le diplôme d’Etat de Sage-Femme, niveau master. Durant ces 2 dernières années d’études les enseignements sont les mêmes que pour les 2 années de formation précédentes cependant avec un approfondissement pour chaque matière. Viennent s’ajouter des enseignements tels que la démarche clinique, l’éthique, le diagnostic anténatal etc…

Des stages sont également à effectuer, représentant 56 semaines. Au terme de ces stages l’étudiant(e) doit savoir réaliser un accouchement sans difficultés et pratiquer l’examen clinique de la mère.

La future sage-Femme ou le futur Maïeuticien obtient le Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Maïeutiques (DFASMA).

Enfin, afin d’obtenir le Diplôme d’Etat de Sage-Femme il/elle doit valider les enseignements théoriques et les enseignements pratiques (stages), le Certificat de Synthèse Clinique et Thérapeutique (CSCT) puis rédiger et soutenir un mémoire.

Il est possible de devenir Sage-Femme grâce à la Validation d’Acquis et de l’Expérience (VAE). L’accès se fait par présentation de son projet et de ses compétences à un jury. De plus, afin de suivre une VAE, des aides financières peuvent être accordées à la future Sage-Femme ou au futur Maïeuticien.

Dernières offres
Sage-Femme
403 Avenue de la République, 92000 Nanterre, France
publié le 18/05/2019
Sage-Femme
5 Rue Pierre et Marie Curie, 78120 Rambouillet, France
publié le 16/05/2019
Sage-Femme
Mamoudzou, Mayotte
publié le 15/05/2019
Sage-Femme
50 Rue des Alpes, 07300 Tournon-sur-Rhône, France
publié le 10/05/2019
Sage-Femme
4 Rue Jacques Monod, 85340 Olonne-sur-Mer, France
publié le 08/05/2019
  • 1/1
Tous les offres de ce métier
Dernières groupes
Groupe santé
Groupe public - 23
Cancer et grossesse
Groupe public - 1
  • 1/1
Tous les groupes de ce métier

Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux