Chargement ...

Infirmier(e) : Formation, salaire, diplôme, rôle – Réseau Pro Santé

Fiche de poste : Infirmier(e)

 

Mission principale de l’infirmier(e) :

L’infirmier(e) a pour mission principale d’organiser, de gérer, et de prodiguer des soins aux patients, sous prescription médicale. Ainsi que d’assurer la continuité des soins et la surveillance des personnes en soin dans son service, dans le but de prévenir les risques de détérioration de l’état de santé du patient.

Il/Elle doit analyser les besoins de la personne en soin, afin d’établir un diagnostic et d’adapter sa prise en charge.

L’infirmier(e) doit également réaliser et gérer le dossier de soin, étant le support de travail unique pour l’équipe pluridisciplinaire en charge du patient. Mais aussi de gérer la partie administrative, c’est-à-dire les transmissions, les admissions, le planning des soins ou encore les compte rendu établis par le médecin.

Plus précisément, l’infirmier(e) doit prodiguer des soins d’hygiène et de confort, il/elle doit veiller au bien-être physique et morale du patient. Il/Elle prépare et distribue les médicaments, prends la tension, fait des prélèvements ou encore des pansements etc…

L’infirmier(e) a également un rôle d’accompagnateur auprès du malade mais aussi de son entourage.

 

Qualités et compétences requises d’un(e) infirmier(e) :

Lors de l’entretien d’embauche le candidat doit posséder un projet professionnel et doit être en capacité de pouvoir l’expliquer à son interlocuteur. Il doit présenter ses motivations et mettre en avant les compétences et les qualités suivantes.

L’infirmier(e) doit faire preuve de qualités humaines, relationnelles et d’une grande résistance psychologique, en parallèle de compétences médicales. En effet, l’infirmier(e) est confronté(e) au quotidien aux souffrances, aux détresses et parfois à la mort des patients.

Il/elle doit être en capacité d’analyser et d’observer attentivement, l’infirmier(e) doit faire preuve de réactivité, d’adaptabilité et de polyvalence.

L’infirmier(e) doit faire posséder une grande rigueur, et faire preuve de patience et d’un contrôle de soi.

Il/elle doit posséder une grande capacité d’écoute et d’empathie, envers le patient et envers son entourage, afin d’établir une relation de confiance. Mais aussi envers les autres soignants, pour prendre en charge le plus efficacement possible la personne.

L’infirmier(e) doit être organisé(e) et doit savoir coordonner les membres de l’équipe soignante sous sa responsabilité. Il doit avoir des compétences en communication afin d’effectuer de façon claire et précise les transmissions orales et écrites aux autres membres de l’équipe de soin.

Enfin, l’infirmier(e) doit connaître les règles d’hygiènes, de déontologie et d’éthique.

 

Lieu d’exercice et heure de travail d’un(e) infirmier(e) :

Les lieux d’exercices sont multiples et variés, l’infirmier(e) exerce son métier aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public. Dans le milieu extra-hospitalier qu’au sein même de l’hôpital ou d’une clinique.

Au sein du secteur hospitalier, l’infirmier(e) peut exercer dans différents services (maternité, urgences, réanimation etc.).

Il/elle travaille auprès d’un public varié, tels qu’auprès des personnes âgées (EHPAD), des personnes en situations de handicap mentale, physique, psychologique etc… (CMP, CMPP, ESAT…), mais également auprès d’enfants et d’adolescents (crèches, milieu scolaire…) ou encore au sein d’une entreprise.

Le métier d’infirmier(e) peut également s’exercer en cabinet libéral, où le plus souvent l’infirmier(e) prend en charge le patient à son domicile.

Enfin, l’infirmier(e) peut également exercer dans des organismes humanitaires, c’est-à- dire des Organisation Non Gouvernementale (ONG), entant qu’infirmière humanitaire.

Le travail s’effectue aussi bien en travail de jour qu’en travail de nuit, aussi bien les week-ends que les jours fériés.

Cependant, les horaires subissent une grande variation. Selon le type de structure, selon le service etc. les horaires de travail seront différents, l’infirmier(e) peut exercer son métier en 7 heures, en 10 heures ou encore en 12 heures. A ceci s’ajoute le temps de transmission qui oscille entre 15 minutes et 1 heure.

 

Rémunération et salaire d’un(e) infirmier(e) :

La rémunération de ce métier varie selon le secteur d’activité, le type de contrat, l’ancienneté, les primes mais aussi les horaires. Dans le secteur public la rémunération dépend du grade et de l’échelon.

Pour l’infirmier(e) de grade 1 la rémunération varie d’environ 1 747,89€ pour un(e) débutant(e) et 2 731,95€ après 5 années d’expériences.

Pour l’infirmier(e) de grade 2 la rémunération est d’environ 1 940,01€ en début de carrière et 2 877,22€ avec l’expérience.

Dans le secteur privé, la rémunération des infirmier(e)s est fixée seulement par la convention collective. Elle varie d’environ 1 577 € pour un débutant et entre 2500 € et 3 000 € en fin de carrière.

De plus, s’ajoutent les indemnités pour les heures de nuits effectuées, soit 1,50 € par heure. D’autres primes peuvent être accordées selon le grade ou encore selon les missions qui leurs sont attribuées, ou les services qui leurs sont affectés (prime de début de carrière dans la fonction publique, prime infirmière, prime famille etc.).

 

Carrière en fonction publique :

L’infirmier(e) peut travailler dans trois domaines de la fonction publique :

- Dans la fonction publique hospitalière tels que l’hôpital public, les maisons de retraite publiques, les centres d ‘hébergement à caractère public etc.

- Dans la fonction publique territoriale, c’est-à-dire dans des EHPAD ou encore des Conseils Généraux etc.

- Dans la fonction publique d’État, au sein de l’armée, de l’éducation nationale, dans des établissements publics d’enseignement (universités, lycée…) ou encore des ministères etc.

 

Evolution professionnelle d’un(e) infirmier(e) :

Il existe une multiplicité de possibilité d’évolution de carrière pour un/une infirmier(e).

L’infirmier(e) peut accéder grâce à des spécialisations à une évolution de son métier, il/elle peut se spécialiser entant qu’infirmière puéricultrice par le biais d’un diplôme d’État de puéricultrice. L’infirmier(e) peut accéder également au métier d’Infirmier de Bloc Opératoire d’État (IBODE) ou d’Infirmier Anesthésiste d’État (IADE).

L’infirmier(e) peut également prétendre suite à 5 années d’expériences et à l’obtention d’un concours à devenir cadre de santé.

Ensuite, après 5 ans d’expériences entant que cadre de santé, d’autres métiers de direction sont accessibles comme celui de directeur des soins.

 

Formation infirmier(e) :

Afin d’exercer le métier d’infirmier(e) il est obligatoire d’obtenir le Diplôme d’Etat d’Infirmier (DEI) au sein d’un Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI). Ce diplôme est accessible par un concours d’entrée.

Il existe certaines conditions pour accéder au concours d’entrée, tout d’abord être âgée au minimum de 17 ans, puis être titulaire du baccalauréat, toute fois pour les personnes ne possédant pas ce diplôme il est possible d’accéder au concours d’entrée grâce à l’obtention du Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires (DAEU), puis concernant les personnes n’étant pas titulaire du baccalauréat et n’exerçant pas leur métier dans le secteur paramédical, il est possible d’accéder au concours d’entrée à condition de posséder une expérience professionnelle de cinq ans, tous secteurs confondus.

Le concours d’entrée au Diplôme d’Etat d’Infirmer se compose d’une épreuve écrite et d’une épreuve orale.

Cependant, à compter de l’année 2019 l’intégration en IFSI ne se fera plus par concours écrit et oral mais par admission via ParcourSup. Les candidats auront la possibilité de choisir leurs Instituts de Formation en Soins Infirmiers où ils souhaitent déposer leurs candidatures. Ensuite, chaque IFSI proposeront ou non leur propre concours d’entrée.

Une fois le concours d’entrée obtenu, la formation s’effectue en trois ans. Chacune des années est divisée en six semestres. Durant ces semestres le/la futur(e) infirmier(e) suit 2100 heures de formation théorique et 2100 heures de formation clinique.

Le programme de cette formation théorique est décomposé en 59 Unités d’Enseignements (UE), ces UE abordent 6 thématiques tels que les sciences humaines, sociales et droit ; les sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes ; les sciences biologiques et médicales ; les sciences et techniques infirmières, interventions ; les intégrations des savoirs et posture professionnelle infirmière et enfin les méthodes de travail.

Concernant la formation clinique, celle-ci se compose en 6 stages, soit un stage par semestre. Un premier stage est prévu en soins de courte durée (urgences, réanimations, médecine, chirurgie), puis un deuxième en psychiatrie et en santé mentale, ensuite un troisième stage en soins de longue durée de soins de suite et de réadaptation et enfin un quatrième au sein d’un lieu de vie (A domicile, dans un milieu scolaire ou professionnel etc…).

Enfin, la formation au Diplôme d’Etat d’Infirmier est accessible aux aides-soignant(e)s, aux auxiliaires de puéricultures ou encore au Aides Médico Psychologique à condition de justifier de 3 années d’expériences professionnelles. Cet accès est possible par le biais d’un examen d’admission spécifique. Ces candidats peuvent être dispensées de l’Unité d’Enseignement qui est celui d’accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens ainsi que du stage prévu au premier semestre.

Cet accès à la formation infirmière est comparable à une Validation d’Acquis de l’Expérience (VAE).

Dernières offres
Infirmier(e) Diplômé(e) d'Etat (IDE)
40 Rue de Mesly, 94000 Créteil, France
publié le 22/03/2019
Psychiatre de l'enfant et de l'adolescent
Vitry-sur-Seine, France
publié le 21/03/2019
Neurologue
Saint-Quentin, France
publié le 21/03/2019
Attaché de recherche clinique
6 Boulevard de la Boutière, Saint-Grégoire, France
publié le 21/03/2019
Gynécologue-obstétricien
Tours, France
publié le 21/03/2019
Gynécologue-obstétricien
Melun, France
publié le 21/03/2019
Pharmacien
02170 Le Nouvion-en-Thiérache, France
publié le 21/03/2019
Médecin généraliste
Citry, France
publié le 20/03/2019
Cardiologue
Montbéliard, France
publié le 20/03/2019
  • 1/1
Dernières groupes
ADIJ
Groupe public - 1
Bretagne Osthéopathie
Groupe public - 1
POLYCLINIQUE SAINT GEORGE NICE
Groupe privé - 0
MAIRIE D'ERBREE
Groupe public - 1
Clinique Francheville
Groupe public - 1
MAIRIE DE BOIS LE ROI
Groupe privé - 0
FONDATION EFOM
Groupe public - 1
  • 1/1

Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux