Fiche métier : Rhumatologue

Publié le 1678375111000

 

Bonjour peux-tu te présenter en quelques lignes ?
Je suis Justine CORLI, Praticien hospitalier titulaire de rhumatologie après un clinicat au Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille. J’exerce depuis 5 ans au Centre Hospitalier de Douai.

Dans quelles situations l’apport du Gériatre est-il important pour le rhumatologue ?
Deux situations se posent régulièrement.

Devant une perte d’autonomie (en lien avec la pathologie rhumatologique), je fais appel à l’Équipe Mobile de Gériatrie pour optimiser le retour à domicile (matériel, aides…) et décider d’un transfert ou non en Soins de Suite et de Réadaptation.

L’apport de l’oncogériatre est par ailleurs très important pour mon exercice dans le cadre de découverte de métastases osseuses. Je discute quasi systématiquement des dossiers avec mes collègues gériatres spécialisés en oncogériatrie afin d’affiner la prise en charge et la proportionnalité de soins.

Qu’est-ce qu’une filière fracture ?
Les « filières fracture » sont des organisations transversales internes à certains établissements hospitaliers, permettant la détection de patients ostéoporotiques fracturés, le plus souvent aux urgences ou en orthopédie, afin de leur permettre de bénéficier d’une densitométrie osseuse et d’un avis spécialisé qui permettra une prise en charge adaptée de leur ostéoporose.

Elle est souvent basée sur une association gériatre / chirurgien orthopédique / rhumatologue. Le plus souvent, le chirurgien adresse le patient au rhumatologue qui le convoque en hôpital de jour dédié, avec une évaluation globale du gériatre pour opter pour le traitement anti-ostéoporotique adapté.

Quels sont les motifs pour lesquels les gériatres te sollicitent le plus ?
Trois motifs se détachent : la gestion de l’ostéoporose, la durée et les indications des corsets et la prise en charge de la spondylodiscite (autorisation de lever, durée de port du corset).

Selon toi, quelles sont les coopérations gériatrerhumatologue à développer à l'avenir ?
À Douai, comme nous disposons d’un service d’orthogériatrie, la filière fracture pourrait venir compléter cette prise en charge.

Une mise à jour régulière de la prise en charge de l’ostéoporose pourrait être intéressante afin que mes collègues gériatres puissent prescrire en autonomie.

Enfin, la prise en charge oncogériatrique pour nos patients avec métastases osseuses est à poursuivre. Notre coopération a de beaux jours devant elle !

Dr Justine CORLI
Rhumatologue, Praticien Hospitalier, CH de Douai
Pour l’Association des Jeunes Gériatres

Article paru dans la revue “La Gazette du Jeune Gériatre” / AJG N°32

 

 

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1678375111000