Une filière cardio-gériatrique au centre hospitalier de Douai

Publié le 05 Jun 2023 à 14:00
#Urgences
#Gériatre
#Médecin généraliste
#Médecin coordonnateur
#Gérontologue

 

Depuis Mai 2021, une filière cardio-gériatrique a vu le jour au CH de Douai (CHD). On détaillera ici comment ce projet est né, quel en est l’objectif et comment l’unité fonctionne en 2023.

L’idée

Il est évident que nous rencontrons tous la problématique du patient âgé en décompensation cardiaque dans notre quotidien. L’insuffisance cardiaque aiguë (ICA) est un motif fréquent d’hospitalisation. La moitié des patients ont plus de 75 ans et 20 % d’entre eux ont plus de 85 ans (1, 2). De plus, la fragilité gériatrique est associée à une augmentation du risque de décès par maladies cardiovasculaires (3).

Au Centre Hospitalier de Douai, avant la création de l’unité de cardio-gériatrie, le patient âgé hospitalisé en cardiologie, notamment pour ICA, était uniquement pris en charge par le cardiologue. L’équipe mobile de gériatrie (EMG) pouvait intervenir sur sollicitation du cardiologue.

En 2019, l’EMG a rencontré 90 patients, la moitié d’entre eux étaient hospitalisés pour une ICA. Les principaux motifs d’appel concernaient la prise de décision thérapeutique (pour une procédure type TAVI, MitraClip, coronarographie, mise en place de Pacemaker/défibrillateur, introduction d’une anticoagulation curative), l’orientation des patients à la sortie, les syndromes confusionnels.

Le taux de suivi global des recommandations faites par l’EMG pour ces patients atteignait 72 %, avec notamment un taux de suivi de 100 % concernant les recommandations en bilan pré-TAVI.

La collaboration gériatre-cardiologue était déjà forte au CHD devant les besoins grandissants de cette population âgée. En discutant avec les cardiologues de notre hôpital, une réelle prise de conscience s’était opérée pour améliorer les soins apportés aux patients âgés atteints de maladies cardiovasculaires.

Naturellement, l’intérêt de la présence d’un gériatre à temps plein au sein du service de cardiologie, sur le même modèle du « shared-care » en orthogériatrie, ne faisait aucun doute. Cette volonté était partagée par les gériatres mais aussi par les cardiologues.

Les objectifs et bénéfices attendus

L’objectif premier est d’améliorer la prise en soin de ces patients et de limiter les complications en cascade. Les résultats attendus sont d’abord une fluidification du parcours du patient et une diminution des complications au cours de l’hospitalisation, afin d’éviter une réhospitalisation précoce.

Au quotidien, les compétences sont mutualisées.

La culture gériatrique est diffusée grâce à de courtes sessions de formation pour les soignants du service, afin de sensibiliser et améliorer la prise en charge spécifique des patients âgés.

Le gériatre acquiert également une compétence cardiologique qu’il peut étendre et utiliser directement auprès des patients hospitalisés dans un service de court séjour gériatrique ou de soins de suite et de réadaptation.

Des travaux sont en cours pour analyser les premiers mois de fonctionnement de l’unité et la collaboration gériatre-cardiologue.

La coopération multidisciplinaire vise à s’étendre : au CHD, la mise en place d’une conciliation médicamenteuse avec l’équipe de pharmacie est en cours d’organisation.

Le fonctionnement

Au sein du service

D’abord, une fiche projet et une charte de fonctionnement ont été écrites conjointement par les gériatres et les cardiologues, validées par les chefs de services concernés. Le projet a ensuite été présenté et validé par les instances.

Les rôles du gériatre et du cardiologue sont clairement définis afin d’éviter toute redondance ou manquement de prise en charge. Une UF médicale cardio-gériatrie a été créée.

Depuis mai 2021 et de manière plus pérenne depuis septembre 2022 (COVID oblige), un gériatre temps plein travaille au sein même du service de cardiologie, pour un total de 12 lits (ceux-ci étant dispersés dans le service).

L’expertise gériatrique est associée à la prise en charge cardiologique ; le patient est pris en charge de façon conjointe par les deux spécialistes (gériatre et cardiologue).

Les prescriptions sont réalisées par les praticiens prenant en charge le patient.

L’avis cardiologique doit être présent dès l’admission du patient. Un staff commun (pour tous les patients du service) a lieu 2 fois par semaine, en présence des infirmières, aides-soignantes et cadre du service.

L’orientation du patient dès les urgences peut se faire par le cardiologue de garde et/ou le gériatre d’astreinte.

Les patients pris en charge actuellement sont :

  • Agés de 75 ans et plus ;
  • Polypathologiques, présentant au moins 1 facteur de fragilité gériatrique ;
  • Hospitalisés en cardiologie toutes causes confondues.

La sortie du patient est décidée par les deux spécialistes, le courrier est rédigé par le gériatre.

L’équipe est pluridisciplinaire, ce qui permet au patient de rencontrer diététicien, ergothérapeute, kinésithérapeute et assistance sociale.

Le gériatre intervient quotidiennement, au lit du patient, celui-ci bénéficiant au cours de son séjour d’une évaluation gériatrique adaptée à ses problématiques. Les syndromes gériatriques sont repérés, prévenus et pris en charge, tout comme les comorbidités associées.

Le traitement médicamenteux est analysé et discuté avec les cardiologues afin de limiter les prescriptions médicamenteuses inappropriées.

Le sujet âgé peut être facilement orienté vers la filière gériatrique si besoin.

Création de la filière cardio-gériatrique

Parallèlement, un autre partenariat a été créé pour faire expertiser par les gériatres tous les patients en attente d’un remplacement valvulaire aortique percutané ou d’un MitraClip. Le patient est adressé à la consultation cardio-gériatrique par le cardiologue, puis en hôpital de jour (HDJ) pour un bilan gériatrique plus exhaustif. Le patient est également revu après l’intervention.

Si besoin, la cure de fer par FERINJECT® après dépistage de la carence martiale peut être organisée en HDJ.

Par extension, des consultations cardiogériatriques ont vu le jour, les patients pouvant être directement adressés par les cardiologues de la ville pour des motifs variés.

En conclusion, cette filière répond à un vrai besoin pour les patients mais aussi pour les soignants médecins et paramédicaux. Par l’échange et la complémentarité, cette coopération améliore le parcours des patients âgés.

Dr Justine TRISTRAM
Gériatre
Service de cardio-gériatrie – Centre Hospitalier de Douai
Pour l’Association des Jeunes Gériatres

 

Références

  1. Labranche et al. - 2016 - Réduction des réhospitalisations pour décompensation.pdf.
  2. Lippi G, Sanchis-Gomar F. Global epidemiology and future trends of heart failure. AME Medical Journal. 25 juin 2020. Disponible sur : https://amj.amegroups.com/article/view/5475
  3. Veronese N, Cereda E, Stubbs B, Solmi M, Luchini C, Manzato E, et al. Risk of cardiovascular disease morbidity and mortality in frail and pre-frail older adults: results from a meta-analysis and exploratory meta-regression analysis. Ageing Res Rev. Mai 2017;35:63-73

Article paru dans la revue « La Gazette du Jeune Gériatre » / AJG N°33

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1685966426000