Nouveau bureau de L’ISNI

Publié le 11 May 2022 à 16:33
#Urgences
#International
#Médecin Polyvalent


« Des vieilles pierres aux internes de demain », c’était le thème de l’université de rentrée de l’ISNI le 18 novembre dernier à la nouvelle faculté de médecine de Montpellier. Le lendemain, lors de l’AG, le nouveau bureau fut constitué. Un bureau mixte entre « anciens » et nouveaux.

Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’ISNI ?
Quand on a la chance de pouvoir servir il faut foncer. Il y a actuellement un alignement de planètes pour faire avancer un nombre considérable de dossiers, il faut le saisir. Réforme du troisième cycle, risques psycho-sociaux, respect entre professionnels, égalité femmes-hommes, mise en place des groupements hospitaliers de territoire... nous sommes face à une multitude de points de basculements nationaux sur lesquels nous pouvons et devons peser sur la durée et donc avec intelligence. Et ça c’est terriblement excitant.

Jean-Baptiste BONNET
Président

Spécialité : Endocrinologie
Semestre et lieu actuel d’exercice : 5e semestre à Montpellier
Fac de rattachement : Montpellier-Nîmes

Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’ISNI ?
Mon engagement à l'ISNI -bien que tardif- fait suite à un investissement durable au service des internes. En effet, je participe à la vie de la structure depuis plusieurs années via l'Association des Internes de Tours, que je représentais alors. La suite m'est donc apparue logiquement et facilement, car j'ai toujours à coeur eu de porter l'intérêt et la voix des étudiants pour mieux faire valoir nos conditions de travail et de formation.

Victoire LEROY
Secrétaire générale

Spécialité : Médecine Interne
Semestre et lieu actuel d’exercice : 10e Semestre, actuellement en Année-Recherche à Paris
Fac de rattachement : Tours

Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’ISNI ?
Afin de pouvoir faire valoir la parole de petites villes au sein des débats de l’ISNI, mettre au profit des autres mon temps et mon envie de m’investir.

Adrien PEPIN LEHALLEUR
Trésorier

Spécialité : Pneumologie - Réanimation médicale
Semestre et lieu actuel d’exercice : Année Recherche pour Master 2 - Réanimation Médicale
CHU de Poitiers
Fac de rattachement : Poitiers

Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’ISNI ?
Depuis le début de mes études de médecine, j’ai été très investi dans la représentation étudiante. Cela a commencé dès la première année de médecine quand j’ai pu voir la souffrance des étudiants et leur désespoir fréquent. Aujourd’hui, je vois nombre de mes co-internes en burn-out, d’autres se suicident. Cela est inacceptable. Psychiatre, je me spécialise dans la prévention et la prise en charge du suicide, il m’est donc apparu naturel de commencer par faire cette prévention auprès de mes confrères qui ne méritent pas de souffrir ou mourir en soignant les autres.

Sébastien POTIER
Vice-Président en charge de la Prévention des Risques Psychosociaux

Spécialité : Psychiatrie
Semestre et lieu actuel d’exercice : 7e semestre au Centre de Prévention du Suicide (CH Vinatier, Lyon)
Fac de rattachement : Saint-Etienne

Pourquoi vous êtes-vous engagée à l’ISNI ?
Pour m’investir dans l’action syndicale et continuer le travail de sensibilisation sur le harcèlement, le sexisme et les violences faites aux femmes qui a été initié par le précédent bureau de l’ISNI.

Marie-Coline RUBIO
Vice-Présidente Égalité Femmes-Hommes

Spécialité : Psychiatrie
Semestre et lieu actuel d’exercice : 3e semestre, urgences psychiatriques d’Henri Mondor
Fac de rattachement : Paris Descartes

Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’ISNI ?
Tout d’abord la curiosité, l’envie d’apprendre, de confronter les points de vue, de se lancer des challenges, mais avant tout l’envie de réfléchir sur ce qu’est « être interne » à notre époque. Cet engagement au sein de l’ISNI se fait également avec la volonté de prendre les événements d’un point de vue macroscopique, de comprendre les problématiques et les enjeux de notre profession et de se poser comme un intermédiaire dans le dialogue entre les attentes de l’individu et celles de la société. Le tout pour finalement essayer d’aborder les problématiques actuelles et à venir dans les meilleures conditions afin de permettre aux internes de s’épanouir et de se réaliser dans leur profession sans la subir.

Charles-Luc DZIEGALA
Chargé de mission des Questions sociales

Spécialité : Psychiatrie
Semestre et lieu actuel d’exercice : 3e semestre
Fac de rattachement : Paris XI Université Paris Sud

Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’ISNI ?
Avant d’arriver au bureau j’étais président de l’Association des Juniors en Pédiatrie (AJP), ce qui m’a placé aux premières loges de la réforme du 3ème cycle dans ma spécialité et c’est grâce aux nombreux échanges avec le bureau précédent, via Jérémy Do Cao, que tous les dossiers ont si bien avancé dans notre spé. Donc, quand Jeremy m’a dit qu’il candidatait pour une seconde année, l’idée de prolonger mon engagement pour la formation des internes, directement pour l’ISNI, est venue assez naturellement. Par ailleurs, en dehors du contexte de la R3C, je suis un fervent défenseur de l’implication des externes et internes dans les décisions autour de leur formation, et à la prise en compte de leurs retours, c’est pourquoi mon projet principal sur l’année est la mise en place de systèmes d’évaluation des stages par les internes dans le plus de villes et spécialités possibles, à l’instar de ce que l’ANEMF a déjà porté de son côté.

Maxime BACQUET
Vice-Président de l’Enseignement Supérieur et Recherche

Spécialité : (Neuro) Pédiatrie
Semestre et lieu actuel d’exercice : Entrant 7e semestre, en disponibilité pour 2017-2018, remplaçant libéral dans la Seine et Marne (77)
Fac de rattachement : Paris 6 depuis l’internat, originaire de Lille

Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’ISNI ?
Afin de rencontrer les différents référents de spécialités et de villes autrement que sur le terrain, avoir la chance de bénéficier de leur vécu syndical et professionnel, d’acquérir une expérience et un savoir-faire pour en faire bénéficier le local. C’est aussi l’occasion d’avoir une vision plus globale de la santé, voir ce qui se passe de « l’autre côté ». Les notions abordées sont parfois déroutantes, mais un collègue n’est jamais très loin pour prendre le temps de vulgariser. Être à l’Isni c’est créer un pont entre le local et le national, le national au service du local, c’est quand même assez rare pour le souligner... C’est pouvoir évoquer une problématique et se sentir épauler avec les différents retours, évidemment chacun a son histoire et ses sensibilités mais je suis de ceux qui pensent que chaque échange est une occasion de faire ressortir quelque chose de constructif. C’est apprendre aussi à croire en ses idées, défendre ses convictions et proposer des projets.

Bastien LOUGUET
Chargé de Mission Politique de Santé

Spécialité : Médecine Physique et Réadaptation
Semestre et lieu actuel d’exercice : 3ème semestre, Laboratoire d’Exploration Fonctionnelle et Clinique du Mouvement
Fac de rattachement : Besançon

Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’ISNI ?
Je me suis engagé à l’ISNI très tôt dans mon cursus tout d’abord par curiosité. Je remarquais dans mon entourage que les internes se posaient beaucoup de questions et trouvaient peu de réponse, je remarquais également que le droit des internes était appliqué de manière variable d’un endroit à l’autre et semblait davantage dépendre de la politique d’un chef de service que d’une réglementation universelle. C’est en observant l’écoute des instances et l’impact que l’ISNI peut avoir que j’ai candidaté au poste de vice-président en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche. En période de réforme du troisième cycle, cette tâche n’a pas été de tout repos ! Cependant, la quantité d’énergie et de temps que l’on dépense dans ce travail associatif sont rapidement oubliés lorsque l’on mesure l’amélioration des conditions de vie et de travail que l’on obtient, mais aussi de l’ensemble du système de santé car les questions sur lesquelles nous sommes auditionnés dépassent le statut seul de l’interne. C’est avec un sentiment de travail accompli que j’ai poursuivi mon engagement syndical en tant que vice-président en charge de l’insertion professionnel à la rentrée 2017. Mon rôle est d’ouvrir le débat et de développer un regard et une perspective plus précise sur le devenir des internes après le cursus.

Abdellah HEDJOUDJE
Vice-Président Insertion Professionnelle

Spécialité : Hépato-Gastroentérologie
Semestre et lieu actuel d’exercice : 5e semestre – Service de physiologie digestive CHU de Rouen (en stage hors subdivision)
Fac de rattachement : Faculté de médecine de Franche-Comté

Pourquoi vous êtes-vous engagée à l’ISNI ?
J’ai toujours à coeur la valorisation de notre formation, de notre profession et l’amélioration de nos conditions de travail. Lors de mon investissement au sein de l’association des internes de psychiatrie de Lille, j’ai eu l’occasion de travailler sur un projet de revalorisation des stages et d’optimisation de notre formation théorique. Cela m’a fasciné et m’a donné envie de m’investir plus globalement pour les internes. J’ai rencontré le président de l’AIEHL, le syndicat de Lille, qui était aussi au bureau de l’ISNI. Il m’a expliqué le fonctionnement de la structure et les actions de l’ISNI. J’y ai vu un potentiel extraordinaire pour aider les internes, défendre et valoriser notre belle profession, et je me suis lancée dans cette aventure en 2016, en me présentant au poste Affaires Internationales. Un poste riche d’expériences, de découvertes et d’échanges, qui permet à la fois de rencontrer des collègues étrangers formidables, de suivre les sujets d’actualité français mais également de mettre en avant notre spécificité sur la scène européenne et mondiale. Un boulot passionnant au quotidien !

Audrey FONTAINE
Vice-Présidente Affaires Internationales

Spécialité : Psychiatrie
Semestre et lieu actuel d’exercice : 6ème semestre à Lille
Fac de rattachement : Lille
Article paru dans la revue “Le magazine de l’InterSyndicale Nationale des Internes” / ISNI N°19

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652279590000