Les mille et une vie des urgences… en BD

Publié le 11 May 2022 à 15:17
#Urgences
#Médecin Polyvalent

Rencontre avec Baptiste Beaulieu, auteur et ancien interne en MG.

« RETRANSCRIRE LA PUDEUR DU TEXTE ET METTRE EN LUMIERE L’HUMAIN »

H.- Comment est né ce projet BD ?
Baptiste Beaulieu.- L’idée est venue des maisons d’éditions qui ont souhaité adapter mon livre en roman graphique. J’ai choisi celle de Rue de Sèvres car j’appréciais leur travail.

H.- Tous vos personnages sont anonymes, aux noms très évocateurs comme « Chef Sioux ». Avez-vous donné des indices au dessinateur, Dominique Mermoux, pour dessiner les traits de chaque personnage ?
B.B.- Non, je n’ai pas cherché à l’influencer. Il a su donner une personnalité à chacun d’eux. Je suis très content de la qualité de son travail : il a, à la fois, retranscrit la pudeur du texte et mis en lumière l’humain grâce à un dessin épuré. La monochromie, elle, respecte la gravité de certaines situations.

H.- Espérez-vous toucher un public plus large avec cette sortie BD ?
B.B.- Oui. En changeant de support, on sait que l’on touchera un public plus jeune qui n’a pas lu le roman. C’est une bonne chose si je peux être lu par des collégiens ou des lycéens et ainsi leur faire découvrir un peu du monde médical.

H.- Vous êtes aujourd’hui médecin en cabinet de MG depuis deux ans. Avez-vous toujours le temps d’écrire ?
B.B.- Je prends le temps d’écrire car j’ai réduit mon activité à un mi-temps. J’ai élargi mon écriture aux débats de la société comme les discriminations ou les inégalités dans le milieu médical dont le sexisme. Par exemple, quand une interne se présente à un patient, elle est encore trop souvent cataloguée comme « infirmière », alors que la question ne se pose pas pour un interne. Il y a aussi la question de l’homophobie. Heureusement, avec les jeunes générations, les choses commencent à bouger. 

H.- Si vous pouviez faire passer un message aux internes, quel serait-il ?
B.B.- Tout d’abord, je les salue. Je souhaiterais seulement qu’ils se rappellent que tout le monde ne naît pas avec les mêmes cartes en main. Qu’il faut prendre le temps d’écouter les patients, surtout ceux qui n’ont pas eu le même parcours que nous. De les écouter, de les écouter vraiment.

Les mille et une vie des urgences, de B. Beaulieu et D. Mermoux
Éd. Rue de Sèvres, 232 p, 18 €.


Article paru dans la revue “Le magazine de l’InterSyndicale Nationale des Internes” / ISNI N°18

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652275076000