La formation

Publié le 02 Feb 2023 à 09:58
#Urgences
#Recrutement
#Management
#Coordination
#Addictologue
#Psychiatre de l'enfant et de l'adolescent
#Psychiatre

Le DES de Psychiatrie
Suite à la réforme de l’internat, les différents D.E.S. (Diplôme d’Études Spécialisées) de spécialités médicales dont le DES en Psychiatrie sont régis par l’arrêté du 21 avril 2017 publié au Journal Officiel, complété du décret modifiant la maquette de Psychiatrie datant du 09 mars 2022. Ci-joint le texte officiel qui détaille, dans la théorie, l’organisation et les objectifs attendus de chaque phase de l’internat de psychiatrie. Ce texte détaille ce qui est prévu dans la théorie, mais ensuite chaque collège ­d’enseignants de spécialité décide des modalités d’application pratique dans les différentes villes.
Cet arrêté détaille ce qu’on appelle « la maquette » de l’internat, autrement dit, son organisation en différentes phases et ce qui est attendu de l’interne à chaque phase.

Parce qu’une bonne image vaut mieux qu’un long discours, nous vous avons fait un petit résumé des principales caractéristiques de la maquette de l’internat de psychiatrie en schéma, que vous trouverez en fin de section avec la partie dédiée à la réforme de l’internat. 

Le DES et ses diversités régionales

En ce qui concerne la formation théorique, une des particularités de la psychiatrie est l’organisation de la formation par région. La formation théorique actuelle des internes en psychiatrie est majoritairement organisée par région et interrégion. Chaque région, sous la responsabilité de son coordinateur de DES, décide du programme et des modalités de la formation de ses internes : séminaires, DU (diplômes universitaire), journées de formation, supervisions, tutorat… Des journées de formations sont aussi organisées en commun dans les grandes interrégions.
Cette répartition de l’organisation de la formation par région entraîne une grande diversité des formations, en lien notamment avec les grands courants de pensée qui animent ou ont animé les différents lieux de soins psychiatriques de la région. Cette diversité constitue à la fois une richesse et une faiblesse, richesse à l’échelle nationale permettant à notre pays d’être ouvert à toutes les orientations de la psychiatrie, faiblesse à l’échelle locale avec un double risque : celui d’une formation privilégiant certains courants au détriment des autres et celui de l’inégalité de la qualité de la formation. Depuis quelques années, des supports de cours en ligne se développent avec de plus en plus de rapidité et de diversité. La plateforme SIDES NG permet d’avoir accès à des supports de cours purement théoriques de façon plus uniforme. Il existe par ailleurs des regroupements en inter-région aussi bien pour l’organisation des séminaires que pour la validation du DES :

Île-de-France                                                 1 seule subdivision : Île-de-France
Inter région Nord-Est                                 4 subdivisions : Strasbourg – Nancy – Besançon – Dijon – Reims
Inter région Nord-Ouest                            4 subdivisions : Rouen – Caen – Lille – Amiens
Inter région Rhône-Alpes Auvergne     5 subdivisions : Grenoble – Lyon – Saint-Étienne – Clermont-Ferrand
Inter région Grand Ouest                          6 subdivisions : Angers – Brest – Rennes – Nantes – Tours – Poitiers
Inter région Sud                                            3 subdivisions : Aix-Marseille – Nice – Montpellier
Inter région Sud-Ouest ...                         4 subdivisions : Océan Indien – Bordeaux – Toulouse – Limoges
Antilles-Guyane                                         Antilles-Guyane

La formation théorique est principalement centrée sur des séminaires proposés par nos universités. Le nombre et la diversité des séminaires varient en fonction de chaque région. Ces séminaires sont consacrés à tous les domaines de la psychiatrie, de l’histoire de la psychiatrie aux différents courants psychothérapeutiques, en passant par la pharmacologie, l’introduction à la lecture de textes, l’analyse d’articles, le droit ou encore l’éthique, l’addictologie, la psychiatrie du nourrisson, etc.
Il existe, par ailleurs, de nombreux regroupements en inter-région comme dans le Nord-Est ou le Grand-Ouest où des séminaires sont proposés dans une même ville pour l’ensemble des internes de l’inter-région. Ceci permet un accès à une plus grande variété de séminaires mais nécessite une certaine organisation pour s’y rendre et a un coût supplémentaire.
Pour choisir vos séminaires vous trouverez une liste détaillée sur les sites internet des associations locales ou sur le site de l’université ou vous êtes inscrits. Une page dédiée est en cours de préparation sur le site de l’AFFEP en parallèle.

La réforme du 3ème cycle
Objectifs et principales mesures
L’objectif est d’améliorer la formation théorique et pratique des internes en la modernisant tout en proposant une formation plus précoce et plus complète. Pour les tutelles, il s’agit de mieux répondre aux besoins de santé en proposant une architecture de l’internat permettant d’anticiper le futur exercice de l’étudiant dès son choix à l’ECN.
Le diplôme d’études spécialisées (DES) devient un diplôme nécessaire et suffisant à l’exercice de la spécialité, les diplômes d’études spécialisées complémentaires (DESC) sont ainsi remplacés pour la plupart par des formations incluses dans certains DES (options et FST), voire par des DES à part entière (urgences, gériatrie,…).

L’internat aujourd’hui 
La nouvelle structure de l’internat, toutes spécialités confondues, est divisée en trois phases sur 4 à 6 ans selon les spécialités ; excepté en médecine générale : 2 phases en 3 ans.
L’internat de psychiatrie est d’une durée de 5 ans et divisé en 3 phases : socle (1ère et 2ème année), approfondissement (3ème et 4ème année) et conso­lidation (5ème année).
Le but est d’établir une progression selon les phases des connaissances et des compétences de l’interne, avec des objectifs par phase et un contrat pédagogique à respecter.
Les stages seront agréés pour une ou plusieurs phases pour chaque spécialité (agrément dit 
« principal » ou « complémentaire »). Les choix de stages au cours du DES se feront donc sur des listes différentes selon la phase de la spécialité dans laquelle l’étudiant se trouve.
Les connaissances et compétences seront évaluées de manière régulière par une commission locale de coordination de spécialité. Il en existe pour chaque spécialité dans chacune des villes d’internat. Sa mission est de s’assurer de l’organisation et du respect de la formation suivie par l’étudiant et de son accompagnement, à l’appui du contrat de formation. Elle est présidée par le coordonnateur local ou les coordinateurs pour la phase socle entre PEA et PA, et regroupe des médecins ainsi que des référents étudiants.

Formation théorique
Chaque interne disposera d’un portfolio numérique et d’un accès sur le volet « 3ème cycle » de SIDES NG en tant qu’interface de e-learning.
Le temps de travail restera inchangé avec notamment 8 demis-journées en stage, et 2 demies journées hors-stage :
• 1 demi-journée de formation sous responsabilité du coordonnateur.
• 1 demi-journée de formation en autonomie.
En parallèle, des enseignements par simulation pourront compléter les enseignements classiques.
À noter qu’un minimum de 80 heures d’ensei­gne­ment sur les psychothérapies doit être proposé aux internes en psychiatrie à partir de la promotion d’internes de 2022.

Suivi pédagogique
Le parcours des futures promotions sera suivi par les coordonnateurs de PA ou PEA, ainsi que la commission locale de coordination de spécialité. 
Un « référent » pourra être désigné pour participer à leur suivi en assistant le coordonnateur.

La phase 1 : phase socle
La phase socle dure 2 ans. Elle comprend 2 stages de psychiatrie de l’adulte et 2 stages de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent. Un des stages de psychiatrie adulte doit être fait au CHU. Si possible un des stages de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent doit être fait au CHU également.
C’est la phase d’acquisition des connaissances de base de la spécialité qui se fera dans des terrains de stage agréés avec théoriquement un fort niveau d’encadrement. Un contrat de formation est établi à la fin de la phase socle et définit les objectifs pédagogiques et le parcours de formation avec le choix d’option/FST. Ce contrat est révisable tout au long de la phase 2. L’interne participera à des enseignements transversaux communs avec d’autres spécialités sur une plateforme en ligne d’e-learning. 

La phase 2 : phase d’approfondissement
Cette phase dure 2 ans, avec 2 stages dans l’option précoce choisie et deux stages libres.
Pendant cette phase, l’interne continue sa formation et devra avancer puis soutenir obligatoirement sa thèse avant la fin de celle-ci. La non-validation de thèse entraînerait en effet un redoublement au sein de la phase 2. Les stages hors subdivision (« inter-CHU ») ou à l’étranger seront possibles à partir de cette phase.

La phase 3 : phase de consolidation
Au cours de cette phase, l’interne change de statut et devient « docteur junior », marquant ainsi une progression dans le troisième cycle avant le plein exercice. Elle dure un an pour les spécialités médicales, deux ans pour les spécialités chirurgicales et n’existe pas encore pour les généralistes. 
Le salaire a été revalorisé depuis décembre 2019 : 32 025 euros bruts sur l’année.

L’étudiant thésé devra obligatoirement s’inscrire à l’Ordre des Médecins sur une liste spécifique (Conseil Départemental).
La phase 3 sera réalisée dans deux stages de 6 mois ayant l’agrément spécifique de phase 3. 
L’affectation dans un stage de phase 3 se fera selon le projet professionnel, les vœux de l’étudiant et les vœux des responsables de stage selon un principe de « big matching ». Il est prévu deux « tours » de matching régional, à l’issue desquels si rien n’est trouvé pour l’étudiant, le choix pourra être guidé par l’ARS.

Les actes pourront être réalisés en autonomie supervisée, avec une volonté de progression des actes pendant la phase.
Les gardes seront réalisées sur la ligne de garde ou des astreintes habituelles d’internes, puis dès que le chef de service, l’étudiant et le coordonnateur de la subdivision sont d’accord, sur la ligne de gardes des séniors. À ce moment-là, un sénior « back-up » doit être disponible à tout moment (spécificité pour la psychiatrie).
La qualification dans la spécialité (obtention du DES) n’est acquise qu’après validation de la phase 3 et soutenance d’un mémoire.

Des options et des Formations Spécialisées Transversales :
Les anciens DESC, qualifiants ou non qualifiants, sont supprimés.
Les internes auront la possibilité d’acquérir des connaissances et des compétences spécialisées supplémentaires via des options, accessibles à une seule spécialité, ou des Formations Spécialisées Transversales (FST), accessibles depuis plusieurs spécialités.
Les FST et les options ne permettent pas d’exercer en dehors du champ de compétences du DES au sein duquel l’étudiant est formé.
Le suivi d’une FST ou d’une option n’est pas obligatoire pour valider le DES. L’étudiant a le droit de suivre une option OU une FST.

L’accès à une FST ou à une option est limité par deux facteurs :
Un nombre limité de places, défini annuellement par un arrêté des ministres chargés de l‘Enseignement supérieur et de la Santé, par centre hospitalier universitaire, par FST et par option.
Un dossier d’inscription étudié par la commission locale de la spécialité, détaillant le projet professionnel de l’étudiant.
Les options précoces de PA et PEA ne sont pas ­limitées en nombre.

Quels changements pour notre maquette générale en psychiatrie ?
L’organisation des stages à réaliser pour valider son DES de Psychiatrie va changer vers une augmentation du nombre de stages en CHU à 4 (3 auparavant).
Cependant, l’offre de stage n’est actuellement pas suffisante dans l’ensemble des subdivisions pour répondre aux exigences de la maquette. 

Quelles seront les options et Formations Spécialisées Transversales accessibles ?
Les options du DES de psychiatrie.
Deux spécialisations complémentaires qualifiantes et spécifiques à la psychiatrie seront disponibles pour les futures promotions de psychiatres.
L’option précoce de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent (PEA) ou Psychiatrie Adulte (PA) sont apparues en 2022.

Modalités de l’évaluation des connaissances des options :
Soutenance et validation du mémoire de DES portant obligatoirement sur une thématique relevant de l’option tardive.
Modalités de l’évaluation des compétences des options.
Entretiens mensuels de supervision entre l’étudiant et le psychiatre référent, incluant l’éva­luation de ses compétences.
Acquisitions tracées sur le portfolio numérique. (à mettre en place).

Critères de validation des options :
L’accomplissement des différents stages requis et définis dans la maquette générale de l’option.
La soutenance d’un mémoire, qui peut prendre la forme d’un article de recherche ou d’un projet clinique, avant la fin de la cinquième année de 3ème cycle.
En PEA, la réalisation de 6 semestres en psy­chiatrie de l’enfant et de l’adolescent permet l’obtention de la certification européenne.

Les principales avancées dues à la réforme
Mise en place d’un contrat de formation : chaque étudiant établit, à l’issue de la validation de la phase socle, un contrat qui définit les objectifs pédagogiques et le parcours de formation suivi au sein de la spécialité. Ce contrat peut faire l’objet d’évolutions, notamment pour y inclure une option ou une FST.
Suivi individuel réalisé par un référent péda­go­gique identifié : chaque étudiant aura un référent pédagogique chargé de l’accompagner personnellement.

Évaluation régulière de la progression en stage : pour chaque stage, l’interne bénéficiera d’une évaluation en début, en milieu et en fin de stage afin de faire le point sur ses progrès et les points à améliorer.
Portfolio numérique : sur une plateforme numérique dédiée, chaque étudiant pourra consigner ses travaux théoriques et tracer l’évolution de l’acquisition de ses compétences.

Uniformisation des enseignements et des techniques pédagogiques : Les nouvelles maquettes de formation généralisent l’usage de techniques pédagogiques variées.
Enrichissement de nos formations complémentaires avec la création des options tardives Psychiatrie de la Personne Âgée, Périnatalité et Psychiatrie légale.
Accès à la certification européenne en Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent avec la possibilité de réaliser 6 semestres en PEA dans le cadre de l’option.
Absence de glissement des tâches et protection des étudiants de 5ème année du fait de l’impos­sibilité de pouvoir signer les certificats de soins sans consentement (cf. maquette de psychiatrie, article 4.3).
Validation d’une année pour l’accès au secteur 2 (au lieu de 2 années de post-internat) avec la ­validation de la phase 3.

Stages libres, c’est-à-dire ?
En ce qui concerne la formation pratique, vous verrez qu’il est fait mention de stages « libres » plusieurs fois dans la maquette officielle.
La maquette de psychiatrie prévoit 2 stages libres. Depuis le décret de 2022, ces stages se font en phase d’approfondissement. Une exception est possible pour le stage en neurologie ou gériatrie de la maquette d’option tardive de psychiatrie de la personne âgée, qui peut être fait en phase socle.
La notion de « stages libres » renvoie à l’idée d’un choix. Ce stage peut être l’occasion de faire des stages super spécialisés (Trouble du Comportement Alimentaire, Psychiatrie de liaison…). Vous pourrez également effectuer des stages non psychiatriques (gériatrie, neurologie…). Ils sont également l’occasion de pouvoir refaire des stages de psychiatrie générale, de PEA. 
Bref, sur ces stages, vous êtes libre de faire ce que vous voulez !!!!
Demi-journées de formation
Pour se rendre à ces formations l’article R.6153-2 du Code de la Santé Publique pose que les internes ont tous le droit à 2 demi-journées de formation sur leurs 10 demi-journées de travail. Il est bon de le savoir et de le faire valoir, nous savons qu’aujourd’hui ce droit n’est pas toujours respecté. 
Ces 2 demi-journées se décomposent de la manière suivante : une est prévue pour la formation théorique dans le cadre du DES (cours à la fac) et l’autre est prévue pour la formation personnelle (DU, thèse, …).

Quid de la validation du DES ?
En ce qui concerne la validation du DES, la thèse et le mémoire sont les deux étapes inévitables. Les autres modalités varient en fonction des régions, nous en citerons quelques exemples ci-dessous.

La thèse de médecine : L’inscription en thèse se fait le plus souvent auprès de la faculté à laquelle vous êtes inscrits. La réforme de 2017 apporte une nouvelle obligation pour la soutenance de la thèse. Il est devenu obligatoire d’avoir soutenu sa thèse pour pouvoir prétendre accéder à la phase III de l’internat. Dans le cadre de l’internat de psychiatrie, d’une durée de 5 ans, il devient donc obligatoire de soutenir sa thèse avant le début de sa 5ème année.

Le mémoire de DES : Dans la grande majorité des régions, chaque interne doit, en plus de la thèse, rédiger et soutenir un mémoire durant son internat. À nouveau, il existe des différences en fonction des régions ou inter-régions : mémoire de recherche dans l’inter-région « Nord-Ouest », mémoires cliniques dans l’inter-région Grand-Est, mini-mémoire de validation de la phase socle dans certaines subdivisions en plus du mémoire de fin d’internat.
Par exemple : « Ouest », choix libre entre mémoire clinique, mémoire de recherche et revue de la littérature dans l’inter-région « Nord-Est » ; un seul et même sujet pour la thèse et le mémoire à Bordeaux, obligation de faire un sujet de mémoire différent de celui de thèse pour l’inter-région « Nord-Est », etc.

D’autres modalités de validation sont retrouvées, spécifiques à chaque ville. Maintenant que vous avez choisi votre ville nous vous laissons le ­découvrir directement auprès de vos co-internes et coordonnateurs.
Les Options précoces
À partir de 2022, deux co-DES vont coexister dans le cursus de Psychiatrie : Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent (PEA) et Psychiatrie de l’Adulte (PA). Le choix entre les deux co-DES se fait à la fin de la phase socle de 2 ans. 

Les Options tardives
Psychiatrie de la personne âgée (PPA)
La psychiatrie de la personne âgée constitue une formation complémentaire de l’option précoce de psychiatrie adulte seulement. 
En pratique, il est demandé à l’interne de pratiquer deux stages de 6 mois spécialisés en PPA. À cette formation pratique s’ajoute une formation théorique. 
Il est recommandé de faire un stage hors psychiatrie (neurologie ou gériatrie dans la très grande majorité des cas) pour mieux appréhender l’imbrication psychosomatique dans cette population.
● Psychiatrie de la périnatalité
Cette option tardive est accessible depuis les options précoces de PEA et PA. 
Cette option comprend deux stages de 6 mois spécialisés en psychiatrie de la périnatalité. Il n’y a pas de stage hors psychiatrie demandé.
● Psychiatrie légale
Cette option tardive est accessible depuis les options précoces de PEA et PA.
La psychiatrie légale est une nouvelle option qui va permettre d’ouvrir de nouveaux terrains de stage et surtout une formation dédiée à l’expertise psychiatrique. 
Pour valider cette option, deux stages de 6 mois en service avec une activité de psychiatrie légale seront nécessaires.

Les FST
Les maquettes, en annexe de l’arrêté du 21 avril 2017, listent les FST accessibles à chacun des DES de spécialité sans pour autant empêcher l’accès aux autres Formations Spécialisées Transversales.
Toutes les FST seront cependant accessibles en fonction du projet professionnel et des besoins de soins identifiés.
Rappelons que les compétences complémentaires acquises dans le cadre d’une FST ne pourront être exercées que dans le champ de la spécialité́ suivie par l’étudiant, ici, la Psychiatrie.

Les FST accessibles à notre DES seront préférentiellement :
• L’Addictologie.
• Le Sommeil.
• La Nutrition appliquée.
• La Douleur.
• Les Soins palliatifs.
• La Pharmacologie médicale/Thérapeutique.

Les Diplômes Universitaires (DU) et Interuniversitaires (DIU)
Au cours de votre internat, vous souhaiterez sûrement approfondir un domaine de la psychiatrie. Pour cela, les Diplômes Uni­­versitaires et Interuniversitaires sont des formations supplémentaires proposées aux internes, médecins et autres professionnels de santé. Les inscriptions se font auprès de l’université qui les organise avec le plus souvent la nécessité de fournir un CV et une lettre de motivation. Sachez que pour Paris, il existe plusieurs facultés, chacune d’entre elles proposent des diplômes différents. Il est important de noter que ces formations sont payantes et ne rentrent pas dans les frais d’inscription à la faculté. Pour certains DU très prisés, des professeurs demandent aussi une pré-inscription quelques mois à une année au préalable.

 

Article paru dans la revue “Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie ” / AFFEP n°01

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1675328319000