L’hôpital - lieu d’incertitudes… Mais d’intelligences collectives

Publié le 1704970052000


Sir William Osler, père de la médecine moderne et grand organisateur de l’enseignement au lit du malade, disait que la «  Médecine c’est la science de l’incertitude et l’art de la probabilité ». Si l’on fait sienne cette maxime, l’objet de la médecine serait donc finalement d’appréhender l’incertitude clinique, avec un certain art de l’anticipation. Cependant l’ensemble de la société, voire même l’enseignement lui-même d’une médecine de plus en plus technicienne, rêve les médecins en sachants universels, en docteurs de certitudes, alors que nous sommes en fait des intermédiaires, des médiateurs (certes éclairés par les « petits-pé-significatifs » du taux d’incertitude accepté), entre les peurs de nos patients (les nôtres également) et les incertitudes de la vie.

Si « gouverner c’est prévoir », adage politique bien connu, c’est bien souvent prévoir sans forcément savoir. Et en ce sens la gouvernance hospitalière et la médecine se rejoignent bien dans cette gestion des incertitudes .

Enfin comme le disait Emmanuel Kant, si «  l’intelligence d’un individu se mesure à la quantité d’incertitudes qu’il est capable de supporter  », dans un système aussi complexe et contraint que l’hôpital et plus globalement dans la complexité du système de soin, sans même avoir à envisager les déterminants encore plus complexes de la santé, nous ne pouvons pas faire l’économie d’apporter nos incertitudes et nos questionnements au service d’une intelligence plus haute et plus performante, à savoir l’intelligence collective au service en premier lieu de la santé de l’établissement et de ses agents. Car comme le disait un des pères de la psychothérapie institutionnelle, le Dr Jean OURY, « soigner les malades sans soigner l’hôpital ce n’est que pure folie ».

Donc un très grand merci à toutes celles et ceux qui ont œuvré à l’intelligence collective de ce numéro 27 du MAG de l’INPH, dans lequel seront abordés les incertitudes de la vie hospitalière, de la naissance à la mort, mais surtout collectivement des pistes de réponse intelligente.


Dr Eric OZIOL
Rédacteur en chef

Article paru dans la revue « Le magazine de l’Intersyndicat National des Praticiens d’exercice Hospitalier et Hospitalo-Universitaire » / INPH N°27

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1704970052000