Thèse de médecine

Publié le 08 Apr 2024 à 17:38
Article paru dans la revue « SNJMG / Jeune MG » / SNJMG N°38
#International
#Médecin généraliste


Pandémie COVID et personnes âgées en France : Impact de la pandémie sur les caractéristiques des personnes âgées admises pour infection grave à SARS-CoV-2 en réanimation en France.

Résumé
Contexte

La population générale vieillit, ainsi de plus de plus de personnes âgées sont admises en réanimation. La période COVID a bouleversé nos pratiques. Les moyens limités que nous avions nous ont amené à réfléchir d’autant plus sur nos critères d’admission en réanimation. Nous pouvons nous poser la question des conséquences possibles de la pandémie COVID 19 sur la prise en charge et sur le profil des personnes âgées admises en réanimation en France. Nous allons ainsi comparer les caractéristiques des personnes âgées de plus de 80 ans admises en réanimation en France pour insuffisance respiratoire aiguë sur infection à SARS-CoV-2 versus insuffisance respiratoire aiguë d’étiologie autre, avant la pandémie COVID, comparer également la survie et les décisions de limitations et d’arrêts des thérapeutiques actives.

Méthodes

Nous avons comparé deux cohortes issues de deux études internationales étudiant les personnes âgées hospitalisées en réanimation avant le COVID (VIP2) et les personnes âgées admises pour détresse respiratoire sur infection à SARS-CoV-2 (COVIP), en extrayant les personnes de plus de 80 ans et uniquement les données françaises.

Les caractéristiques initiales de chaque cohorte ont été répertoriées, ainsi que les modalités de suppléance d’organe, la durée de séjour, la survie et les limitations et arrêts de thérapeutiques actives. Nous avons réalisé également une analyse appariée selon l’âge (+-2 ans), le genre, le SOFA score (+- 2) et le score CFS de fragilité (+- 1) selon un ratio 1 : 2 (1 COVID pour 2 non COVID).

Résultats et conclusion

440 patient-es de 80 ans et plus admis-es en réanimation en France ont été inclus-es dans cette étude : 123 issu-es de la cohorte COVIP et 317 de la cohorte VIP2.

Dans cette étude comparative, parmi les personnes âgées de 80 ans et plus en France incluses, le groupe COVID est constitué de plus d’hommes, de personnes moins âgées, d’un score de fragilité plus faible ainsi que d’une évaluation de l’autonomie plus élevée que dans le groupe non COVID. La cohorte COVID avait bénéficié de plus de ventilation mécanique par rapport à la cohorte non COVID, ainsi que de plus de vasopresseurs.

Dans l’analyse appariée, il y a 94 patient-es issu-es de COVIP apparié-es avec 158 patient-es de VIP2. Ces résultats restaient significatifs après appariement selon les facteurs d’âge, de genre, de SOFA score et de score CFS de fragilité. Cette étude a montré également un taux plus élevé de limitations et d’arrêt des thérapeutiques actives dans le groupe COVID par rapport aux non COVID après appariement. Nous constatons un taux de mortalité plus élevé chez celles atteintes d’une insuffisance respiratoire aiguë sur infection à SARS-CoV-2 par rapport à celles atteintes d’insuffisance respiratoire aiguë hors COVID. (59,5 % versus 31,94 %).

Spécialité

Anesthésie réanimation

Mots clés français

COVID-19 – SARS-CoV-2- Personnes âgées – réanimation - soins critiques - mortalité - limitation de traitements

 

Sophie XIE

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1712590715000