Retour vers le futur 3 mois d'actu décryptés par la rédaction de « H »

Publié le 11 May 2022 à 08:42
#Chirurgien
#Urgences
#Innovation
#Recrutement
#Médecin Polyvalent

 

A TABLE !

Le prix Nobel de médecine a été décerné au japonais Yoshinori Ohsumi pour avoir découvert et élucidé le mécanisme de l’autophagie, une sorte d’auto-cannibalisme cellulaire. Pas très clair ? Il s’agit d’un phénomène de régulation qui fonctionne via la "digestion" des éléments non-essentiels des cellules. Une découverte cruciale puisque le processus autophagique est impliqué dans plusieurs infections comme le cancer, les maladies liées à l’âge ou encore le développement de l’embryon.

Miroir Magique
Rémunération, arrêt maternité ou paternité, arrêts maladie, congés payés : tout est kif kif ! Les étudiants sages-femmes obtiennent le statut d’ « étudiant hospitalier » au même titre que les futurs médecins, dentistes ou pharmaciens. Ce statut « d’agent public » est une reconnaissance de leur activité hospitalière et permet aux étudiants de 4ème et 5ème année de booster leur salaire. A partir de novembre, il passera ainsi de 1 200 à 1 550 euros brut annuels en 4e année, et de 2 400 à 3 000 euros en 5ème année. Une avancée permise par la mobilisation des sages-femmes, notamment en 2013.

ENDORS-MOI SI TU PEUX
Infirmier de formation, il a officié comme... anesthésiste-réanimateur dans de grands hôpitaux, et ce, pendant 8 ans. L'entourloupe est assez simple : le néo-doc a récupéré les diplômes algériens d’un ami sur lesquels il a apposé son nom, ce qui lui a valu d’exercer en tant que remplaçant et de publier dans de prestigieuses revues. Démasqué par un collègue, il a été condamné par le tribunal de l'Essonne pour exercice illégal de la médecine, mais risque de nouvelles poursuites à Nancy, où il a eu le temps de travailler en maternité.

EN BAISSE :
LE ZMAPP N’A PLUS LA CÔTE
Le ZMapp, c’est un sérum expérimental injecté en 2014 à un médecin américain infecté par Ebola au Libéria, qui avait suscité beaucoup d’espoir à l’époque. Aujourd’hui, il continue à être prescrit en cas d’urgence mais on ne peut toujours pas parler de remède miracle. C’est en substance ce que nous révèle une étude publiée dans New England Journal of Medecine qui qualifie les résultats de « parcellaires » puisque la fin de l’épidémie en Afrique de l’ouest n’a pas permis de conduire l’étude à son terme. Conclusion : la course aux traitements contre Ebola se poursuit.

EN HAUSSE :
L'ONU S'ENGAGE À LUTTER CONTRE LES SUPERBACTÉRIES
Les 193 États membres des Nations unies se sont engagés à lutter contre “la plus grande menace de la médecine moderne”, les superbactéries, résistantes aux antibiotiques. Aujourd’hui, cette résistance tue 700 000 personnes par an mais pourrait d’ici 2050 en tuer 10 millions (15 fois plus) si rien n’est fait. En cause notamment, la surconsommation humaine et les boosters de croissance animale. « Les antibiotiques, c’est vraiment pas automatique ! ».

MÉNAGE À 3
Une première mondiale ! Un enfant serait né par FIV de 3 parents au Mexique. Le noyau d’un des ovocytes de la mère, porteuse saine du syndrome de Leigh, a été inséré dans celui d’une donneuse, préalablement vidé. L’ovocyte doté de mitochondries saines a été fécondé avec un spermatozoïde du père. Résultat : l’embryon est porteur de l’ADN nucléaire des 2 parents et de l’ADN mitochondrial fonctionnel de la donneuse Bon, la technique est controversée mais le bébé serait sain. Affaire à suivre !

Mister Robot
L'Institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique de Lyon a désormais un robot de compagnie pour les enfants hospitalisés en chambre stérile. Ces robots de la taille d’un grand enfant sont dirigés à distance par les petits patients depuis leurs chambres d’hôpital et se déplacent dans la maison des patients, histoire de briser leur isolement. En test pour 2 ans, cette innovation permet à ces patients de continuer à communiquer et jouer avec leur entourage. De quoi redonner le smile.

CECI EST UNE RÉVOLUTION
Paralysé par la maladie de Charcot, Damien Perrier, un jeune docteur en physique s’est lancé en 2015, avec l’aide de quelques amis ingénieurs, dans un projet unique en France : le « eye tracking » (poursuite oculaire). Une interface « cerveau-machine » complexe qui lui permet d’écrire par la pensée en reliant un casque muni d’électro-encéphalogrammes à un ordinateur. Prochaine étape ? Selon lui, on pourrait bientôt piloter un drone, faire marcher un paraplégique, diriger un robot à distance, jouer aux jeux vidéo, contrôler son environnement…

LE CHIFFRE 60 MILLIONS
C'est le montant versé en euros en 2015 à des patients victimes d’erreurs médicales selon le rapport de la MACSF publié le 13 octobre. Les grands vainqueurs : les médecins généralistes – petit bémol, ils sont aussi les assurés les plus nombreux à la MACSF – suivis par les neurologues. Mais pas de jaloux : les chirurgiens-dentistes sont aussi dans la course, devant les vétérinaires et les sages-femmes.

Pancréas
ARTIFICIEL
Bonne nouvelle pour les diabétiques de type 1, les États-Unis viennent d’autoriser la commercialisation d’un pancréas artificiel. Il s’agit d’un dispositif relié à un écran qui mesure le niveau de glucose en temps réel et calcule la dose d'insuline à injecter grâce à un algorithme. Il fonctionne de façon autonome grâce à un capteur inséré sous la peau. En France, une commercialisation est envisagée pour 2018. Ce pancréas artificiel devrait coûter environ 9.500 euros par an et par patient (soit 10% de plus qu’une pompe à insuline).

UN PLAN B
POUR L’HÉPATITE C
C’est ce que Médecins du Monde vient de rendre envisageable en remportant la partie face au laboratoire américain Gilead. S’agissant du sofosbuvir (commercialisé sous le nom de Sovaldi en France), le labo n’a plus l’exclusivité du traitement innovant - et au prix très élevé - contre l’hépatite C. En effet, par une décision rendue le 5 octobre, l’Office Européen des brevets (OEB) a partiellement amendé le brevet accordé au labo en 2014. Des traitements moins coûteux pourraient désormais être envisageables.

HAÏTI EN PROIE
AU CHOLÉRA
C’est au tour du choléra de ravager Haïti après l’ouragan Matthew qui a dévasté le sud-ouest de l’île au début du mois d’octobre. L’épidémie touche l'île depuis le tremblement de terre de 2010 et le passage de Matthew l’a encore accentué. D’après l’OMS, 773 cas de choléra ont été enregistrés sur l'ensemble du pays entre le 9 et le 15 octobre. Une situation qui pourrait encore s’aggraver au vu des conditions d’hygiène sur place et des difficultés à assainir l’eau sur l’île.

Quand Remplacement rime avec Engagement


MédiOffice, qui êtes-vous ?
Richard DEPAGNEUX, PDG de MédiOffice :
Nous sommes experts du remplacement médical temporaire depuis 20 ans. Nous réalisons plus de 5000 missions par an dans toutes les spécialités. La polyvalence de notre équipe expérimentée génère la réactivité nécessaire dans ce domaine afin que les besoins des hôpitaux soient pourvus rapidement et efficacement, en tenant compte des désidératas des médecins remplaçants. Malgré un vivier conséquent de médecins remplaçants, nous devons constamment recruter afin de répondre aux demandes.

Quelles sont les spécialités les plus recherchées ?
R.D. : Les établissements de soins recherchent des médecins remplaçants dans toutes les spécialités ponctuellement ou/et régulièrement. Cependant, certaines spécialités sont plus difficiles à pourvoir par manque de candidats disponibles, notamment les Urgences, l’Anesthésie et la Radiologie. Les besoins en Gériatrie sont en forte croissance, ainsi que les services SSR. Les Chirurgiens spécialisés sont continuellement sollicités. Gynécologie, Cardiologie, Pneumologie, Pédiatrie, Médecine Polyvalente, Néphrologie sont des spécialités pour lesquelles nous devons trouver des médecins remplaçants en continu.

Quelles sont les qualités d’un bon remplaçant ?
R.D. : Disponibilité, Adaptabilité, Réactivité, Mobilité, Ponctualité, Implication et Respect des engagements. Notre notoriété est fondée sur la qualité de compétences de nos médecins remplaçants et basée sur la confiance.

Un interne peut-il effectuer des remplacements ?
R.D. : Un interne, inscrit en 3ème cycle, ayant validé 3 semestres, peut effectuer des missions de remplacements. Il doit être titulaire d’une licence de remplacement obtenue auprès du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins.

Quels Avantages pour les Jeunes Diplômés ?
R.D. : Le remplacement, c’est l’opportunité de diversifier son expérience, de renforcer ses compétences et de tester plusieurs centres de soins afin de se positionner sur un poste à temps plein. C’est également l’occasion de partager, d’échanger et d’expérimenter des approches différentes de la pratique de sa spécialité.

Quelles sont les modalités d’inscription ?
R.D. : Remplissez le formulaire sur notre site www.medioffice.com l’inscription est gratuite. Nous proposons… vous choisissez l’établissement et la durée des remplacements que vous souhaitez effectuer. Vous maitrisez totalement votre emploi du temps.

Ensemble, Participons à une meilleure qualité et continuité des Soins
04 74 32 62 14
www.medioffice.com
[email protected]

Article paru dans la revue “Le magazine de l’InterSyndicale Nationale des Internes” / ISNI N°15

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652251343000