Quand prescrire diane en 2015 ?

Publié le 16 May 2022 à 20:57
#Gynécologue-obstétricien

La Société Françaises de Dermatologie (SFD) a publié de nouvelles recommandations sur la prise en charge de l’acné en 2015 labellisées par la Haute Autorité de Santé (HAS).

E. PAGANELLI

2013

Diane 35 et génériques : retrait des lots présents sur le marché à compter du 21 mai 2013
Cette décision avait été prise en raison notamment du risque thromboembolique veineux et artériel auxquels ils exposent les femmes traitées. Au 10 janvier 2013, 113 cas d’événements thromboemboliques veineux pour Diane 35 et ses génériques avaient été enregistrés dans la base nationale de pharmacovigilance. Mais le comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance de l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait considéré que le rapport bénéfice/risque de Diane 35 et de ses génériques restait positif uniquement pour certains cas de traitement de l’acné et sous réserve de modifications importantes des conditions d’utilisation.

2014

Diane 35 et ses génériques à nouveau en vente. Publié le 1 janvier 2014
Le retrait de Diane 35 aura finalement à peine duré huit mois.
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait annoncé, lundi 13 janvier 2014, que Diane 35 et ses génériques étaient à nouveau disponibles à la vente depuis la mi-janvier 2014.

La prescription de Diane 35 (et de ses génériques) est désormais réservée au traitement de l’acné dans le cas où un traitement local ou par antibiotiques aurait échoué. Ce médicament ayant une action contraceptive, il ne doit pas être prescrit en cas d’utilisation simultanée avec un autre contraceptif hormonal. Les informations sur les contre-indications de ce médicament sont par ailleurs renforcées (risque thromboembolique).

Le retrait de Diane 35 aura finalement à peine duré huit mois.

C’est la commission européenne qui avait décidé la remise sur le marché française de ce médicament contre l’acné, la commission estimant que les bénéfices de son utilisation restaient supérieurs aux risques encourus.

2015

La Société Française de Dermatologie (SFD) a publié de nouvelles recommandations sur la prise en charge de l’acné en 2015 labellisées par la Haute Autorisé de Santé (HAS).
Quel oestroprogestatif prescrire à visée contraceptive chez une femme présentant une acné en première intention : lévonorgestrel (2ème génération), en deuxième intention : norgestimate. Si malgré un traitement dermatologique bien conduit l’acné persiste, les autres options, l’utilisation de Diane 35 et ses génériques (acétate de cyprotérone 2 mg et éthinylestradiol 35 g).

Après la publication de nouvelles données et la survenue de différents événements, la SFDa entrepris cette actualisation des recommandations de L’AFFSSAPS (2007) dans la continuité des différentes communications et actions menées depuis 2013 dans le cadre du traitement de l’acné.

De nouveaux outils sont mis à votre disposition à cette occasion :

  • Une fiche : document.dermato-sdf.org/reco/acne/SFD_2015-10_algorithme.pdf avec algorithme thérapeutique décisionnel en fonction des grades de sévérité de l’acné et un ‘’Quoi de neuf depuis 2007’’ ;
  • Le texte court http://document.dermato-sfd.org/reco/acne/SFD_2015-10_texte-court_prise-en-charge-de-l-acne.pdfde la recommandation
  • Un site web http://reco.dermato-sfd.org/ reprenant l’algorithme décisionnel ainsi que toutes les informations (texte court, argumentaire, données épidémiologiques, etc.…) consultable aussi en version mobile.

*Gynécoloque médicale, Secretaire générale du Syngof et Présidente du Collège de Gynécologie du Centre Val de Loire.

Article paru dans la revue “Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France” / SYNGOF n°103

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652727436000