Qu’elle soit interventionelle ou diagnostique, les radiologies sont complémentaires

Publié le 06 Mar 2023 à 15:05
#chirurgien
#Radiologue et imagerie médicale
#Manipulateur radio médicale
#Radiopharmacien et radiobiologiste

 

La radiologie interventionnelle, une démarche de soins complémentaire à la radiologie diagnostique, qui nécessite patience, persévérance et implication : le docteur Sébastien Novellas chez Riviera Imagerie Médicale à Nice, membre du réseau Vidi, témoigne.

Depuis 12 ans, le Dr Sébastien Novellas se voue à son activité de radiologie interventionnelle dans un groupe où les radiologues ont à coeur de proposer toutes les spécialités de la radiologie aux patients dont le parcours de soins est leur priorité. Son intérêt pour la totalité de la spécialité, du diagnostic à l’interventionnel, l’a conduit à mieux comprendre les enjeux et à prendre la responsabilité de la présidence du groupe Riviera Imagerie mais aussi la présidence de CME de l’Institut Arnault Tzanck. Si vous ne savez pas qui c’est, je vous recommande chaudement d’aller chercher sur Google, un très grand monsieur le Dr Tzanck, une de mes sources d’inspiration !!!

Après avoir réalisé son externat à Montpellier, son internat et clinicat à Nice, le docteur Novellas s’est associé il y a 12 ans dans la SCM Radiodiag à l’Institut Arnault Tzanck de Saint-Laurent-du-Var (06), SCM devenue depuis le groupe Riviera Imagerie Médicale à travers une fusion réalisée en 2019. Membre du réseau Vidi, Riviera Imagerie a continué son développement vers les surspécialités comme la radiologie interventionnelle, l’imagerie cardiaque et vasculaire, l’imagerie ostéo-articulaire ou bien encore l’activité sénologique.

Comme nombre d’internes avant lui, il a commencé à pratiquer la RI au CHU avec des gestes simples, comme des biopsies viscérales profondes ou des actes de drainage en urgence, pour progressivement réaliser des procédures plus complexes et s’orienter vers une proposition de soins thérapeutiques réglés. Son mentor ? Le professeur Patrick Chevallier, expert notamment dans la prise en charge multimodale du carcinome hépatocellulaire, qui lui a transmis sa passion, l’a accompagné dans ses premiers gestes avec un vrai compagnonnage. Le docteur Novellas a élargi sa formation en participant à des congrès, nationaux ou internationaux, dédiés à la radiologie interventionnelle mais aussi par nombre de workshops, qui pour lui sont « des modèles très efficaces ». En effet, ils délivrent à la fois un contenu technique, un retour d’expérience avec de nombreux « trucs et astuces » mais aussi un contenu littéraire et scientifique, essentiels pour promouvoir localement les nouvelles techniques de RI. Aujourd’hui, ce spécialiste passionné et animé par l’envie de transmettre, coorganise avec d’autres radiologues une commission RI au sein du réseau Vidi et promeut la surspécialité en proposant le partage d’expérience ainsi que des visites de son groupe aux radiologues membres du réseau.

Il y a 12 ans, arrivé au bout d’une logique purement hospitalière, Sébastien Novellas a écouté plus attentivement les propositions d’installation qui ont concouru à son arrivée dans le monde de la médecine libérale. Dans le service de radiologie de l’Institut Arnault Tzanck s’était créée une équipe d’interventionnels, portée par le Dr Rogopoulos qui souhaitait développer cette activité libérale de radiologie interventionnelle. Rejoindre ce groupe, c’était participer à ce développement. C’était aussi rejoindre une équipe de médecins diagnosticiens pratiquant des examens complexes tels les IRM cardiaques, mal valorisées et consommatrices de temps mais à haut niveau de service rendu au patient. Enfin, c’était intégrer l’Institut Arnault Tzanck, établissement privé à but non lucratif, de haute réputation dans la région avec une véritable offre de soins complexes, véritable alternative au CHU, à travers ses pôles d’excellence : chirurgie cardiaque, autorisation de chirurgie oncologique, réanimation cardiaque et médicale.

Ainsi, si vous souhaitez pratiquer la radiologie interventionnelle en médecine libérale, le docteur Novellas vous conseille de bien étudier le projet médical du groupe que vous envisagez d’intégrer et de vous assurer qu’on vous accordera le temps nécessaire pour développer et pratiquer la RI. Il est aussi nécessaire de rencontrer les directions des établissements de soins, ainsi que les CME, pour passer du projet théorique à sa concrétisation en abordant toutes les questions sensibles : équipement lourd, consommables, accès aux lits d’hospitalisation, permanence des soins, valorisation des actes CCAM et GHS d’hospitalisation. Pour ce dernier point, une étude médico-économique peut se faire avec le médecin DIM et l’équipe de pharmaciens sur des projections d’activité.

La ténacité du candidat reste cependant de mise car malgré les grandes avancées de la pratique, des obstacles persistent et il s’avère important de ne pas faire de concession à certains moments clefs. En pratique libérale, le Dr Novellas a pu mettre en place son activité comme il le souhaitait en insistant sur le fait que « la radiologie interventionnelle ne devrait plus se résumer à réaliser un acte, elle est tout ou partie d’une démarche de soins, d’une prise en charge globale du patient : de la consultation, à l’organisation d’une hospitalisation, aux visites dans les services de soins, à la consultation post-op et l’évaluation thérapeutique, le suivi du patient… ».

Il est essentiel de sortir de la logique d’acte pour se concentrer sur une offre de prise en charge globale. Cette démarche, encore trop peu commune il y a quelques années, a participé à la croissance du recrutement, les correspondants et patients étant sensibles à ce type d’offre de soins. Une forte disponibilité mais aussi la présence dans les différentes RCP, tôt le matin, tard le soir, y compris dans les établissements de soins voisins qui n’offraient pas une activité interventionnelle a permis le développement de l’activité. « Dans ces RCP j’ai pu constater que ma valence diagnostique était tout aussi appréciée que ma valence interventionnelle et j’ai retrouvé un dialogue inter-spécialité enrichissant. De nombreuses fois des discussions multilatérales ont abouti à des propositions de soins innovantes qui nous laissaient nous-même agréablement surpris, chacun ayant appris de l’autre pour le bénéfice du patient ».

L’objectif suivant du Dr Novellas a été de concevoir, créer et labelliser un outil ‘bloc opératoire’ efficace qui puisse être un facteur certain de recrutement pour d’autres radiologues afin d’agrandir l’équipe, d’amener de nouvelles compétences et surtout de continuer à promouvoir et développer l’activité de radiologie interventionnelle. Cette conception s’est faite de manière collégiale avec ses associés diagnosticiens, chacun amenant son regard sur une pratique future dans un bloc multimodal mais aussi adaptable.

Dans un premier temps, il a été nécessaire de faire de la pédagogie et d’obtenir l’adhésion des associés vers ce projet, chacun comprenant que les RI sont hyperspécialisés et sont de très bons vecteurs d’une image d’excellence, ADN du groupe Riviera.

Dans un second temps, il a fallu s’assurer de la collaboration complète des équipes médicales locales, les anesthésistes en premier lieu, pour répondre au cahier des charges d’une prise en charge globale : actes d’anesthésie de la plus légère à la plus complète, gestion de la douleur, gestion des complications.

Enfin la validation du projet médical par la direction de l’Institut s’est faite en démontrant que les RI étaient capable d’amener une patientèle supplémentaire mais aussi de répondre aux recommandations du virage ambulatoire par leurs actes faiblement invasifs.

Depuis 2012, trois autres RI ont complété l’équipe chacun amenant sa personnalité et ses techniques au sein de l’Institut. Les RI ont une organisation partagée au sein de leur bloc opératoire spécifique, en bonne intelligence car pilotée par le groupe Riviera dont les objectifs et l’éthique sont clairement définis. Cette équipe est accréditée par la HAS « car faire un exercice médical de qualité ne doit pas se proclamer mais plutôt se démontrer au quotidien et se faire valider par nos instances ».

Quand on demande au Dr Novellas s’il constate une concurrence avec les autres spécialistes, il répond qu’elle peut exister et que, même dans le passé, il a pu sentir une résistance à considérer les radiologues. Mais, actuellement, les qualités de la RI se sont imposées et les nouvelles générations de spécialistes ont appris leurs propres techniques aux côtés des radiologues interventionnels dont la présence est devenue inévitable. Les chirurgiens augmentent et affinent leurs indications et leurs compétences quand ils savent qu’une équipe de RI est disponible pour les aider à prendre en charge d’éventuelles complications. Aujourd’hui, la tendance des équipes d’expertise est plutôt de s’adosser avec les meilleurs de chaque spécialité pour créer des pôles d’excellence multidisciplinaires.

Au sein du groupe Riviera Imagerie en pleine expansion, membre du réseau Vidi, tous les profils de radiologues continuent de les intéresser. Le groupe compte aujourd’hui 5 experts en radiologie interventionnelle « lourde » sur 23 radiologues. Si c’était à refaire ? Il le referait avec bonheur ! Et il précise que, dix ans auparavant, il n’aurait jamais imaginé travailler un jour dans une équipe qui soigne efficacement 2500 patients par an sous anesthésie.

Le bloc dédié à la RI chez Riviera Imagerie Médicale est composé d’un scanner interventionnel de marque Siemens, d’une salle angiographie Siemens ARTIS et d’une salle de réveil. Les anesthésistes y sont très investis. L’organisation de la RI dans le groupe s’articule autour de consultations dédiées (pré et post gestes), de l’hospitalisation, du recueil des consentements écrits, d’un personnel dédié en interface avec celui de la clinique, d’un manipulateur cadre en lien avec le bloc opératoire pour organiser les actes.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter
Sébastien Novellas chez Riviera Imagerie :
[email protected]

 
Sébastien Novellas
Riviera Imagerie

Article paru dans la revue “Union Nationale des Internes et Jeunes Radiologues ”/RADIO ACTIF N° 47

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1678111502000