Les ordonnances types en HDJ d’oncologie digestive

Publié le 1699595839000

 

Tout hépato-gastro-entérologue est amené dans sa pratique courante à prescrire et surveiller des traitements immunosuppresseurs, que ce soit en hépatologie, ou dans le cadre des MICI notamment. Parmi l’arsenal thérapeutique mis à notre disposition, certains présentent des règles de surveillance ainsi qu’un bilan pré-thérapeutique particuliers.

Bilan pré-biothérapie (anti TNF-alpha, intégrines, interleukines…) et petites molécules (anti-JAK)

À réaliser systématiquement

  • NFS, CRP, bilan hépatique complet
  • Electrophorèse des protéines sériques
  • Créatinémie et ionogramme sanguin
  • AAN et anti-DNA natifs
  • Sérologies VHB, VHC et VIH
  • Radiographie du thorax
  • Quantiféron ou IDR à la tuberculine
  • Béta-HCG si femme en âge de procréer
  • Sérologie EBV
  • Exploration d’une anomalie du bilan lipidique (pour les petites molécules)

Et ne pas oublier :

  • Sérologies VZV en l’absence de varicelle documentée
  • Mise à jour des vaccinations et réalisation des vaccins recommandés (VHB, pneumocoque, grippe, COVID-19)
  • Examen gynécologique et mise à jour du frottis
  • Recherche de facteurs de risques cardio-vasculaires
  • Mise à jour des autres dépistages

MÉTHOTREXATE

  • NFS, bilan hépatique complet
  • Créatinémie et ionogramme sanguin
  • Electrophorèse des protéines sériques
  • Radiographie du thorax
  • Sérologies VHB, VHC et VIH
  • Béta-HCG

Surveillance

  • NFS, créatinémie, bilan hépatique complet
  • 1 fois par semaine pendant le premier mois
  • 1 fois par mois pendant 2 mois
  • Tous les 3 mois pendant la durée du traitement

AZATHIOPRINE

  • NFS, bilan hépatique complet
  • Créatinémie et ionogramme sanguin
  • Sérologies VHB, VHC et VIH
  • Sérologie EBV
  • Génotypage TPMT

Surveillance

  • NFS, plaquettes
  • Bilan hépatique complet
  • 1 fois par semaine pendant le premier mois
  • 1 fois par mois pendant 3 mois
  • Tous les 3 mois pendant la durée du traitement

Rappel : Sérologie EBV et traitement par AZATHIOPRINE dans les MICI

Il existe un risque de développement de lymphome chez les patients traités par AZATHIOPRINE, que ce soit dans le cadre d’une maladie de Crohn ou d’une rectocolite hémorragique. Les populations les plus à risque sont les patient âgés > 65 ans et de sexe masculin. Les 2 types de lymphomes le plus fréquemment retrouvés sont le lymphome induit par une primo-infection à EBV (risque de 3/1000 patients-années) et le lymphome T hépatosplénique (0.1/1000 patients-années). Ainsi, une sérologie négative pour l‘EBV doit faire discuter de la balance bénéfice-risque à l’introduction du traitement.

CICLOSPORINE

  • Surveillance de la tension artérielle
  • NFS, plaquettes, bilan hépatique complet
  • CRP, créatinémie, ionogramme sanguin
  • Sérologies VHB, VHC et VIH
  • Magnésium
  • Uricémie
  • Bilan lipidique

Surveillance

  • Tension artérielle : tous les 15 jours pendant 1 mois puis 1 fois par mois
  • Créatinémie : tous les 15 jours pendant 1 mois puis 1 fois par mois
  • /!\ Pas de recommandation concernant l’hypomagnésémie mais à rechercher régulièrement !


Margaux DELHOMME


Léa SEQUIER


Un grand merci au
Dr Ludovic CAILLO
pour sa relecture

Article paru dans la revue « Association Française des Internes d’Hépato-Gastro-Entérologie » / JJG N°3

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1699595839000