Les négociations conventionnelles 2023 vues par une militante

Publié le 04 Aug 2023 à 11:20
#Endocrinologue
#Médecin diabétologue

Depuis 1987, date de reconnaissance de la spécialité et de l’accès à la CS, les honoraires tout comme les revenus des Endocrinologues – Diabétologues – Nutritionnistes libéraux sont parmi les plus faibles des médecins libéraux, généralistes et spécialistes confondus.

Grâce à l’avenant 9 qui a accordé à la spécialité une MCE à 22 euros et un APC à 55 euros, les revenus des endocrinologues ont sensiblement augmenté tout en restant très en deçà des revenus des autres spécialités :

  Secteur 1 Secteur 1 Total Secteur 1
et Secteur 1
Evolution BNC
2020/2019
Nombre BNC
moyen
Nombre BNC
moyen
Nombre BNC
moyen
Secteur 1 Secteur 2 Sect. 1
+ Sect. 2
Endocrinologie 294 55 026 € 464 62 892 € 758 59 841 € -1,50 % +4,82 % 2,42 %

Réf. CARMF Statistique réalisée à partir des déclarations enregistrées au 01/01/2022.  

Nous attendions beaucoup des négociations conventionnelles et espérions même une revalorisation de notre MCE. Mais le constat fut amer et brutal : rien pour notre spécialité clinique.

Une double peine en somme, une revalorisation de 1,5 euros pour tous les actes, une inégalité d’augmentation entre les médecins qui ne peuvent accéder au contrat d’engagement territorial et ceux qui le pourraient, soit moins de 40 % d’entre nous puisque nous sommes plus de 60 % en S2.

La préférence donnée au S1 tant du point de vue de la revalorisation des consultations complexes et de l’exercice via le CET (Contrat d'Engagement Territoral) pénalise grand nombre d’entre nous.

Que dire de l’absence de reconnaissance de notre engagement auprès des patients diabétiques et du temps que nous leur consacrons grâce aux nouvelles technologies et à l’émergence de nouvelles thérapeutiques qui imposent un minimum d’éducation thérapeutique, puisque nous ne pouvons pas coter plus d’une MCE par an ?

Face à la pénurie de médecins traitants pour les patients diabétiques de type 1 et de type 2, nous avons été capables (et nous le serons toujours), en notre qualité de spécialiste, d’assurer cette relève logique qui, à ce jour, n’est pas encouragée.

Si l’engagement territorial est décliné de manière uniforme pour toutes les spécialités.

Il nous semble évident qu’il faut le différencier en fonction de l’exercice de chaque spécialité : aux médecins généralistes qui souhaitent exercer en zone sous dense une aide financière et pas de pénalité pour les spécialistes qui n’ont pas d’autre choix que d’exercer dans une zone où d’autres spécialistes exercent…

Notre souhait se porte donc sur une valorisation de la MCE à 30 euros quel que soit le lieu d’exercice ainsi que son élargissement pluriannuel pour les actes réclamant toute notre expertise clinique, une valorisation décente de l’association acte technique/acte clinique et non 15 euros comme proposés au cours des négociations, soit nettement en deçà de la CS.

POINT DE VUE DE LA RÉDACTION

Initialement prévu pour vous présenter le résultat des négociations conventionnelles, nous n’avions pas prévu que celles-ci aboutissent à un consensus sur… une non-signature. Pour beaucoup de libéraux, les coulisses des négociations sont obscures et encore plus pour les internes.

Certains y voient comme une pierre dans le jardin de la médecine libérale et cela peut contribuer à la peur de certains de s’y engager.

Pourtant, sachez que même les services hospitaliers sont concernés car le montant des consultations est scruté de près par les directions des hôpitaux et peuvent en résulter des moyens supplémentaires ou non… moyens humains, moyens techniques.

Nous encourageons donc l’ensemble de nos lecteurs à s’intéresser à ce pan parfois ardu de notre réalité professionnelle et cette rubrique sera régulièrement fournie en articles dont le but sera de vous éclairer, voire de vous faire envisager les moyens d’action dont chacun, de son côté dispose.


Dr Claude COLAS
Endocrinologue-diabétologue, Paris

SEDMEN et Avenir Spé

Article paru dans la revue « Génération Endocrinologie Diabétologie Nutrition »  / GENERATION S ENDOC N°01

 

 

 

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1691140812000