Les 10 commandements pour faire sa thèse

Publié le 20 Feb 2023 à 09:49
#Innovation
#Médecin du sport
#Médecin physique et de réadaptation
#Médecin Polyvalent

Les 10 commandements pour faire sa thèse

Les 10 commandements à connaître avant de se lancer dans la Thèse d’exercice médicale.

  1. La temporalité tu connaîtras !

Depuis la réforme du 3eme cycle, tout interne en MPR doit passer sa thèse avant de devenir docteur junior, soit soutenir sa thèse à l’issue au maximum de son 6ème semestre (fin de sa 3ème année d’internat hors de toute année supplémentaire de FST par exemple). Cela veut dire que tu n’as que 3 ans pour trouver un sujet, un directeur de thèse et rédiger la thèse ainsi qu’en effectuer la soutenance ! L’idéal est donc d’avoir un sujet de thèse à l’issue du second semestre de MPR, et au plus tard à l’issue du 4ème semestre de MPR.

  1. Le sujet de ta thèse tu définiras !

Si tu veux être à l’initiative de ton sujet de thèse

- Il faut du mieux que possible que le sujet de ta thèse te plaise (ou sinon cela risque d’être compliqué pour toi de trouver de la motivation adéquate).
- Il faut que tu sois le plus proactif possible dans la définition du sujet.
- Pour définir un sujet de recherche, faire un tour de la littérature est indispensable sur plusieurs bases de recherche (pubmed, cochrane,
embase, science direct, lissa, pedro, etc.) afin de voir s’il n’existe pas déjà trop de travaux voire pas du tout d’articles scientifiques sur la thématique souhaitée, ainsi que pour affiner sa question de recherche.
- Dans la même logique, il est intéressant aussi d’aller sur les sites de référencement des thèses comme theses.fr ou HAL (L’archive ouverte pluridisciplinaire) pour voir si des thèses n’existent pas déjà sur la thématique.

Si tu n’as pas d’envies ou idées particulières

Il se peut aussi qu’un senior puisse te proposer une ou plusieurs thématiques de Recherche en lien avec des projets en cours. Il est aussi possible de poursuivre et d’étendre des projets de recherche d’anciens internes.

Dans tous les cas, il te faut absolument en parler avec tes seniors et encadrants universitaires pour qu’ils te donnent leur feu vert, c’est-à-dire pour qu’ils valident la viabilité de ton projet.

  1. De la faisabilité et viabilité de ta thèse tu t’assureras !

L’idéal est de choisir une thématique de thèse investiguée dans ton service/hôpital. Auquel cas il faudra envisager d’effectuer des stages hors subdivision ou échange.
Il faut par ailleurs être raisonnable sur la grandeur du sujet et ses objectifs, être réaliste.

  1. Un directeur ou une directrice de thèse tu choisiras

Une fois que tu sais à peu près sur quelle thématique travailler, il faut absolument chercher le plus rapidement possible un directeur ou directrice de thèse. Cela doit être un ou une médecin thésée, avec un statut hospitalouniversitaire ou non, il ou elle doit avoir une appétence en rapport avec ton souhait de sujet de thèse. Cette personne pourra par ailleurs te proposer des sujets si tu es perdue ou si les sujets que tu proposes ne sont peut-être pas dans son champ d’expertise et de compétences.

  1. Sur les formats possibles de la thèse tu t’interrogeras !

La thèse peut en effet prendre plusieurs formes : du travail original ou travail non original ? Tu ne comprends pas de quoi je te parle ? Je t’explique :

- Les travaux originaux = données nouvellement créées, quelques exemples
- Protocole de recherche (avec nécessité auprès d’un Comité de protection des personnes (CPP, en charge d’émettre un avis préalable sur les conditions de validité de toute recherche impliquant la personne humaine, au regard des critères définis par l’article L 1123-7 du Code de la Santé Publique (CSP)). Attention le délai de réponse du CPP peut être d’un mois à plus de 9 mois donc nécessité d’anticipation indispensable.
- Manuscrit original de thèse : peut prendre tout design d’études, comprend un grand état de l’art, peut dépasser facilement les 100 pages et les 150 références bibliographiques.
-Thèse article : le type de thèse à la mode dans beaucoup de facultés. Pourquoi ? Ta thèse est courte ce qui est un bonheur pour toi à rédiger mais aussi pour ton jury à lire vu le nombre de thèses annuel.
Ta thèse peut par la suite directement être valorisée sous forme de travail scientifique avec potentielle publication scientifique dans un journal avec comité de relecture (peer-review).

Cela est bon pour ton CV en termes de production scientifique, pour celui de ton directeur de thèse, et cela apporte sur le plan financier à ton service ou unité de recherche dans laquelle/ lequel tu as fait ta thèse article via le système des points sigaps. Pour faire simple, plus la revue dans laquelle tu publieras est reconnue (impact factor important par rapport aux revues du même domaine), plus le nombre de points sigaps générés sera important et ton établissement/service récoltera de l’argent via une enveloppe de credits MERRI (crédits qui financent la participation des établissements de santé aux missions d’enseignement, de recherche, de référence et d’innovation).

- Les travaux non originaux

Revues de littérature narrative ou systématique (avec protocole PROSPERO) sur un sujet donné.
En général, plutôt dans le cadre d’un mémoire de DES que d’une thèse mais ce travail peut être la première étape d’un projet de recherche. La méta-analyse (sur données individuelles ou agrégées) est la suite de la revue de littérature et constitue un travail original car nouveau résultat statistique produit.

NB : Que ce soit un travail original en termes de données traitées ou non, peu importe l’information utilisée (texte, image, schéma etc.), il faut que la source soit toujours bien tracée et citée. Il faut bien suivre toutes les règles en lien avec cela pour ne pas être accusé de plagiat.

  1. La structure de ta thèse tu connaîtras

Que ta thèse soit un article ou un manuscrit plus classique, la structure sera à peu près la même.

Quelques petits tips là-dessus à connaître :

Introduction

Ecriture avec en tête l’image d’un entonnoir : dans l’introduction, partir de l’idée la plus générale (phrase de définition de la pathologie ou phénomène étudié par ex.) au plus précis de la problématique de recherche avec une succession d’arguments.
Du lien est nécessaire entre chaque paragraphe composant l’introduction.

Méthodes

Répertoire du design, aspects de réglementation/ éthique, population d’étude, critères d’inclusion et d’exclusion, procédures et investigation, analyses descriptives et statistiques des données issues de la recherche dont parfois le calcul du nombre de sujets nécessaires.

Résultats

/!\ Présentation des résultats à faire dans l’ordre de ce qui a été présenté dans la section analyses statistiques de la méthodologie.

Discussion

Synthèse rapide des principaux résultats, discussion des résultats selon les données actuelles de la littérature, émettre des hypothèses explicatives sur certains résultats trouvés, forces et limites de l’étude.

Conclusion Et Perspectives

Un conseil : lisez des articles scientifiques pour vous aider à structurer votre travail.

  1. Un jury de thèse tu composeras

Règle actuelle : un jury composé d’au moins trois membres dont le président du jury, professeur des universités titulaire des disciplines médicales désigné par le président de l’université sur proposition du directeur de l’unité de formation et de recherche médicale concernée. La composition du jury de thèse passe depuis cet arrêté de 4 à 3 membres dont un seul PU-PH (Arrêté du 2 septembre 2020).

Il faut le composer dès que possible afin d’arrêter une date de soutenance. Il faut composer ce jury de façon concertée avec ton directeur/directrice. L’idéal est de les contacter par mail pour avoir leur accord de principe. Il faut par la suite contacter ta faculté pour obtenir idéalement 2 options de date et les proposer à ton jury pour arrêter une date dès que possible (9 mois avant la potentielle date de soutenance pour être tranquille et anticiper au mieux tout changement).

  1. Quelques outils qui te faciliteront la vie tu connaîtras

Sommaire/Table des matières automatique sur Word, Zotero pour l’indexation bibliogaphique, etc.
La mise en place peut prendre du temps au départ mais ça sera des centaines d’heures gagnées par la suite sur le long terme. Je te conseille de bien documenter les différentes utilisations possibles et automatiques sous Word, mais aussi de bien maîtriser Zotero (il existe plein de tuto sur Youtube et dans certaines facultés). Je te conseille par ailleurs de contacter dès que possible ta faculté une fois que tu seras dans le processus d’écriture de la thèse pour obtenir les règles d’écriture du manuscrit, qui sont assez propres à chaque faculté.

  1. Des points réguliers avec ton directeur/ ta directrice tu feras

Nécessaire tout au long de la thèse pour le suivi de l’avancement et encadrement de thèse, selon ton rythme. Il faut que ça ne soit pas que le directeur/la directrice qui te sollicite mais que tu sois proactif dans ta thèse, et le solliciter pour des points d’avancement (quand cela est nécessaire bien entendu).

  1. « La thèse commence par un marathon et se termine sur un sprint

final » tu le sauras !
Au départ, tu auras l’impression que les choses n’avancent guère et plus tu t’approcheras de la deadline de soutenance, et plus le temps se condensera. Dans les dernières choses imminentes auxquelles il faut penser :

- Remettre le manuscrit de thèse à ton jury 3 à 4 semaines avant la date de soutenance.

- Mais avant cela, obtention du permis d’imprimer

obligatoire avant l’impression des manuscrits de thèse : il faut remettre les grands résultats de la thèse, conclusion et résumé au président du jury qui donnera son accord pour le permis d’imprimer, qui sera par la suite validé de façon définitive par le doyen de la faculté.

Le mot de la fin

La thèse d’exercice est l’un des exercices les plus difficiles car très redouté mais il faut relativiser. Si vous travaillez sérieusement, cela se passera très bien. C’est l’aboutissement d’au minimum 9 années d’études médicales (selon si vous avez fait une FST avant, une année recherche, etc.) avant la phase de docteur junior. Profitez de votre soutenance,

c’est un moment unique dans sa vie professionnelle.

Dr Nawale HADOUIRI

Article parue dans la revue “Association des Jeunes en Médecine Physique et de Réadaptation” / AJMERAMA N°04

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1676882967000