Le point recherche de l’AERIO

Publié le 1708618624000
Article paru dans la revue « AERIO / RIO » / RIO N°6


Vision sur les oncologues et l’oncologie : Résultats du projet SESAME

L’ISNI, syndicat des internes, a démarré il y a quelques années le projet SESAME. Il s’agissait de questionnaires adressés à des étudiants en médecine, internes et médecins séniors de toute spécialité à propos de 2 ou 3 autres spécialités. L’objectif était de recueillir leur vision sur des spécialités qu’ils ne pratiquaient pas, ou pas encore.

Les résultats concernant l’oncologie ont été analysés et publiés en partenariat avec des membres du bureau de l’AERIO.

L’enquête montre que la vision sur l’oncologie est contrastée : entre une vision négative associée aux notions de difficulté, de contact avec la mort, de tristesse, etc. et une vision plus positive associée aux notions d'humanité, de recherche et de transversalité. ⇒ Cela se traduit dans l'attractivité de la spécialité : bien classée parmi spécialités que les répondants pourraient exercer mais aussi bien classée parmi celles qu'ils ne pourraient absolument pas exercer.

L’enquête montre que l’oncologie et le cancer sont encore très associés aux notions de mort et de soins palliatifs dans l’esprit des médecins en formation et en exercice, alors que sont pris en charge des patients avec des pronostics très variés. Il faut continuer à déconstruire ces préjugés, pour conserver l’attractivité de la spécialité, mais surtout pour éviter toute perte de chance à un patient sous prétexte qu’il est atteint de cancer.

QrCode vers l'article

Référence : Piff oux M, Delaye M, Gouy E, Rolland F, Truong LN, Frajerman A, Vinchon F, Hadouiri N. Medical oncologist stereotypes among medical students, residents and physicians: a national cross-sectional study. BMJ Support Palliat Care. 2023 Dec 14:spcare-2023-004679.

Figure : Analyse qualitative des mots utilisés par les personnes interrogées à propos de l'oncologie et des oncologues. Mots les plus fréquemment utilisés. La taille est proportionnelle à la fréquence d'apparition

Docteurs Juniors 

L’AERIO et la SFJRO ont réalisés en parallèle deux enquêtes pour documenter les ressentis de la première promotion des docteurs juniors à propos de leur année. Les résultats sont très corrects avec une globale satisfaction des internes, une autonomisation progressive et une bonne transition vers le post-internat.

On note quelques points de vigilance, notamment concernant les choix de postes, avec un non-respect du processus de big matching initialement prévu (choix des services discuté en amont entre l’interne et le chef de service plutôt que process automatique), concernant le fait que de nombreux docteurs juniors ont parfois été seuls oncologues en RCP et concernant le manque de formations théoriques dédiées à cette population d’internes.

Enquête AERIO : Laune Q, Varnier R, Rousseau A, Larnaudie A, Ghannam Y, Huguet F, Delaye M. Premiers docteurs juniors d’oncologie médicale : état des lieux et perspectives. Bull Cancer. 2023 Oct 14:S0007-4551(23)00367-3. French.

Enquête SFJRO : Larnaudie A, Bourbonne V, Michalet M, Laune Q, Delaye M, Huguet F, Azria D, Varnier R, Ghannam Y. Phase de consolidation (docteur junior) en oncologie–radiothérapie en France : état des lieux et perspectives. Cancer Radiother. 2023 Dec;27(8):718-724. French.

Recommandations

L’AERIO est régulièrement sollicités pour la relecture de recommandations de sociétés savantes. Cette année, il s’agissait des recommandations pour la tenue des RCP et pour la prévention de l’insuffisance rénale sous méthotrexate haute dose (Recommandations à retrouver sur le site de l’INCA).

Revue des AMMs 

Coordonnée par Manuel Rodrigues de la SFC et Matthieu Delaye de l’AERIO, la revue des AMMs prend la forme de publications régulières dans le Bulletin du Cancer.

Rédigée par un duo interne et médecin sénior, son objectif est de permettre aux praticiens d’être tenus au courant quand un nouveau médicament d’oncologie solide ou d’hématologie obtient son autorisation de mise sur le marché. Dans un format court, elle revient brièvement sur le contexte, sur les études ayant permis l’obtention de l’AMM et met en perspective le médicament.

Elle permet également à des internes de toute la France de réaliser une publication dans un journal à impact factor, dans des bonnes conditions d’encadrement.