Le Clinicat

Publié le 07 May 2022 à 20:22
#Kinésithérapeute

La réforme de la formation de masso-kinésithérapie a pu apporter une véritable volonté de changement notamment dans le format et le développement des compétences pratiques en stage. Ce changement notable provient aussi d’une volonté plus ancienne due aux modifications au cours du temps du rôle tutoral.

Auparavant, le tuteur de stage devait évaluer les compétences théoriques que l’étudiant avaient acquises lors de sa formation en IFMK. Ceci se faisait au travers de Mise en Situation Pratique. Ce modèle formatif, peu moderne, et à sens unique en terme d’apprentissage n’était pas optimal dans le système actuel de formation en France. Il fallait donc faire évoluer ce rôle pour rendre les stages un lieu de co-construction entre l’étudiant et son tuteur dans l’objectif que des compétences pratiques soient développée et que la place de l’auto-évaluation soit valorisée. Mais il fallait aussi qu’avec la nouvelle maquette de formation, que le modèle de stage s'intègre dans le cadre universitaire. C’est dans ce contexte qu’est apparu la nécessité de créer un stage long en dernière année de formation en IFMK.

Le Clinicat est un stage pré-professionnalisant ayant pour objectif le développement du projet professionnel de l’étudiant dans un cadre d’autonomie partielle. Les compétences que l’étudiant a acquises lors de sa formation doivent à ce stade être perfectionnées. Ce stage est d’une grande importance dans la formation et doit être co-construit de façon minutieuse avec le maître de stage. Chaque modalité de ce stage long a son importance dans la valorisation du projet de l’étudiant et son développement vers une professionnalisation. Le lieu de stage, la patientèle présente, les possibilités d’accès et de développement des compétences administratives sont autant de critères de sélection. Le Clinicat peut également avoir lieu à l’étranger notamment dans le cadre de programme ERASMUS. Attention il faut alors prévoir toutes les démarches à l’avance et bien cadrer les choses avec son IFMK.

La place du tuteur de stage et la diversification des possibilités pour l’étudiant sont primordiales. La formation des étudiants fait partie des missions du masseur-kinésithérapeute. Ainsi, les professionnels, qu’ils soient salariés ou qu’ils exercent en libéral, ont un rôle à tenir dans la formation des futurs thérapeutes. Ils accompagnent l’évolution, la construction de l’identité professionnelle, qui se développe notamment au cours des stages en secteur clinique et hors clinique. Dans ce contexte la formation ou l’agrégation des tuteurs de stage peut apparaître comme un prérequis nécessaire. Les professionnels ayant accepté la mission d’encadrement se doivent de la mener à bien, afin que le stage prenne réellement une dimension de formation, et ne soit pas seulement une mise en application des principes théoriques appris en cours. Cependant, l’encadrement ne s’improvise pas, il est donc nécessaire que les kinésithérapeutes souhaitant tutorer des étudiants y soient formés.

"Chaque modalité de ce stage long a son importance dans la valorisation du projet de l’étudiant"

Ce stage est défini comme stage long en secteur clinique ou dans des activités hors cliniques (notamment en secteur de recherche), à temps plein de 12 semaines consécutives. Il doit permettre de valider l’ensemble des compétences, d’explorer différents champs d’exercice de la masso-kinésithérapie. Véritable nouveauté de cette réforme, il est le dernier stage des années d’enseignements en masso-kinésithérapie. Les études de kinésithérapie sont riches de 1470 heures de formation clinique, réparties sur quatre années en IFMK. Dans ce cadre le Clinicat doit donc être pensé différemment des autres stages.

Article paru dans la revue “Le Journal des Étudiants Kinés” / BDK n°50

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1651947756000