La parole à l’ANIDEN - Lettre ouverte au Ministère de la Santé, à la Direction Générale de la Santé et à la Sécurité Sociale, au Conseil National de l’Ordre des Médecins

Publié le 04 Aug 2023 à 12:33
#Endocrinologue
#Médecin diabétologue

Madame, Monsieur, 

En tant que présidente de l’ANIDEN, Association Nationale des Internes de Diabétologie, Endocrinologie et Nutrition, et à l’occasion du premier numéro de notre magazine co-rédigé avec les endocrino-diabétologues libéraux de la FENAREDIAM, je vous écris pour vous rapporter le principal souhait des internes d’EDN (endocrinologie, diabétologie, nutrition) : l’accès au libéral. 

Presque la moitié des internes d’EDN exercera en libéral, cependant seuls 15 % d’entre eux y ont accès durant leur internat (voir notre sondage présenté dans ce numéro). L’EDN libérale prend en charge des patients avec des pathologies très variées que les internes brûlent d’envie de découvrir en consultation de ville et hors du cadre de l’hôpital : diabète, dysthyroïdie, infertilité, adénome hypophysaire, obésité, troubles des conduites alimentaires…

Cependant, un obstacle majeur se pose à nous puisque l’accès au stage en libéral, n'est rendu possible que dans 15 % des subdivisions, en lien avec des blocages administratifs et universitaires. Malgré un soutien important de nos collèges d’enseignants, la mise en place de ces stages reste fastidieuse et restera inégale sur le territoire sans mesure coercitive. Il nous apparaît nécessaire que chaque subdivision rende possible un stage en libéral pour ses internes. 

Nous profitons également de cette lettre ouverte, pour remercier le gouvernement qui nous a enfin entendu après de nombreuses années de combat et qui a, en juin dernier, en accord avec nos propositions, modifié les conditions d’obtention de la licence de remplacement telles que décrites à l’Article L4131-2 du code de la Santé Publique, afin que celles-ci soient en accord avec notre maquette. Cette décision va permettre aux internes qui s'étaient fait refuser jusqu'à présent leur licence de remplacement de pouvoir enfin l'obtenir. Cette licence de remplacement est nécessaire pour découvrir le libéral durant l’internat, pour assurer un complément de revenus lors des années de recherche comme les thèses de science ou les master 2, mais surtout, la démographie médicale faible rend nécessaire le remplacement de nos séniors lors de leurs périodes de congés.

Nous espérons pouvoir avancer avec vous.

Maurine ALLARD
Interne en EDN et présidente de l’ANIDEN

Article paru dans la revue « Génération Endocrinologie Diabétologie Nutrition »  / GENERATION S ENDOC N°01

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1691145237000