La newsletter de l'AFFEP

Publié le 26 May 2022 à 14:33
#Psychiatre de l'enfant et de l'adolescent

L’AFFEP a été active sur le plan politique - vous retrouverez tous les détails de nos actions dans le dossier spécial « Choc au pouvoir » - et continué ses missions concernant la formation, et notre combat sur la Réforme du troisième cycle.

Une première modification de maquette a pris effet en mai 2019. Outre une simplification d’écriture pour faciliter la lecture de la maquette, la principale modification porte sur les intitulés des stages de phase 3. La nouvelle formulation permet une maquette plus souple en enlevant l’obligation exclusive de stage en psychiatrie adulte en phase 3. Elle permet ainsi aux personnes ayant choisi l’option Pychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent (PEA) ou Psychiatrie de la Personne Âgée (PPA) de garder la possibilité de réaliser leurs stages de phase 3 dans des services autres que la psychiatrie d’adulte (en pédopsychiatrie ou personne âgée par exemple) s’ils le souhaitent et si le reste de leur maquette est compatible.

L’association a coorganisé avec les universitaires une soirée d’information sur l’option PEA en janvier, et une demi-journée sur l’option PPA en juin.

L’AFFEP s’est aussi mobilisée suite à la publication de l’arrêté sur les options et FST. Après un rapide tour des référents locaux, nous avons pu faire remonter aux instances le nombre d’internes souhaitant s’inscrire en option pour l’année 2019/2020, et un arrêté correctif a été publié la semaine suivante. A quelques postes près, l’arrêté correspond aux demandes formulées par les internes. Merci à toutes et à tous pour votre réactivité. Un travail conséquent reste cependant à faire pour anticiper au mieux les ouvertures de postes des années suivantes, et nous aurons à nouveau besoin de vous !

Concernant la pédopsychiatrie, l’AFFEP continue de porter la voix des internes qui s’étaient massivement exprimés contre l’éventualité d’un CO-DES de pédopsychiatrie ou de la séparation de psychiatrie et de pédopsychiatrie. Du coté des séniors, nous entendons de plus en plus souvent les requêtes concernant le CO-DES. La publication de l’arrêté des postes en options et FST a été l’occasion pour les partisans du CO-DES de renouveler cette demande, qui ne semble pas pour l’instant convaincre les instances. L’AFFEP reste à l’affût et continue son lobbying pour défendre les souhaits des internes.

En outre, nous avons été reçus au conseil de l’Ordre des médecins pour parler des certificats en phase 3. L’AFFEP a réaffirmé le refus d’ouvrir la possibilité de signer des certificats de mise sous contrainte aux étudiants en phase 3. Ces certificats sont des certificats médico-légaux et doivent le rester. De plus, notre maquette inscrit noir sur blanc que l’étudiant peut travailler la rédaction, mais n’est en aucun cas habilité à le signer. La signature doit rester la responsabilité du sénior.

Et pour finir, l’AFFEP était aussi présente aux différents congrès nationaux et internationaux - des articles de ce Psy déchaîné y sont ainsi dédiés - ainsi qu’au conseil scientifique du Centre Collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé de Lille.

Cet été, nous continuerons le travail de fond, vous solliciterons pour la fin de l’enquête nationale sur l’indépendance, ainsi que pour une nouvelle enquête sur les aspirations des internes. Alors restez alertes, l’AFFEP travaille pour vous mais a besoin de vous. Si vous avez des questions spécifiques, et que souhaitez échanger plus amplement sur ces différents sujets, le bureau reste disponible : vous pouvez nous joindre à [email protected]

D’ici là, passez un bel été  !

Audrey FONTAINE

Article paru dans la revue “Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie ” / AFFEP n°25

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1653568435000