La médiathèque du psy déchaîné

Publié le 26 May 2022 à 16:24
#Psychiatre de l'enfant et de l'adolescent

Notre sélection culture du trimestre !

Le bal des folles - de Victoria Mas
Victoria Mas, dont c’est le premier roman, nous invite à suivre le destin de femmes victimes d’une société masculine au 19ème siècle, qui n’autorise aucune autonomie ni liberté de vivre.

Dans cet environnement, la singularité n’a pas sa place, elle dérange, effraie car elle ne se dompte pas. Seule solution alors, la Salpêtrière

« Entre l’asile et la prison, on mettait à la Salpêtrière ce que Paris ne savait pas gérer : les malades et les femmes ».

Parmi ces femmes, Geneviève, l’infirmière-intendante, ayant renoncé à son ambition d’être médecin, dévouée corps et âme au service du célèbre neurologue Charcot, Louise, une jeune fille abusée par son oncle, Thérèse une prostituée au grand cœur et enfin Eugénie, jeune fille de bonne famille qui dialogue avec les morts.

Chaque année, se tient au sein de l’hôpital, le très mondain bal costumé des folles. Pour le professeur Charcot, adepte de l’exposition des fous, il s’agit d’une expérimentation médicale, pour le tout Paris c’est l’expérience branchée et fascinante de côtoyer les aliénées.

J’ai adoré ce roman qui rend hommage à ces femmes, internées pour peu de choses et parfois juste pour un caractère bien affirmé. Le regard sur cette société où des médecins en pleine étude des maladies psychologiques utilisaient des moyens peu orthodoxes, nous fait prendre conscience du chemin parcouru sur la condition féminine et la psychiatrie. Le personnage de Geneviève m’a particulièrement touchée : victime elle aussi du système ne l’ayant pas autorisé à exercer le métier de médecin, son professionnalisme et sa constance lui confèrent une responsabilité centrale, jusqu’à ce que la rationalité s’efface au bénéfice d’une belle humanité…

Bref, un roman fort, triste, tendre et lumineux à la fois !

Citation : « La maladie déshumanise, elle fait de ces femmes des marionnettes à la merci de symptômes grotesques, des poupées molles… des bêtes curieuses qui ne suscitent qu’un intérêt médical ».
Le Bal des folles – Victoria Mas, Editions Albin Michel, août 2019.

La fille et le rouge – d’Anne Brochet
C’est un roman singulier, La Fille et le rouge. La fille, c’est une femme passionnée, dont on ne connaîtra jamais le nom, qui abandonne tout pour un homme qui la séduit en un instant, de manière ultra instinctive, une femme qui se demande où elle va, mais qui y va.

Le rouge, c’est l’homme dont elle tombe amoureuse, rencontré un jour à un congrès universitaire où ils sont tous deux intervenants, revu par hasard des années plus tard, et pour qui elle traverse la planète, pour s’installer avec lui malgré toute l’ignorance qu’elle a de ce « rouge ». L’homme rouge, rapidement apparait révolté, révoltant, passionnément communiste, lunatique, « malade » surtout semble-t-il – le mot reviendra plusieurs fois à son sujet ; dur à vivre.

Ce roman conte, de manière atypique, sans jamais nommer les protagonistes, sans donner jamais de lieu, de date, une histoire d’amour et l’histoire d’une vie avec et contre une pathologie ravageuse, jamais nommée, elle non plus, qui trouble cet homme imprévisible  : irritable, irascible même parfois, hyperactif, effondré quelques jours après, sombrant dans l’alcool, changeant d’humeur, amoureux, insultant, violent parfois, excité comme une pile électrique, amorphe le lendemain puis dégoûté de la vie pour des jours et des jours.

L’action est lente et douce ; le temps, le lieu, les noms restent des mystères ; mais cet aspect impersonnel laisse au final toute la place à la découverte et la réflexion sur la psychologie des deux personnages, qu’on finit par aimer, ou détester.
La fille et le rouge - Anne Brochet, Editions Gallimard, octobre 2019

Leur patient préféré – de Violaine de Montclos
Un petit livre sans prétention, qui nous parle de psychanalyse. Ici pas de psychanalyse dogmatique ou hermétique, ici pas de quoi effrayer même les plus réfractaires. Ce petit livre nous offre, à la manière d’un recueil de nouvelles, une série d’histories (vraies), racontées par des psychanalystes, psychiatres ou non d’ailleurs. Le titre, « Leur patient préféré », est finalement assez trompeur : ici les professionnels interrogés ne parlent pas réellement d’une personne qu’ils auraient préférée à une autre mais nous racontent une histoire, celle d’un patient, écouté, durant des jours, des années parfois, mais ils nous racontent aussi et surtout un peu de leur propre histoire et comment cette personne là, ce face à face, les a marqués, les a parfois révolutionnés. Parfois touchant, parfois révoltant, parfois simplement drôle, parfois bizarre, cette petite anthologie de témoignages sonne juste et se lit agréablement, ouvrant une fenêtre avec vue sur de multiples pratiques de la psychanalyse.
Leur patient préféré, 17 histoires extraordinaires de psychanalystes – Violaine de Montclos, Editions Points, réédition février 2018.

Spectacle
L’effet papillon – un spectacle de Taha Mansour, au Théo Théâtre, Paris
Est-on vraiment maître de ses choix ? C’est sans doute la première question que l’on a à l’esprit, que ce soit en entrant et en sortant du spectacle de Taha Mansour, jeune mentaliste qui nous offre actuellement à Paris, tous les samedis, un spectacle humble, dans une petite salle intimiste, mais bouleversant par l’expérience qu’il procure. Taha est magicien, mais vous fera vivre essentiellement l’expérience du mentalisme : est-ce qu’il saura vous influencer avec une subtilité incroyable ou saur a-t-il authentiquement lire dans vos pensées ? Peu importe, vous serez sans doute bluffés.

Au-delà de ça, on comprend vite que ce spectacle n’est pas uniquement là pour bousculer nos certitudes sur le libre arbitre, l’inconscient ou que sais-je encore. Au fond, par ses expériences magiques, Taha ne cherche pas à nous faire comprendre à quel point nous sommes faillibles, la réelle question qu’il pose est de savoir si oui ou non nous sommes prêts à accepter de lâcher prise, à laisser entrer, un tout petit peu, une certaine forme de magie dans votre vie durant une heure ou deux

Il y a une forme de résonnance particulière entre ce spectacle, bousculant sur notre façon d’aborder ce qu’on peut ou non contrôler et notre façon de se laisser emporter, et la façon dont au quotidien nous remarquons si bien que le rationnel ne fait pas tout

Il faut parfois ne pas oublier que des choses nous échappent, des choses restent un mystère, le resteront, et c’est aussi la beauté de notre métier. Si vous craignez parfois de l’oublier, courrez voir L’effet Papillon pour vous remettre les idées en place.
L’Effet Papillon – Spectacle de Taha Mansour – au Théo Théâtre, Paris 15ème les samedis soirs à 17h.

Exposition
Prison, au-delà des murs – exposition du Musée des Confluences, Lyon
C’est une exposition atypique que nous propose le Musée des Confluences de Lyon, une exposition qui nous immerge dans le milieu carcéral en nous présentant une sélection d’objets du quotidien, de photographies, de créations artistiques réalisées lors du séjour en prison de certains détenus. Une façon de découvrir sous un autre angle le vécu de la privation de libertés, ses conséquences, ses liens avec la créativité parfois.

Enfermement, perte de liberté, adaptation, réinsertion… Des mots qui peuvent facilement faire écho à notre pratique quotidienne et qui prennent ici, bien que dans un tout autre contexte, une signification, une forme, qui donne l’occasion de se questionner.

Prison, au-délà des murs  ; De la privation à la liberté – exposition au Musée des Confluences, Lyon – jusqu’au 26 juillet 2020

            Article paru dans la revue “Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie ” / AFFEP n°26

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1653575043000