L’enfant est partout, le pédiatre doit y être

Publié le 1652206072000


La rédaction de la lettre de l’AJP nous a proposé de diffuser un article sur Pédiatres du Monde dans votre journal. C’est un réel plaisir de pouvoir aujourd’hui y répondre. Votre présence (de l’AJP et des internes en pédiatrie), lors des congrès de l’AFPA et de la SFP, lors des journées des AJP, des JUPSO, est pour nous très réconfortante car c’est l’occasion de vous rencontrer, de vous présenter nos actions et leurs objectifs... de vous dire que vous avez votre place au sein de Pédiatres du Monde.
Vous êtes les pédiatres de demain, avec la richesse et la spécificité que cela représente.Dans chacune de nos équipes nous essayons d’intégrer une ou un interne en pédiatrie. Votre rôle de pédiatre : consulter, diagnostiquer, former, prévenir, sous la responsabilité du chef de mission et en accord avec l’équipe locale.
Votre rôle d’interne : conseiller, communiquer, innover, collaborer quand cela est possible avec les étudiants en médecine, avec le personnel local et l’équipe PDM.Vous trouverez dans les pages qui suivent une présentation générale des pays où nous intervenons, des programmes que nous mettons en place, de notre fonctionnement, des modalités de recrutement… Bonne lecture !

Témoignages

Agathe Bouilliez – février 2015
8 janvier 2015 : Jour de départ pour ma 1ère mission humanitaire…
« Depuis mon plus jeune âge je rêve de devenir pédiatre. Quinze ans après, le rêve est (presque) devenu réalité, je suis interne de pédiatrie en dernière année et je m’apprête à partir pour ma 1ère mission humanitaire au Cambodge avec « Pédiatres du Monde ». Sur mon chemin, j’ai eu la chance de rencontrer Jean Michel Thiron, président actuel de Pédiatres du Monde, qui m’a fait découvrir, avec passion, cette ONG. Un an plus tard je suis inscrite pour cette grande mission regroupant 12 personnes : 6 pédiatres, 2 internes de pédiatrie, 2 sages-femmes, une infirmière et une prof d’anglais. L’objectif est de réaliser des soins primaires aux enfants des campagnes environnants Siem Reap. On y découvre des parents heureux de pouvoir faire examiner leur enfant par un médecin (qui inventent même parfois des symptômes pour consulter) et des enfants adorables qui se laissent (presque tous) examiner sans pleurer ! Sur place pas de radio ni de bilan biologique, on revient au fameux « sens clinique ». Dans une ambiance conviviale les pédiatres expérimentés font profiter de leurs expériences les jeunes pédiatres habitués, un peu trop, aux examens complémentaires et aux avis sur-spécialisés ! Quinze jours plus tard, je repars après avoir fait de nouvelles rencontres enrichissantes, des souvenirs plein la tête, heureuse d’avoir pu réaliser un rêve d’enfant ! ».
Mars 2018 : « Après ma première mission au Cambodge en 2015, mon implication dans l’association PDM continue mais plutôt sur le plan régional avec PDM Normandie et l’organisation d’une course solidaire dans des écoles pour récolter des fonds pour PDM. Parallèlement, je participe aux actions nationales de PDM avec notamment la participation aux 20km de Paris à 2 reprises. Et qui sait, peut-être une nouvelle mission sur le terrain avec Pédiatres du Monde en 2019 ? ».

Hadile Mutar – Mission mai 2017
« Je suis partie avec PDM au Cambodge dans le cadre d’une mission de dépistage et d’éducation pour la santé et j’ai aussi participé aux consultations qui ont lieu à Paris au Centre d’Hébergement d’Urgence d’Ivry. Les problématiques ne sont pas les mêmes mais pour nous, jeunes pédiatres, c’est apprendre à travailler avec peu, voire sans moyens, à être confrontés à des langues et des cultures différentes, à découvrir des pathologies qu’on ne connait qu’à travers les livres et à réaliser combien les disparités sont grandes. Même si ce n’est pas toujours facile, ça donne envie de repartir non pas pour faire du « tourisme médical » mais pour les leçons d’humilité ».

Jean-Baptiste Lotte – Maroc mars 2017
« Je suis parti au Maroc, à Skoura avec Pédiatres du Monde en mars 2018. C’était pour moi une première expérience dans le domaine de l’humanitaire. J’y ai découvert tout un univers de gens intéressants, motivés par leur action et soucieux de vouloir agir (avec modestie bien sûr) avec sérieux et passion. Sur le plan médical, c’était aussi très intéressant, on n’a pas « sauvé le monde » mais vu beaucoup d’enfants que ce soit dans les écoles, les dispensaires ou autres lieux de consultations insolites. Les pathologies étaient surtout du domaine de l’infectiologie, parfois même exotiques. Et que dire de la population locale plus qu’accueillante et chaleureuse envers nous et avec qui nous avons pu travailler en harmonie, en nous enrichissant mutuellement ! ».

Pédiatres du Monde : qu’est-ce que c’est ?
Pédiatres du Monde,
PDM, association loi 1901, est une Organisation de Solidarité Internationale de développement solidaire dans le domaine de la Santé de la mère et de l’enfant créée en 1996 par des pédiatres libéraux de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (www.afpa.org).
Aujourd’hui plus de 315 adhérents soutiennent les actions auprès des populations vulnérables ici en France et ailleurs bien loin.

Les membres actifs de Pédiatres du Monde sont des professionnels de la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent, pédiatres principalement et aussi obstétriciens, chirurgiens, radiologues, puéricultrices, kinésithérapeutes, sages-femmes, psychomotriciens, orthoprothésistes, orthophonistes, dentistes, médecins généralistes…. Qu’ils soient actifs ou retraités, tous sont totalement bénévoles. Des membres non professionnels de santé participent aussi à la vie et au rayonnement de l’association.

L’objectif de Pédiatres du Monde est de mettre ces compétences professionnelles, en synergie et en complémentarité les unes avec les autres, au service de l’amélioration durable de la santé de l’enfant. Outre les soins préventifs et curatifs à l’enfant, cela comprend aussi la surveillance des femmes enceintes et l’amélioration des conditions de naissance assurées par la présence des sages-femmes et d’obstétriciens. L’éducation pour la santé, comprenant information, formation théorique et pratique dans les domaines de l’hygiène et de la nutrition fait partie intégrante des actions de PDM.

L’aide à la formation aussi peut se concrétiser par des stages hospitaliers en France de professionnels des pays d’intervention.

Une aide matérielle adaptée aux besoins locaux est parfois possible.

Pédiatres du Monde vient en appui aux soignants locaux dans un échange de savoir et une aide à pouvoir. Ce partenariat et les liens avec l’administration témoignent du souci de s’inscrire en cohérence avec la pédiatrie du pays d’action.

Si l’engagement bénévole est un élan du coeur, altruiste et spontané, il n’est fort, légitime et productif que construit dans la réflexion commune de programmes concertés à long terme et que confronté à un étayage éthique des actions.

Pédiatres du Monde se décline également en associations régionales afin de développer ses actions génératrices de revenus et d’accéder à des appels à projets institutionnels régionaux : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie.

Formations au sein de Pédiatres du Monde : PDM encourage les initiatives de formation personnelle dans le domaine de l’action humanitaire et organise par ailleurs depuis 2016 des formations (éducation pour la santé, conception et évaluation de projets…).

Le mode de fonctionnement de Pédiatres du Monde est basé sur la répétition d’actions- relais de courte durée (1 à 3 semaines) par équipes de 3 à 6 personnes assurant une présence discontinue mais régulière sur le terrain, garantissant ainsi la reconnaissance et la pérennité des programmes.

Dans certains pays, Pédiatres du Monde peut être amené à agir en partenariat avec d’autres ONG partageant nos objectifs et notre éthique.

Enfin, la complexité de mise en route des programmes et les effectifs actuels de Pédiatres du Monde ne nous permettent pas de répondre à tous les pays demandeurs de collaboration.

Les actions de Pédiatres du Monde en France

Région Lilloise : intervention auprès des gens du voyage
Depuis octobre 2010 une équipe de Pédiatres du Monde intervient auprès des enfants rroms de la Métropole Lilloise.
Cette action a été menée en partenariat, avec MSL (Médecins Solidarité Lille) qui depuis 20 ans apporte des soins gratuits aux plus démunis.

Un bus affrété par MSL se rend 2 fois par semaine sur les bidonvilles où vivent des communautés rroms. Un cabinet y est réservé pour les consultations pédiatriques. Des consultations ont également eu lieu directement sur les terrains, avec le matériel dans un cabas… Depuis le début de la mission, c’est plus de 1500 consultations qui ont été réalisées auprès d’enfants qui ont ainsi été examinés, soignés, vaccinés…

Nous souhaitons, en parallèle avec le travail de soins pathologiques courantes sur les terrains qui ne saurait s’arrêter, mener des actions plus en profondeur :

  • Consultations pédiatriques plus classiques de dépistage dans les locaux de MSL, pour les familles rroms qui ont déjà fait un « bout de chemin avec nous », qui nous connaissent et qui acceptent maintenant de se déplacer pour bénéficier d’examens plus complets mais aussi pour les familles qui vivent dans des squats isolés où le bus ne peut se rendre.
  • Mise en place d’un réel suivi des enfants en partenariat avec les associations de bénévoles : l’idée est « d’aller chercher » les familles et de les informer de la nécessité d’une vaccination ou d’un examen. Jusqu’ici, nous recevions les enfants qui nous étaient amenés… souvent toujours les mêmes ! Nous nous sommes aperçus à l’occasion des campagnes de vaccination autour de cas d’hépatite A qu’il y avait sur les terrains des familles complètes que nous ne connaissions pas et qui n’avaient d’autres soins que ceux reçus lors de consultations aux urgences pédiatriques.
  • Information-prévention sur les maladies et les soins aux enfants, sur ou à proximité des terrains. 9 séances ont déjà été réalisées, pour une soixantaine de familles. Pendant la séance, qui dure de 1 à 2h, les enfants peuvent être pris en charge par une puéricultrice de l’équipe, permettant d’introduire très progressivement la notion de « garderie ».

En 2014, l’arrivée dans l’équipe de rééducateurs (orthophoniste, psychomotricienne et Kinésithérapeute) nous a permis d’initier des soins pour 7 enfants en situation de handicap, dépistés lors de nos consultations. Le 1er travail avec les familles doit se faire sur la reconnaissance du handicap et l’acceptation des soins. En partenariat avec MSL, nous faisons le lien avec les consultations hospitalières spécialisées. Les premières séances de rééducation par les bénévoles de PDM ont lieu dans la caravane, en présence d’un des interprètes, afin d’établir - ou tenter de le faire ! - un début d’alliance thérapeutique avec la famille.

Dès que les droits à l’AME sont ouverts nous essayons de passer la main à des professionnels libéraux. C’est bien souvent très compliqué !

Fin 2015, deux de ces enfants sont désormais pris en charge à la journée dans un centre de rééducation. Une belle victoire pour la ténacité de nos rééducateurs bénévoles qui ont servi de médiateur entre la famille et la structure pour permettre l’adaptation des enfants… forcément un peu difficile au départ !

Enfin, mise en place récente, en collaboration avec l’ARS, du carnet de vaccination électronique pour les enfants rroms. Cela devrait à terme permettre d’éviter les « survaccinations », pour ces enfants nomades dont les carnets de santé sont régulièrement perdus, brûlés ou déchirés !

Île-de-France : action auprès des migrants
Depuis le mois de février 2017, nous assurons 2 vacations par semaine au Centre d’Hébergement d’Urgence d’Ivry-sur-Seine.
Une solide équipe de pédiatres, nous sommes une vingtaine engagés bénévolement au nom de Pédiatres du Monde, pour assurer cette mission.
Ce nouveau centre humanitaire de la ville de Paris est géré par Emmaüs Solidarité et accueille des femmes seules, des couples et des familles. 400 personnes vivent dans ce centre pour quelques semaines en attendant qu’un hébergement définitif leur soit proposé après régularisation de leur situation et de leurs papiers. Les familles que nous rencontrons sont primo-arrivantes en France après un long parcours migratoire (de quelques mois à 3 ans). Elles viennent essentiellement d’Afghanistan, d’Irak, et d’Afrique subsaharienne.

Un centre de soins est mis à leur disposition et géré par le Samu social. Très bien installé dans un petit bâtiment dédié, il permet à l’équipe médicale de travailler dans de bonnes conditions. Outre les pédiatres, des gynécologues (Gynéco sans frontières) des généralistes (Médecins du Monde) et des psychiatres assurent des vacations. Des interprètes présents sur place nous aident. Une infirmière puéricultrice est présente en permanence, souvent secondée, et plusieurs personnes organisent l’accueil. Les patients et les enfants viennent sur rendez-vous mais nous assurons aussi les urgences. Notre projet est de voir tous les enfants présents sur le centre. Nous travaillons en binôme et nous en voyons 6 en moyenne à chaque consultation. Nous faisons un examen clinique complet, les vaccinations, les soins courants et nous tentons d’estimer si les enfants ont des difficultés psychologiques, le recours à un avis psy étant très facile. Les enfants que nous voyons sont en bonne santé pour la plupart d’entre eux, mais il faut noter qu’ils arrivent au terme d’un long périple et qu’ils ont parfois déjà séjourné dans d’autres pays européens où ils ont été pris en charge sur le plan sanitaire. Lorsque nous dépistons des pathologies, nous envoyons les enfants dans des consultations hospitalières dédiées aux personnes précaires (PASS). Beaucoup d’entre eux ont besoin de soins dentaires et ça, c’est plus difficile à organiser. Un dépistage de la tuberculose est organisé indépendamment par la CLAT (Centre de Lutte Anti-Tuberculose).

Au terme de 3 mois de fonctionnement, nous sommes assez satisfaits tant de l’accueil que nous recevons que des conditions de travail. Mais nous sommes encore tous un peu débordés par les problèmes de communication (surtout lorsque nous n’avons pas d’interprète), la difficulté de retracer une histoire médicale, de surmonter parfois notre émotion devant des parcours de vie tellement rudes, nos hésitations quant aux vaccinations à proposer, aux médicaments à donner (nous avons une petite pharmacie).

Nous souhaitons approfondir notre action en revoyant les enfants pour engager avec eux une prise en charge de leur santé et de leurs demandes qui ne soit pas uniquement une consulta tion de dépistage et de vaccination. Nous manquons beaucoup de visibilité sur les projets de vie à long terme de ces familles, mais aussi sur le nombre d’enfants dans le centre, leur durée de séjour. Nous organisons aussi des réunions entre nous pour améliorer notre travail.

C’est une très belle expérience. Ce centre est un centre qui se veut « modèle », peut être pour que d’autres centres semblables s’ouvrent en France. Nous sommes très heureux que Pédiatres du Monde ait été sollicité et fiers de montrer que non seulement les pédiatres se sont mobilisés, mais que les consultations fonctionnent très bien et que nous apportons le « plus » de ce métier que tous nous aimons grâce à notre longue expérience de la pédiatrie.

Les actions de Pédiatres du Monde à l’étranger

Actions au Cambodg
A la suite d’un Congrès, organisé à Siem Reap en mars 2005 par l’AFPA et Pédiatres du Monde, des missions PDM-Cambodge ont été ouvertes avec l’esprit Pédiatres du Monde.

Il est certain que le Cambodge, pays très démuni, est, particulièrement aidé par un très grand nombre d’ONG internationales, grandes ou petites.

Sollicitée par des responsables locaux et par des ONG déjà en place, Pédiatres du Monde amène son appui dans trois domaines : celui de la santé primaire, de l’éducation pour la santé et celui du combat pour l’eau potable.

Les actions menées
Consultations de soins primaires avec recueil des données auxologiques des enfants sur tableaux. Éducation pour la santé (lavage des dents et des mains) avec début d’un programme avec 2 classes de Reul (région). Formations des personnels des centres de santé. Poursuite et fin de la distribution des barres Nutriset (programme nutrition mis en place en 2011 avec l’AER). Gestion de la pharmacie.

Les actions de Pédiatres du Monde se font en accord avec les responsables locaux et sous l’autorité de la Direction de la Santé des 3 provinces où nous intervenons : Siem Reap, Bantaey Meanchay et Kampong Cham. Nous avons le MoU (« Memorandum of Understanding »), autorisation des ministères des Affaires Étrangères et de la Santé, indispensable à la poursuite de nos activités au Cambodge.

Actions au Maroc
Missions de Pédiatres du Monde au Maroc depuis 2005 :
Pédiatres du Monde s’est rendu au Maroc pour la première fois en 2005, à Tassoultant, douar proche de Marrakech où ont eu lieu 2 premières missions médicales.

Notre action s’est par la suite centrée à Skoura où Pédiatres du Monde travaille depuis 2009 en partenariat avec l’association Marocaine « Annahda ». Par ailleurs depuis 2011, les équipes de Pédiatres du Monde se rendent en missions en partenariat avec l’association Lilloise Ahouach dans la vallée de l’Oussertek. Au cours de nos missions médicales, les bénévoles partis au Maroc, sont pour la moitié pédiatres. Certaines missions ont vu la collaboration de médecins ou internes marocains (Tassoultant, Oussertek, Chaaba, Skoura).

Nos missions au Maroc recouvrent 3 objectifs tant auprès des enfants que des mères et des jeunes femmes :

  • Les consultations médicales.
  • L’éducation pour la santé.
  • La formation.

Les actions Pédiatres du Monde à Skoura
Skoura (arabe ) est une importante palmeraie de 25 km2, située à 40 km d’Ouarzazate dans le Sud du Maroc. C’est l’une des rares palmeraies du pays encore habitée et cultivée. On y recense environ trente mille habitants et cent trente-huit mille palmiers. La palmeraie compte de nombreux douars (villages), dont les habitants vivent essentiellement de l’agriculture. Souffrant de la sécheresse depuis de nombreuses années comme tout le Maroc et en particulier le Sud, Skoura bénéficie de nouveaux revenus avec le tourisme.

Depuis 2010, nous avons travaillé dans environ 35 douars, dont certains à plusieurs reprises, ainsi qu’au siège de la crèche de Annahda. Nous réalisons chaque année, 4 missions d’une semaine. Chaque équipe est composée de 4 à 8 personnes, équipe pluridisciplinaire comportant, au moins, deux pédiatres, 1 sage-femme, une infirmière.

Programme soins de santé primaire dans la Vallée de l’Oussertek Ce programme dans la Vallée de l’Oussertek, en partenariat avec l’Associations Ahouach, démarre en 2011. 5 douars et 3000 personnes vivent dans cette superbe vallée au pied du Toubkal, sommet culminant de l’Atlas. L’association Ahouach a reçu les autorisations pour l’ouverture d’un dispensaire avec l’appui de Pédiatres du Monde. Pédiatres du Monde poursuit ses 2 missions annuelles d’une semaine, une au printemps, une à l’automne composées de 4 participants minimum dont 2 pédiatres, une sage-femme, une infirmière et certains membres d’Ahouach.

Actions en Moldavie
L’association Pédiatres du Monde est présente depuis 1996 dans ce pays, un des plus démuni d’Europe. Comme dans tous les pays où nous intervenons, PDM a créé, aux fils des années, des liens professionnels et amicaux avec nos interlocuteurs.  Depuis plus de vingt ans différents programmes ont été mis en place avec toujours le même objectif : agir pour améliorer de façon durable la santé globale des enfants, avec l’accord et l’appui des Autorités Ministérielles et Universitaires Moldaves.

Nous avons été amenés au cours de ces années à travailler avec différents partenaires nationaux et internationaux : Ministère français des Affaires Etrangères, UNICEF, PSF-CI (Pharmaciens Sans Frontière-Comité International), l’Union Européenne avec des programmes humanitaires ECHO, mais aussi avec l’aide de municipalités moldaves et françaises et d’hôpitaux français.

Ces contacts ont fait avancer nos réflexions et enrichis notre façon de construire nos programmes.
4 sont actuellement en cours en Moldavie :

  • Néonatologie.
  • Prise en charge des enfants porteurs de handicap.
  • Prise en charge des enfants sourds et malentendants.
  • Formation en pédiatrie générale courante.

Les actions poursuivent nos objectifs pédiatriques : Formation en pédiatrie, reconnaissance de situations à risque, dépistage des difficultés, précocité d’intervention, intégration sociale…

La pluridisciplinarité (pédiatres, néonatologues, puéricultrices, internes, psychomotriciens, kinésithérapeutes…) des équipes de PDM contribuent au bon déroulement des missions. A chacun d’adapter ses compétences aux réalités et aux priorités du pays.

Action au Laos
Après la demande d’une des pédiatres adhérentes de Pédiatres du Monde très investie au Laos, nous sommes allés sur place plusieurs fois pour des missions exploratoires afin de rencontrer les associations et les autorités locales. Nous sommes en attente des autorisations pour démarrer un programme.

Action à Madagascar
Nous travaillons en partenariat avec l’association Médicaero (Médecine par les Airs) en complétant leurs équipes par la présence de pédiatres et sages-femmes pour les consultations de soins primaires, l’éducation pour la santé, l’évaluation de la malnutrition, le dépistage des Maladies chroniques non transmissibles.

Action en Haïti
Nous avons accompagné GSF en 2017 à Port au Prince pour de la formation au sein d’un service de néonatologie. Seconde mission PDM en 2018 qui a permis de pouvoir parler d’une suite dans nos actions de formation.

Modalités pour participer à nos actions
Les membres actifs de Pédiatres du Monde sont des professionnels de la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent, pédiatres, principalement mais aussi internes en pédiatrie, médecins généralistes, obstétriciens, chirurgiens, radiologues, puéricultrices, kinésithérapeutes, sagesfemmes, psychomotriciens, orthoprothésistes, orthophonistes, dentistes…
Tous, sont totalement bénévoles, prennent en charge leur frais (transport et hébergement) et s’engagent, en dehors de leur activité professionnelle.
Des membres actifs non professionnels de santé participent également à la vie et au rayonnement de l’association.
Vous pouvez devenir adhérent actif de PDM, pour participer à l’une de nos missions, aider à l’organisation de l’une de nos actions génératrices de revenus en région ou juste soutenir nos actions en faisant un don www.pediatres-du-monde.org et ainsi recevoir nos lettres d’informations.
Vous, internes, futurs pédiatres, êtes l’avenir de la Pédiatrie et l’engagement humanitaire enrichira vos pratiques professionnels, comme Pédiatres du Monde s’enrichit de vos compétences et de vos réflexions.
Nous avons besoin de vous pour pérenniser nos actions en France et à l’étranger et poursuivre notre objectif : améliorer la santé de l’enfant et de la mère dans le monde.
« On compte sur vous ! »

Vous pouvez contacter Virginie Rossi-Pérès, coordinatrice de Pédiatres du Monde,
[email protected] ou 06 29 84 80 43

Article paru dans la revue “Association des Juniors en Pédiatrie” / AJP n°17

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652206072000