Informations syndicales : réponse de la secrétaire générale du SYNGOF

Publié le 11 May 2022 à 22:13
#Chirurgien
#Gynécologue-obstétricien

LIVRE “J’arrête la pilule”
Le livre “J’arrête la pilule” contient des vérités mais aussi beaucoup de contre-vérités écrites sous le coup de la passion par son auteur, Sabrina Debusquat, qui visiblement n’a pas su lire les méta analyses en épidémiologie.
En synthèse, Sabrina Debusquat appelle au retour au naturel : retour à la maison le jour des règles douloureuses, retour aux serviettes en coton lavables, dépendance vis-à-vis du petit ami ou conjoint qui met ou ne met pas de préservatif…
Pour les femmes qui ont combattu durant des décennies pour obtenir leur liberté et leur émancipation, il s’agit d’un vrai recul.
Nous avions appris à vivre sans règles abondantes ni douloureuses, à avoir des relations sexuelles sans compter et sans risque de grossesse, à avoir des relations sexuelles avant le mariage sans crainte de bébé, à faire des études difficiles et longues sans manquer ses examens pour règles abondantes ou douloureuses, à poursuivre ses études sans bébé et à faire des métiers jusqu’alors réservés aux hommes (chirurgiens, anesthésistes, pilotes d’avion, cosmonautes…)

Et maintenant ?
Allons-nous apprendre grâce aux émissions télé et aux journaux à faire tous les jours un toucher vaginal, pour examiner notre col et notre glaire, noter cela sur notre portable et devoir annoncer à notre conjoint le soir venu “désolée, ce soir c’est préservatif et dans 15 jours j’ai mes règles“.

Rétablissons les vérités :

  • La pilule est efficace dans la prise en charge des règles anormalement abondantes, douloureuses, du syndrome prémenstruel,
  • On peut adapter ses règles à la prise de pilule,
  • La pilule est le traitement de référence dans les manifestations retrouvées en cas d'ovaires micropolykystiques (acné, pilosité, irrégularités de cycles...), elle protège les ovaires polykystiques,
  • Elle assure une prévention efficace du cancer de l'endomètre,
  • Elle assure une prévention efficace du cancer de l'ovaire dont elle diminue le risque de 60% même plusieurs années après l'arrêt,
  • Elle assure une prévention du cancer du colon,
  • Elle constitue l’un des traitements de l'endométriose et n’en est pas la cause, l’endométriose étant au contraire aggravée par les cycles naturels.

Vous pourrez lire en page suivante le texte édité par la commission gynécologie médicale du CNGOF intitulé :
Faut-il vraiment avoir peur de la pilule contraceptive ? des Dr Geoffroy ROBIN, Dr Brigitte LETOMBE, Dr Christine ROUSSET-JABLONSKI, Pr Sophie CHRISTIN-MAITRE, Pr Israël NISAND.

Elle assure une prévention efficace du cancer de l'ovaire dont elle diminue le risque de 60% même plusieurs années après l'arrêt.

A retrouver également sur syngof.fr

E .PAGANELLI
Article parue dans la revue “Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France” / SYNGOF n°110

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652300001000