Grève nationale des sages-femmes

Publié le 09 May 2022 à 22:39
#Innovation
#International
#Sage-Femme

Le 26 Janvier 2021 a eu lieu la grève des sages-femmes, sous le slogan “sages-femmes code rouge”. 
Cette mobilisation invitait les sages-femmes à se rassembler devant les ARS ou les établissements.

Un regroupement était présent devant le Ministère des Solidarités et de la Santé, et une délégation, composée de l’Organisation Nationale des Syndicats de Sages-Femmes (ONSSF), l’Union Nationale des Syndicats de Sages-Femms (UNSSF), l’Union fédérale Médecins, ingénieurs, cadres, techniciens de la Confédération Générale du Travail (UFMICT-CGT) et l’Association Nationale des Etudiant·e·s Sages-Femmes (ANESF), a été reçue par le cabinet d’Olivier Véran, ministre de la Santé et des Solidarités.

Les revendications 
En ce qui concerne les organisations professionnelles : 
> Des effectifs adaptés 
> Une rémunération à la hauteur de nos responsabilités 
> Un véritable statut médical 
> La reconnaissance de la profession par les instances

En ce qui concerne l’ANESF, nous avons pu porter les positions suivantes : 
> La création d’un troisième cycle 
> La bi-apartenance pour les sagesfemmes > La création d’un statut de maître de stage 
> La gestion de nos études par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la recherche et de l’Innovation (MESRI) et pas par les régions 
> L’intégration universitaire complète de notre formation.

Une nouvelle rencontre devait avoir lieu le 10 février 2021, raison pour laquelle les organisations professionnelles ont appelé à la grève également.

Le 10 Février 2021, une seconde grève des sages-femmes a eu lieu, mais le rendez-vous au ministère a été déplacé au 24 février 2021. Un communiqué de presse d’appel à la grève a été rédigé, et soutenu par de nombreuses organisations professionnelles.

Le 24 Février 2021, une troisième grève des sages-femmes a eu lieu en même temps que le rendez-vous avec le cabinet du ministre Olivier Véran. Le rendez-vous nous a permis de parler de nos revendications, et nous avons appris, à cette occasion, le lancement d’une enquête IGAS (Inspection générale des affaires sociales) sur le statut de sage-femme.

Le 8 mars 2021, les sages-femmes se sont également mis·e·s en grève à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes. En effet, mépriser les sages-femmes est une violence faite aux femmes.

Les slogans sous lesquels nous nous sommes retrouvé·e·s sont “1 femme, 1 sagefemme” et “Les sages-femmes croient les femmes”. Un rassemblement a été effectué devant le Ministère des Solidarités et de la Santé, puis, nous avons marché jusqu’au point de rendez-vous de la manifestation féministe.

Nous continuons à porter nos positions, mais nous restons vigilantes à ce que des mesures concrètes soient prises.

Fanny Toussaint,
Présidente de l’ANESF
Article paru dans la revue “L’Engagement” / ANESF n°41

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652128757000