Formation à la communication via la simulation

Publié le 22 Jun 2023 à 19:21
#Chirurgien
#Oncologue
#Radiothérapeute

 

L’expérience Rouennaise en Cancérologie

L’onco-radiothérapie est une spécialité charnière nécessitant une expertise technique (anatomie, contourage, dosimétrie...) mais également une expertise humaine. La formation a longtemps été axée sur la première partie à l’image de la formation initiale. Longtemps, il a été considéré que la relation médecin-malade ne pouvait pas être enseignée. Pourtant la consultation en cancérologie est un moment important de la prise en charge des patients et dans la relation singulière qui lie un patient à son cancérologue.

La simulation est un outil intéressant pour former les praticiens aux compétences relationnelles. Cet outil a initialement été développée pour l’apprentissage d’expertise technique notamment en chirurgie ou en médecine interventionnelle (endoscopie bronchique, pose d’un KT central...) mais également en radiothérapie pour l’apprentissage du contourage (1, 2).

En parallèle de cela, la réforme actuelle des études médicales permettra dès 2024 une évaluation des compétences via des mises en situation à travers les ECOS (Examens Cliniques Objectifs Structurés) (3). Il s'agit "d'évaluer la capacité de l'étudiant à mobiliser et à mettre en œuvre ses connaissances ainsi que ses aptitudes comportementales pour répondre à des situations cliniques contextualisées". Même s’il est probable que les ECOS permettent essentiellement l’évaluation des connaissances que des aptitudes comportementales, cette réforme a mis en lumière la nécessité de former et évaluer les étudiants en médecine à cette problématique.

Dans ce contexte, il nous a semblé indispensable de développer une formation spécifique aux internes d’oncologie (DES oncologie médicale et onco-radiothérapie) et de cancérologie (DESC puis FST de cancérologie) centrée sur la communication à partir de la simulation.

Nos objectifs sont notamment de permettre à chaque étudiant de :

  • Comprendre et mettre en application les connaissances théoriques sur les mécanismes psychologiques de l’annonce lors du colloque singulier autour de la maladie oncologique.
  • Apprendre, percevoir et analyser les signes communicationnels (verbaux et non verbaux) permettant de détecter les mécanismes de défense mis en œuvre par le patient et ses propres mécanismes de défense.
  • Apprendre comment gérer ses propres mécanismes de défenses et connaître l’impact de ceux-ci sur la relation médecin-patient.

Cette formation se déroule durant la phase d’approfondissement du DES (plutôt 3ème ou 4èmeannée) en 4 modules d’enseignements répartis sur une année universitaire. Les thèmes définis sont :

  • Les bases de la communication médecin – malade.
  • L’arrêt des traitements spécifiques.
  • L’erreur médicale.
  • La recherche en cancérologie.

En pratique, la formation se déroule dans des salles dédiées à la simulation en 2 journées complètes (une à l’initiation de la formation et l’autre en fi n de formation) et 3 demi-journées sur les thèmes suscités.

La formation pratique s’effectue grâce à des comédiens et selon des scénarios élaborés en collaboration entre des enseignants d’oncologie et une association de formation à la communication « Ciel Mon Serment ». Les étudiants sont mis en situation un par un, après réalisation d’une réunion pré-simulation collective fixant les objectifs de chaque session et une réunion post-simulation collective de synthèse. Les scénarios sont élaborés à partir de situations réelles.

Chaque simulation se déroule selon un schéma préétabli rappelé dans le « Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé » de l’Haute Autorité de Santé (HAS) maintenant vieux de plus de 10 ans et comprend trois phases distinctes (4, 5).

La première est le briefing, qui permet aux formateurs de préciser le scénario et de répondre aux apprenants s’ils ont des questions notamment sur la démarche thérapeutique afin qu’il n’y ait pas de points bloquant durant la simulation.

Le scénario est réalisé dans une salle de consultation simulée permettant aux formateurs et aux autres apprenants de visualiser l’entretien en direct. Cette phase ne dure généralement pas plus de 10 minutes.

Le débriefing est un temps essentiel et souvent plus long qui permet d’analyser et de faire la synthèse de la mise en simulation sans que cette partie apparaisse comme sanctionnante. Cette phase se déroule généralement en trois parties (descriptive, analytique puis de synthèse). Dans les deux premières parties, les apprenants n’ayant pas participés à la simulation n’interviennent pas et laissent le formateur interagir directement avec l’apprenant ayant participé au scénario.

Compte tenu du niveau d’interactions souhaité durant cette formation, il a été fait le choix de travailler avec des acteurs formés plutôt que des patients standardisés. L’avantage de travailler avec des acteurs est de pouvoir s’adapter à chaque apprenant afin de ne pas les mettre en difficulté mais également de permettre de les faire progresser et travailler sur leurs capacités relationnelles.

Cet enseignement nécessite toutefois des moyens supplémentaires à ceux qui peuvent être mis à disposition par la faculté (en dehors des salles de simulation dédiées) et n’a pu se faire que grâce à l’aide de la Ligue contre de Cancer de Normandie qui soutient le projet depuis sa création.


Pr Sébastien THUREAU
PU-PH, Centre Henri Becquerel, Rouen

Président de Ciel Mon Serment


Roman VION
Interne

Références

  1. D'Angelo K, Eansor P, D'Souza LA, Norris ME, Bauman GS, Kassam Z, Leung E, Nichols AC, Sharma M, Tay KY, Velker V, O'Neil M, Mitchell S, Feuz C, Warner A, Willmore KE, Campbell N, Probst H, Palma DA. Implementation and evaluation of an online anatomy, radiology and contouring bootcamp for radiation therapists. J Med Imaging Radiat Sci. 2021 Dec;52(4):567-575.
  2. Gillespie EF, Panjwani N, Golden DW, Gunther J, Chapman TR, Brower JV, Kosztyla R, Larson G, Neppala P, Moiseenko V, Bykowski J, Sanghvi P, Murphy JD. Multi-institutional Randomized Trial Testing the Utility of an Interactive Threedimensional Contouring Atlas Among Radiation Oncology Residents. Int J Radiat Oncol Biol Phys. 2017 Jul 1;98(3):547-554.
  3. https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2021/9/7/ESRS2112241D/jo/texte
  4. https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2013 1/guide_bonnes_pratiques_simulation_sante_guide.pdf
  5. https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2019 02/outil_13_encadrement_de_patients_simules.pdf

Article paru dans la revue « Le magazine de la Société Française des Jeunes Radiothérapeutes Oncologues » / SFJRO N°04

 

 

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1687454504000