Focus sur saint-Etienne

Publié le 25 May 2022 à 12:38
#International
#Psychiatre de l'enfant et de l'adolescent


Ville grise et triste pour certains, banlieue de Lyon pour d’autres ou bidonville aux « façades couvertes de suie » pour les journalistes du Monde, « Sainté » a en réalité bien des atouts, et accueille chaque année de nombreux internes d’autres villes, pour la plupart conquis, passés les traumatismes d’un choix par défaut et de l’hiver canadien. Petit aperçu de notre ville…

ST ETIENNE A UNE PLAGE…
…Et même plusieurs, en bord de Loire, à quelques kilomètres. Certes, le jeune interne arrivant en novembre découvre, comme le fait chaque année le journal de 20h, qu’il y a de la neige en hiver, mais l’été est chaud et beau la plupart du temps. Tu seras heureux si tu viens de Grenoble et que tu aimes la neige (On aurait même vu dans les années 80 des autochtones faire du ski de fond dans la Grand’ rue un jour de grève du déneigement, véridique !), mais aussi si tu es marseillais et que tu vois un flocon pour la première fois. A partir d’avril la ville est plutôt agréable. Nous ne sommes jamais importunés par les touristes, il y a de la place en terrasse, et le prix soviétique de l’immobilier te permet d’envisager d’avoir ta propre terrasse et 2 chambres d’amis pour loger tes amis parisiens jaloux.

LA BALLE AU CENTRE
Au centre de la future super région Rhône-Alpes Auvergne, St-Etienne est plutôt bien localisée. D’ailleurs les patients maniaques le disent bien «Saint-Etienne est le centre du monde  », et le patient a toujours raison. En 1h le TER te conduira à Lyon et le TGV peut te déposer à Paris en 3h le vendredi soir pour y passer le weekend. Si tu es plutôt campagne, elle est à 10 minutes en voiture du centre, avec de beaux endroits à piquenique comme la base nautique de St Victor, les gorges de la Loire, le col de la République, ses nombreuses rando, et sa vue sur les Alpes… Et rappelons aussi que nous ne sommes qu’à 2 heures du ski et 3 de la mer, et que si tu préfères les Caraïbes, l’aéroport de Saint Exupéry n’est qu’à une heure, et tu pourras souvent en profiter avec tout l’argent que tu auras économisé dans le loyer !

COMME ROME, ST ETIENNE A 7 COLLINES…
…Et un festival du même nom. Questions loisirs et culture, il est vraiment possible de ne pas s’ennuyer à Saint Etienne. L’Opéra-théâtre renait de ses cendres depuis l’incendie de 1998 (oui, on était tous à la coupe du monde, les pompiers aussi), et propose une programmation plutôt attrayante avec chaque année 3-4 opéras, de nombreux concerts avec un excellent orchestre symphonique, des pièces de théâtre, un festival annuel « piano passion », de la danse… La Comédie, qui va prochainement emménager dans un nouveau théâtre offre des pièces classiques ou des créations très honnêtes. Nous avons trois cinémas à Saint-Etienne, dont un cinéma « art et essai » très dynamique. Citons aussi les salles de spectacle dont un zénith depuis quelques années, les musées d’art et d’industrie et de la mine qui entretiennent la mémoire industrielle de la ville, le musée d’art moderne et la cité du design, particulièrement actifs à l’occasion de la biennale internationale du design, dont la 9ème édition s’est tenue cette année. Depuis 2010, Sainté est « ville UNESCO du design », ça fait un peu snob, mais ça nous a beaucoup renarcissisés. Enfin, chaque année tu pourras chiner à la fête du livre les œuvres complètes de Freud.

ALLEZ LES VERTS !
Si tu t’endors à l’Opéra et que tu préfères le sport, il parait que nous sommes assez bons au foot, et tu pourras aller supporter les verts dans le chaudron le samedi soir, puis finir la soirée en boîte de night si tu arrives à la trouver (si on te parle de « La Mine » ça n’a rien à voir avec la tradition houillère de la ville, mais ça a plus à voir avec l’alcool). Tu pourras toujours rentrer à pied de soirée à Saint Etienne, uber n’y a aucun avenir. L’internat est un peu loin du centre quand il n’y a plus de trams, mais tu peux tenter le retour en « véli’vert  », ou en VSL si tu es pris en charge à 100 %.

L’INTERNAT EN PSYCHIATRIE
En ce qui concerne l’internat de psychiatrie, nous sommes assez heureux de ne pas avoir à courir les périph’ lointaines, les postes les plus éloignés étant situés à Roanne où tu pourras tout claquer chez Trois Gros, et Annonay où finalement le stage est très apprécié. Il y a des possibilités de logement à l’internat dans ces deux villes. L’ambiance est plutôt sympa au sein des promos de psy, de l’asso locale (ASIPSY) et avec les médecins séniors, et si nous souffrons comme beaucoup de la désertification médicale, on ne nous empêche quasiment jamais d’aller en formation ou en cours. L’offre universitaire est assez diversifiée sur l’Interrégional, et nous avons notamment des facilités pour profiter de l’offre de formation lyonnaise compte-tenu de la proximité géographique des 2 villes. Très prochainement, nous emménagerons dans une toute nouvelle fac sur le site du CHU !

Sophie CERVELLO
Référente AFFEP Saint-Etienne

Article paru dans la revue “Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie ” / AFFEP n°15 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1653475085000