Double retour sur l’édition 2017

Publié le 11 May 2022 à 00:57
#Evénement
#Kinésithérapeute


Participant / Orga

Les EKORAID, c’est du sport, de l’entraide, de la sueur, de la joie, des larmes mais surtout un super événement kiné ! Tu désires en savoir plus pour te lancer ? Dans ce BDK, nous te proposons un double retour sur les EKORAID 2017 : côté participant, et côté orga !

Côté Participant :
EKORAID 2017 : du 5 au 7 mai 2017, au Lac d’Aiguebelette !
Mais avant d’y arriver, la première épreuve est de s’inscrire ! Le nombre de places étant limité, les inscriptions sont ouvertes en ligne quelques mois plus tôt, et il vaut mieux être devant son ordinateur pile à l’heure du lancement avec tous les papiers nécessaires scannés d’avance pour être sûr de ne pas rater le coche ! Car premier arrivé, premier servi ! A partir de là, reste à attendre la confirmation du secrétariat pour être sûr d’avoir sa place...

Puis quelques jours plus tard, la réponse arrive dans votre boite mail : c’est bon, EKORAID 2017, vous y serez ! A vous désormais de vous entraîner intensément avec votre binôme pour être prêt à en découdre le jour J !

Cette année, les EKORAID se sont donc déroulés en Savoie, au bord du lac d’Aiguebelette. Nous arrivons vendredi soir, accueillis par une orga surmotivée ! L’ambiance est déjà présente, notamment grâce au barbecue mis à disposition des participants au bord du lac ! Camping agréable, point de vue superbe, orga et bénévoles au taquet, qu’est-ce qui pourrait gâcher un tel week-end ?

Samedi. Une participante non-désirée fait son entrée dans la région et ne nous quittera pas de tout le week-end. La pluie s’abat, mais ne noie pas pour autant la motivation des gens ! La centaine de binômes prêts à en découdre s’avance donc près de la ligne de départ, armés de k-way, capuches, eau et barres de céréales !
Et c’est parti pour la première épreuve : 5km de Kilomètre Vertical ! Une montée nonstop, qui nous met tout de suite en jambe ! Arrivé au bout, 15 minutes de pause obligatoire, puis on enchaîne avec 14km de Trail ! Mais attention aux chevilles, la terre est boueuse, la roche glissante et de la neige est encore présente près du sommet !

Mais peu importe, nous parvenons au bout, puis rentrons finalement au camping pour se reposer après cette première journée !
Cette année, le ton a été renforcé sur l’Ekoresponsabilité ! Plusieurs systèmes afin d’éviter le gaspillage d’eau ainsi que la production de déchets sont mis en place : des toilettes sèches, le Wash In Five (qui consiste à prendre sa douche en moins de 5 minutes), de plus les participants sont invités à amener leurs propres couverts et ecocup afin de ne pas avoir à utiliser de plastique...
C’est donc après une rapide douche chaude que nous partons nous réfugier sous le barnum chauffé pour prendre le repas et regarder l’after-movie de cette première journée !

Dimanche matin. La pluie et le froid sont toujours présents mais se font plus discrets. A moins que cela soit nous qui nous sommes habitués. Toujours est-il que nous sommes prêt pour pousser à nouveau sur nos jambes et découvrir de nouveaux coins autour du lac !

La première épreuve de cette journée est une épreuve phare des EKORAID : le Run’N Bike ! Un vélo pour le binôme : pendant que l’un court, l’autre se « repose » sur le vélo (ou le pousse si la montée est trop raide !). 13km de parcours, pour arriver à la clairière où nous mangerons notre repas du midi, protégés par nos couvertures de survie !

Puis vient le moment de repartir pour la seconde épreuve de cette journée : le biathlon ! Une course de 6km, entrecoupée de deux stands de tir : sarbacane et tir à l’arc ! Si vous manquez la cible, vous écopez d’un voire plusieurs tours de pénalité ! Donc concentration avant de tirer...

Les courbatures sont de plus en plus présentes, les montées de plus en plus ardues à grimper, les descentes nous rappellent à quel point le travail excentrique peut devenir douloureux, mais nous apercevons une fois encore la ligne d’arrivée ! Nous reprenons des forces au ravito, puis c’est parti pour une « petite » marche pour redescendre au camping. Le ciel s’est dégagé entre temps, nous permettant de faire de belles photos du panorama !

Arrivé au camping, nous sommes accueillis par le marché des régions ! Des producteurs locaux viennent vendre leurs produits aux participants : fromage, saucisson, bières... tout ce qu’il faut pour partager un bon moment de convivialité avec les autres participants ! Bien que nous ne garantissons pas que l’apport nutritif de tous ces aliments soit ce qu’il vous faut pour un raid sportif !

Lundi. Dernier jour. Dernière épreuve : Course d’Orientation ! 1H dans une zone délimitée de la forêt, 20 balises valant chacune plus ou moins de points. Équipés d’une carte, d’une boussole, et de quelques indices, les binômes fouillent le bois dans le but de trouver le plus de balises possibles ! Et gare à ne pas arriver en retard à l’arrivée une fois l’heure passée, sinon vous le paierez cher en temps de pénalité !

Et une fois tous les binômes passés, et rentrés au camping, il est temps de tous se retrouver sous le barnum une dernière fois pour la remise des prix ! Un podium masculin, mixte, féminin, général, et même un podium de l’ekoresponsabilité !
Puis vient l’heure du départ et des remerciements ! Un grand MERCI au bureau des EKORAID, qui ont su nous organiser un événement formidable, et qui ont su faire face aux intempéries et toujours nous trouver des solutions pour rendre l’événement plus confortable. MERCI également aux bénévoles, les petites mains qui s’affairent dans l’ombre pour baliser les parcours, préparer les repas, tenir les ravitos malgré le froid et la pluie !
Et BRAVO à tous les participants ! Et à l’année prochaine ?

Alexandre PARES

Côté Orga :
Fin des EKO 2017, 8ème édition.
Organiser un évènement comme les EKORAID ça commence par une équipe de 11 personnes qui se connaissent ou pas, et qui signent pour bosser à distance pendant 1 an pour organiser 1 week-end, qui s’engagent pour être disponible plusieurs week-ends dans l’année pour venir sur place et étudier le lieu, et pour prendre une semaine de vacances la semaine pré-évènement pour que tout soit prêt le jour J !

On avait trouvé plusieurs lieux qu’on est allé repérer sur place, et sur les quelques projets qu’on avait en stock on s’est finalement positionné sur le projet Aiguebelette ! Le premier truc qui nous a séduit c’est le camping, un terrain vague avec la liberté d’organiser l’espace comme bon nous semble, sans risquer de déranger les voisins, avec une petite plage sur le lac et un coin chill construit de toute pièce autour d’un feu de camp.

Nouvelle édition, nouveau défi : cette année on a décidé de prendre des risques et d’innover en remplaçant la traditionnelle épreuve de canöe par une épreuve d’escalade en falaise !

On avait imaginé un weekend parfait où les participants pourraient jouer à la pétanque en tong sur la plage lunettes de soleil et crême solaire obligatoire.

On aurait mis le coin récup avec huile et tables de massages sur la plage pour qu’ils puissent mettre les pieds dans l’eau en guise de séance de cryothérapie.
Le dimanche en fin d’après-midi, on aurait mis la kermesse et le marché des régions en plein air, comme un petit village gaulois sur l’herbe verte.
Ils auraient pu prendre le temps de s’arrêter en haut du Mont Grêle pour admirer le point de vue et prendre des selfies.
Ils auraient pu faire une petite sieste allongés dans l’herbe le dimanche midi après le run and bike...

Et puis… il y a eu la neige le weekend d’avant, et puis il y a eu la pluie tout le weekend…

On a puisé au maximum dans nos capacités d’adaptation pour modifier notre programme au fur et à mesure des aléas :
• les fils à linge dans les sanitaires pour permettre d’étendre les affaires détrempées
• le système de chauffage sous le barnum pour rassembler tout le monde dans un lieu à l’abri des intempéries
• la commande de cartons entiers de couvertures de survie
• la mission pour trouver des ponchos de pluie (arrivés apres la fin de l’evenement)
• l’annulation de l’épreuve d’escalade dû aux conditions météo
• le rapatriement des binômes en hypothermie sous la neige le samedi après midi
• l’acheminement des affaires chaudes pour le repas du dimanche midi au sommet
• les multiples essais pour rendre le sol du barnum moins gadouilleux avec les copeaux mis à disposition pour les toilettes sèches
• les voitures orga qui tombent en rade au mauvais moment (3 pannes voiture)

Et malgré tout, chaque matin on les voyait se représenter sur la ligne de départ, avec le smile, avec des mots gentils, en musique ou en chorée, et pour ça on les REMERCIE ! Les Ekoraid c’est du sport mais c’est aussi et surtout des moments de convivialité autour d’une bière et d’un saucisson partagé en fin de journée en attendant la soupe et le repas du soir.
Les Ekoraid c’est un classement des meilleurs binômes, mais c’est aussi une remise des coupes pour des participants qui marquent l’evenement (coupe du perdu sur le Run and bike, coupe de la gamelle, coupe de la contracture du releveur des bourses…) Les Ekoraid c’est chaque année un pas de plus vers l’ekoresponsabilite avec cette année compote faite maison et gourde réutilisable, barres de céréales faites maison et sans emballage…
Chaque édition est unique, avec son lot d’insolite et de souvenirs ! L’appel à candidatures pour le prochain bureau est lancé !
On vous donne rendez-vous en 2018 pour du sport, de la récup, et des nouvelles surprises !

Kelly LAVIGNE 
Présidente EKORAID 2017
Article paru dans la revue “Le Journal des Étudiants Kinés” / BDK n°44

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652223436000