Cas Clinique : Hyper IGE Syndrome Autosomique Dominant

Publié le 06 May 2022 à 17:23


Vous recevez un jeune homme de 15 ans, qui consulte pour asthénie, fièvre et toux depuis 3 jours.

Dans ces antécédents antécédents, on retrouve la notion de :

  • dermatite du nourrisson ;
  • furoncles, et abcès sous cutané récidivants ;
  • fractures.

Sur le plan clinique :
L’enfant est conscient et orienté, l’hémodynamique est normale sans instabilité. Cependant il est polypnéique avec des crépitants diffus retrouvés à l’auscultation.

Vous réalisez une radiographie de thorax qui retrouve une pneumopathie abcédée du lobe supérieur droit (fig. 1) ainsi que le bilan biologique suivant :

figure 1

NFS : Hb 15g/dl, VGM 98 fL, GB 13 610/mm3, PNN 8900/mm3, PNE 750/mm3, PNB 10/mm3, Lymphocytes 3650/mm3, monocytes 300/mm3, plaquettes 470 000/mm3. CRP : 112 mg/l.

5 jours après sa sortie d’hospitalisation, il consulte à nouveau pour apparition de boutons dans le creux axillaire droit : Vous évoquez le diagnostic de folliculite à Staphulococcus Aureus du creux axillaire (fig. 2).

figure 2

Devant cette association clinique, quelles sont vos hypothèses diagnostiques ? Quel bilan réalisez-vous ?

Hyper IgE Syndrome Autosomique Dominant
Synonymes : syndrome d’hyper immunoglobuline E-infection récurrente, syndrome de Buckley, syndrome de Job.

Le syndrome hyper IgE autosomique dominant (HIES) est un déficit immunitaire complexe. Il s’agit d’une maladie multisystémique, affectant le système immunitaire, le tissu conjonctif, le squelette, le développement dentaire, …Les manifestations cliniques et la sévérité des symptômes sont variables d’un sujet à l’autre.

Les sujets atteints d’HIES ont une susceptibilité accrue aux infections à S. Aureus, et fongiques.

L’HIES est caractérisée par une triade : abcès cutanés récidivants à staphylocoques, pneumonie récidivante, élévation du taux sérique d’IgE (>2000Ui/ml).

 Epidémiologie :
incidence annuelle 1/1 000 000 sex ratio : 1

Génétique :
La majorité des cas est sporadique.

Dans les cas familiaux, la transmission est autosomique dominante. Dans 70 % des cas, on retrouve la mutation du gène codant pour la protéine STAT 3 : Signal Transducer and Activator of transcription 3 situé sur le chromosome 17q21.

STAT 3 a un rôle important dans la transduction du signal de certaines cytokines et dans la régulation des cellules Th17 médiées par l’IL-6. La lignée Th17 a un rôle important dans le processus inflammatoire et dans la défense immunitaire contre certaines infections (notamment contre les bactéries extra cellulaires et le candida albicans) Dans 30 % des cas, l’étiologie est inconnue.

Des « cas familiaux de transmission autosomique récessive » ont été décrit en 2004 (Rener et al.) L’expressivité est variable.

Manifestation clinique :

Il s’agit d’une maladie multisystémique.

  • Atteinte cutanée : éruption cutanée néonatale, eczéma, furoncle, abcès cutané récidivant, candidose cutanéo muqueuse, fissure rétro auriculaire.
  • Pulmonaire : pneumopathie récidivante à SA, abcès pulmonaire, fistule broncho pleural, pneumatocèle, colonisation par des agents infectieux opportuniste : Pseudomonas Aeruginosa, Aspergillus.
  • Dysmorphie : faciès caractéristique, asymétrique, front proéminent, yeux enfoncés, arête nasale large et pointe du nez charnue, prognathisme, pathologies dentaires avec anomalie de la dentinogénèse.
  • Osseux : fractures pathologiques, scoliose dans 60% des cas.

Le National Institute of Health (NIH) a défini un score clinico biologique, qui permet une approche diagnostique et l’évaluation des patients HIES.

Table 1
Scoring System with Clinical and Laboratory Tests for Related Individuals with HIES