Après l’année du crabe

Publié le 1652284008000


Rencontre avec Alice Baguet, auteur-illustratrice nancéenne

« Je devais me redéfinir après m’être construite pendant un an avec le cancer »

H.- Cet ouvrage est votre deuxième tome, autobiographique, où vous racontez votre reconstruction après le cancer. Votre ouvrage a été préfacé par le Pr Fabien Reyal. Comment l’avez-vous rencontré ?
Alice Baguet.- Il a organisé, en 2016, une conférence sur le thème du cancer et de la BD en invitant trois auteurs : Lily Sohn, Benoit Desprez et moi-même. Le but était de proposer d’autres outils, la BD en l’occurrence, comme accompagnement aux patients. J’ai été très agréablement surprise quand il nous a confié qu’il avait nos ouvrages dans son cabinet et qu’il les conseillait à ses patients !
(Retrouvez les BD de Lily Sohn et Benoit Desprez sur la page suivante.)

H.- Ce deuxième tome a-t-il fait office de thérapie pour surmonter « la page blanche » après la maladie ?
A.B.- Oui et non. L’écriture m’a permis de lâcher prise avec certains aspects de cette période de ma vie mais je me sentais bien. Le lecteur a peut-être le ressenti d’un bouleversement psychologique car ce deuxième tome condense 10 ans de ma vie et j’y livre tous mes états d’âme sans filtre. Après le cancer, j’étais un peu perdue mais c’était plutôt lié à mon âge : j’avais 20 ans, je me posais des questions comme tous les autres jeunes sur mes choix d’études, de carrière. Je devais me redéfinir car je m’étais construite pendant un an avec le cancer, d’où cette impression de « page blanche ».

 H.- Ce livre vous a-t-il permis de faire le lien avec vos proches ?
A.B.- Oui car la transition entre « malade » et « guérie » a été un peu brusque. C’est ce que j’appelle « la bascule de l’interrupteur », qui se fait à l’insu de tous les acteurs de la maladie. Le cancer fait partie de nous, même guéris, alors que les proches souhaitent tourner la page, ce qui est tout à fait compréhensif.

Après l’année du crabe, d’Alice Baguet, éd. Vraoum, 96 p, 16 €

CANCER ET BD : AUTRES OUVRAGES!

LA GUERRE DES TÉTONS
Lili Sohn, diagnostiquée d’un cancer du sein à l’âge de 29 ans, raconte son expérience, ses interactions avec le milieu médical et ses découvertes sur la maladie avec beaucoup d’autodérision. Une trilogie autobiographique haute en couleurs. La guerre des tétons, tomes 1,2 & 3 de L. Sohn, éd Michel Lafon, 224 p, 14,95 euros chaque tome.

CHAUVE(S)
Benoît Desprez témoigne du cancer de sa compagne, Olivia. Il confie son sentiment d’impuissance face à la maladie, leur quotidien rythmé par les traitements, les fous rires, la fatigue, le courage. Des anecdotes et de l’humour à chacune des pages. Chauve(s) de B. Desprez, éd. Boite A Bulles, 80 p, 12 euros.

Article paru dans la revue “Le magazine de l’InterSyndicale Nationale des Internes” / ISNI N°19

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652284008000