Chargement ...

Fondation Lenval

Suivre
France -
Public -
4
- Ets' privés
Créé le
Mercredi 08 Octobre 2014 à 11:58
PAR

Présentation Fondation Lenval

 

HOPITAL LENVAL
57 AVENUE DE LA CALIFORNIE
06200 NICE
Standard : 04 92 03 03 92
Bureau des entrées : 04 92 03 05 50

Service des URGENCES : 04 92 03 03 03

La Fondation LENVAL a été reconnue d’utilité publique dès 1893 et depuis l’origine ses statuts lui donnent pour mission de recevoir tous les enfants, sans condition de ressources et sans distinction de culte ou de nationalité.

C’est le 22 mars 1888 que « L’hospice LENVAL pour enfants malades » a ouvert ses portes à son adresse actuelle. Il comptait alors 2 lits d’hospitalisation et proposait des consultations médicales.

Un siècle plus tard, la Fondation LENVAL s’est développée non seulement dans le secteur de la santé, mais aussi dans le domaine social.

L’hommage rendu comme chaque année au Fondateur de l’établissement constitue l’occasion privilégiée de faire le point sur son développement passé et ses perspectives actuelles.

I – LE BARON LEON WLADYSLAS DE LENVAL :

Le Baron Léon Wladyslas de LENVAL est né le 3 juillet 1836 à Varsovie. Il était le 3ème des 5 enfants d’une famille juive de Varsovie dont les parents, Jakuba Loewenstein et Dorota Kronenberg, étaient commerçants.

Après avoir achevé en 1855 ses études à l’Institut Agricole Forestier de Varsovie, Léon Wladyslas débute comme administrateur du domaine L. Kronenberg à Brzezia.
En 1857 il devient le principal contrôleur du Monopole du Tabac géré par son oncle Kronenberg.
La même année il se convertit au calvinisme.

En 1860 il est nommé directeur de la fabrique de tabac Kronenberg. En 1868 il devient actionnaire du groupe industriel « Lilpop, Rau et S-ka » ce qui lui permet d’acquérir une place prépondérante dans la vie économique du pays.

Comme directeur commercial de cette société, il obtient du gouvernement d’importantes commandes pour le développement des lignes de chemins de fer.

En 1873, le groupe Lilpop au capital de 2 millions de roubles devient n°1 dans l’industrie lourde polonaise. Peu à peu, les activités de Léon Wladyslas se diversifient et s’étendent à d’autres secteurs d’activité.

En 1881 il est fait Baron de LENVAL et peu après, en raison d’une crise économique importante, il transfère ses capitaux à l’étranger. A partir de 1882, le Baron de Lenval habite principalement à Bruxelles et à Nice. Le 9 novembre 1883, son fils Léon Mieczyslav décède à Nice à l’âge de 11 ans.

C’est à la suite de ce décès qu’en 1884 le Baron de LENVAL décide de fonder à Nice l’établissement qui porte aujourd’hui encore son nom.

En 1885, il fait également une donation pour créer la
« Maison des Orphelins » de Varsovie qui ouvrira ses portes en 1889. En 1898, il lance la Fondation « Institut d'hygiène enfantine » également à Varsovie.

Le Baron de LENVAL décède le 23 septembre 1900 dans son domaine de Töscheldorf en Autriche et son corps repose à Nice au cimetière du Château.

II – LENVAL – UNE HISTOIRE CENTENAIRE :

C’est grâce au capital de 150 000 Francs or apportés par le Baron de LENVAL que l’hôpital des enfants de la Côte d’Azur a pu ouvrir ses portes le 22 mars 1888.

Il compte alors 2 lits d’hospitalisation seulement. Les consultations médicales sont données par des médecins bénévoles de la ville de Nice. Le Conseil d’Administration de la Fondation fait très vite appel à la communauté des sœurs de St Vincent de Paul qui vont assurer pendant près d’un siècle le service infirmier et assistent les praticiens de LENVAL.

Dès le 8 mai 1893, par décret du Président SADI CARNOT, l’établissement est reconnu d’utilité publique. Ses ressources proviennent alors de legs des niçois, des azuréens et des résidents étrangers.

Au début du 20ème siècle, la construction d’un deuxième bâtiment est envisagée.
Ce sera le pavillon DAUPRAT dont la construction, commencée avant la Grande guerre, ne sera achevée qu’après.

Pendant la première guerre mondiale, l’hôpital LENVAL est d’ailleurs réquisitionné pour assurer les soins aux soldats blessés au front.

Près de 3000 d’entre eux y seront soignés. Dès 1911, le Conseil d’Administration de la Fondation avait souhaité, grâce au legs de Madame Henri GERMAIN, faire l’acquisition d’une propriété à St Antoine Ginestière afin d’y recevoir des enfants convalescents.

La même année le dispensaire Costanzo est ouvert rue Georges Ville : il s’agissait alors de proposer au cœur de la Cité des consultations médicales aux enfants des quartiers les plus populaires.

Il est vrai qu’à l’époque, LENVAL était situé en dehors de la ville…C’est en 1930 qu’est entreprise la construction d’un troisième bâtiment : le pavillon CORNIGLION MOLINIER tout entier dédié aux nouveau-nés et aux nourrissons.

C’est ce bâtiment qui comportait une rotonde qui a été pendant de très longues années, l’image de LENVAL sur la Promenade des Anglais.

C’est à la même époque que LENVAL procède à une modification de ses statuts afin de pouvoir accueillir des enfants « dès le plus jeune âge » et non plus seulement à compter de l'âge de deux ans.

En 1955 s’achève la construction du pavillon Maurice GILLES qui rassemblera les diverses spécialités chirurgicales et le site ne connaîtra plus de grandes modifications jusqu’à sa reconstruction au cours des 20 dernières années.

L’hôpital LENVAL avait ouvert initialement sous la dénomination d’ « Hospice LENVAL » à une époque où la distinction entre les activités de santé et les activités sociales étaient moins marquée qu’aujourd’hui.

Avec l’évolution législative au milieu des années 70, les activités sociales commencent à se séparer de l’hôpital d’enfants.

C’est le cas en 1976 de la pouponnière départementale qui accueille les enfants de moins de trois ans abandonnés ou retirés à leur famille.

Elle s'installera d’abord à Saint Antoine Ginestière avant de revenir au tout début du 3ème millénaire en plein centre de Nice, rue Caïs de Pierlas.

En 1977, l'Institut Les Chanterelles, qui a pour vocation de recevoir en semi-internat des enfants atteints de surdité profonde ou sévère, ouvre ses portes également à Saint Antoine Ginestière.

En 1989, l’Institut Henri GERMAIN qui reçoit en internat et en semi-internat des enfants polyhandicapés voit le jour. Il se développera en deux étapes, d’abord à l’occasion du transfert dans le centre de Nice de la pouponnière, ensuite avec la construction d’un semi-internat inauguré en 2010.

C’est aussi en 1989 que la reconstruction de Lenval sur le site de la Promenade des Anglais est décidée.

Elle va s’effectuer en trois tranches successives :
- la première a été lancée après la démolition du bâtiment d’origine de l’hôpital Lenval. Elle s’achève en 1992 et permet d’installer le laboratoire, les consultations externes des spécialités médicales et les services d’hospitalisation de court séjour dans des locaux neufs et fonctionnels ;
- la deuxième tranche débute à la fin de l’année 1997, après la démolition des pavillons CORNIGLION-MOLINIER et GILLES. Elle dote le nouvel hôpital de son hall d’accueil et d’une deuxième aile regroupant les consultations de chirurgie, l’imagerie, les urgences et la plupart des services d’hospitalisation pédiatriques.

Le bâtiment est livré fin 1999 et permet d’accueillir sur le site la polyclinique Santa Maria ; enfin, après la démolition du pavillon Dauprat, le long de la rue Lenval, le troisième bâtiment est construit entre 2006 et 2008.

Outre l’accès logistique au site, il abrite des consultations médicales, la pharmacie, le service de stérilisation centrale, l’ensemble des services de psychiatrie infanto-juvénile ainsi que le centre de lasers médicaux et le centre dentaire.

Au total, le nouvel établissement représente environ 30.000 m² de surface hors œuvre nette.
Il dispose en sous-sol d’environ 300 places de parking et d’un silo d’archives réparti sur 3 niveaux.

La Fondation s’est encore développée à travers la création de plusieurs structures à caractère sanitaire ou social : les centres de protection maternelle et infantile, le centre de ressources autismes, un centre d’action médico-sociale précoce.

Dans la période récente, la Fondation LENVAL a enfin ouvert plusieurs hôpitaux de jour de psychiatrie infantile, celui de Cagnes-sur-Mer, mais aussi celui de St Antoine Ginestière, ainsi que la Caravelle dans le parc du Château.

Le 28 janvier 2011, le nouveau centre COSTANZO a été inauguré Bd Général Delfino et l’aménagement de la future maison des Adolescents des Alpes-Maritimes est actuellement en cours rue Maréchal Joffre.

III – L’HOPITAL LENVAL - une Fondation unique en France :

LENVAL a été fondée bien avant que l’hôpital public organise la prise en charge des enfants malades à Nice.

C’est le seul exemple d’un établissement privé non lucratif regroupant toutes les spécialités pédiatriques : médecine, chirurgie, réanimation, urgences, psychiatrie infanto-juvénile, alors que partout ailleurs ces disciplines se sont développés dans les centres hospitaliers universitaires et les centres hospitaliers généraux.

LENVAL dispose d’un plateau technique important qui a permis de développer et consolider toutes les spécialités pédiatriques au cours des dernières décennies.

L’hôpital LENVAL a pu disposer ainsi dès 1990, d’un équipement d’imagerie par résonnance magnétique nucléaire.

En 1999, après avoir numérisé toutes les sources d’imagerie, LENVAL s’est équipé d’un réseau d’images unique et précurseur. Dans le domaine chirurgical des blocs opératoires dédiés à la chirurgie mini-invasive ont été progressivement installés.

La reconstruction de l’établissement a permis de le doter progressivement des dernières innovations, tant du point de vue de la logistique médicotechniques (service de stérilisation centrale etc…) que du point de vue technique avec une gestion de la maintenance considérée comme exemplaire.

Les équipes de LENVAL bénéficient d’une reconnaissance certaine dans la population niçoise dont elles ont soigné les enfants génération après génération.

Cette reconnaissance locale est aujourd’hui confortée par trois certifications successives délivrées par la Haute Autorité de Santé sans aucune recommandation ni réserve.

Ce niveau de certification fait de LENVAL l’un des rares établissements de santé français à avoir obtenu une telle reconnaissance de la part des plus hautes autorités en matière de qualité de fonctionnement hospitalier.

Un tissu de coopérations a été progressivement mis en place autour de l’Hôpital LENVAL et de nombreuses conventions lient l’établissement à plusieurs structures de santé ou médico-sociales, sans compter la participation à plusieurs réseaux de santé.

IV LENVAL AUJOURD’HUI :

le 3 août 2010 a eu lieu le regroupement des services de pédiatrie du CHU de Nice et de la Fondation Lenval dans le cadre d’un GROUPEMENT DE COOPERATION SANITAIRES dénommé
HOPITAUX PEDIATRIQUES DE NICE CHU-LENVAL

Le regroupement des moyens des deux établissements de santé visait à :
- conforter et à développer le pôle de pédiatrie niçois, tant dans ses missions de soins aux enfants malades, que du point de vue de l’enseignement et de la recherche ;
- permettre aux équipes d’assumer pleinement leurs missions, dans le respect des standards de qualité des plus actuels.

Cette démarche s’inscrit dans la perspective de doter la Côte d’Azur d’un CENTRE FEMME, MERE, ENFANT ET ADOLESCENTS à l’horizon 2017.

Le 1er juillet 2013, une nouvelle étape est franchie avec la fin du Groupement de Coopération Sanitaire qui se transforme en ESPIC HOPITAUX PEDIATRIQUES DE NICE CHU-LENVAL, établissement rattaché et géré par la FONDATION LENVAL.

 

 

VOIR LES 1 OFFRES DE CE RECRUTEUR
Groupes à la une
CARDIOMAINE LE MANS
Public - 1
MAIRIE DE VERNIOZ
Public - 2
MAIRIE DE METZERAL
Public - 2
MAIRIE DE BAZET
Public - 1
  • 1/1

Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux