Logo du groupe

Departement de l'Indre

Profession
Médecine
Type
public
Inscrits
3
Date de création
1501592475
Administrateur
M. Perrin Charles

Departement de l'Indre

Publié par : Perrin Crée le : 1501592475
Profession
Médecine
Type
public
Inscrits
3

Suggestion de groupes

Bienvenue sur le réseau social professionnel reseauprosante.fr du Département de l'Indre en région Centre-Val de Loire


Au cœur de la France, le département de l’Indre est un département de la région Centre-Val de Loire, formant avec le Cher : le Berry (province historique de la France de l'Ancien Régime, ayant pour capitale Bourges, mais dont toute structure administrative disparaît définitivement avec la Révolution française).


L'Indre est limitrophe du Cher (18), de l’Indre-et-Loire (37) et du Loir-et-Cher (41), de la Creuse (23) et de la Haute-Vienne (87) en région Limousin, et de la Vienne (86) en Poitou-Charentes. Situé au centre de la France, le département de l’Indre assure la transition géographique entre le Val de Loire et les contreforts du Massif Central. Le département de l'Indre bénéficie d’une position centrale, en frange sud de l’Île-de-France (à 250 km de Paris) et de la région Centre.


Ce territoire est traversé du Nord au Sud par l’autoroute A20 et la ligne SNCF Paris-Toulouse, et transversalement par des routes importantes qui facilitent les communications routières entre les villes de Châteauroux, Issoudun, Le Blanc, La Châtre, Argenton sur Creuse, Buzançais.
L'Aéroport de Châteauroux-Centre (précédemment appelé Châteauroux-Déols Marcel Dassault) qui était fréquemment utilisé pour le fret aérien, la maintenance aéronautique, l'entrainement des pilotes ainsi qu'à la formation des pompiers d'aéroports, a pris de l'envergure au fil des ans. Il a changé de dimension en devenant l'aéroport international de Châteauroux-Centre et accueille désormais tout type de porteurs dont l'A380. Des liaisons entre Nice et la Corse sont ouvertes de mai à septembre ainsi que vers d'autres destinations comme les Canaries, le Maroc, la Croatie, l'archipel de Madère.

Facteur important voire incontournable de l'attractivité des territoires, la performance des réseaux de télécommunications est indispensable pour répondre à l'ensemble des nouveaux usages numériques, permettre une meilleure efficacité des services publics et accroitre la compétitivité des entreprises. Le déploiement du très haut débit dans les territoires du Cher et de l’Indre est désormais lancé depuis janvier 2017 dans le cadre de leurs schémas directeurs d’aménagement numérique du territoire. Le déploiement du réseau FTTH (Fibre jusqu’à l’abonné) vise à couvrir, en complément des zones d’initiative privée, 120 000 locaux résidentiels et professionnels d’ici à 2021. L'équipement de ces nouvelles infrastructures permettra la généralisation de la télémédecine sur tout le territoire indrien.


Histoire du département de l'Indre

L’Histoire du département de l'Indre est étroitement liée à celle du Berry, grande province historique et culturelle de France. Le territoire est d’abord habité par le peuple gaulois des Bituriges Cubes qui donnent leur nom au Berry. À la chute de l’Empire Romain, il est rattaché au duché d’Aquitaine puis érigé en duché indépendant en 1360. Lors de la Révolution Française, au moment de la création des départements, le Berry est découpé en deux départements : le Cher à l’est et l’Indre à l’ouest.

Carte du Berry, source Wikipédia

Le Département de l'Indre en résumé

Le chef-lieu du département est Châteauroux et les sous-préfectures sont Le Blanc, La Châtre et Issoudun. La dénomination « Indre » provient de la rivière du même nom qui traverse ce département qui le traverse du Sud-Est au Nord-Ouest sur environ 130 kilomètres de longueur. Il correspond à l'ancien Bas-Berry. Le point culminant du département de l'Indre est de 459 mètres d'altitude. C'est le département 36. Un habitant de l'Indre est appelé un Indrien ou une Indrienne.
Ses grands espaces naturels sont animés par des communes très actives de taille moyenne comme Argenton-sur-Creuse, Le Blanc, La Châtre, Issoudun. Châteauroux et son agglomération (70 000 habitants) en forme le pôle le plus actif et joue le rôle d'une petite capitale.
L'Indre est divisé en quatre régions naturelles : le Boischaut Nord au nord-est du département, le Boischaut Sud au sud-est du département, la Brenne au sud-ouest du département et la Champagne berrichonne quant à elle au nord-est du département. Il est essentiellement composé de plaines vers le parc naturel régional et dans la Champagne berrichonne.
 

Carte de l'Indre, source Le Larousse Illustré

L'Indre en chiffres

L'Indre, c’est : 

— 235 181 habitants (9% de la population de la Région Centre-Val de Loire et 0,36% de la population de la France) ;
— une superficie de 6 903 km² ;
— 33 habitants au km² (la moyenne nationale est de 118 habitants au km²) ;
— 247 communes, 14 communautés de communes & une communauté d'agglomération ;
— 36 510 élèves scolarisés en 2015/2016, dans le premier et second degré (secteur public et privé) ;
— 2 060 étudiants dans l’enseignement supérieur.
Deux villes dépassent 10 000 habitants à savoir Châteauroux avec 47 000 habitants et Issoudun avec 13 100 habitants, la communauté d'agglomération de Châteauroux compte environ 74 500 habitants et l'aire urbaine de Châteauroux compte quant à elle 93 200 habitants ce qui en fait d'elle la 85e de France. Le Département de l'Indre est donc un territoire semi-rural marqué par la place de la ville de Châteauroux.
En raison de sa qualité de vie, l'Indre possède de nombreuses résidences secondaires sur son territoire.

 

Le Département de l'Indre : précisions institutionnelles

Le département, en tant qu'institution, est une création de la Révolution mais ne deviendra une collectivité territoriale qu’en 1871 avec la loi du 10 mai. Mais c’est la loi du 2 mars 1982 qui fera du Président du Conseil Départemental l’exécutif du département et qui lui transférera des compétences relativement importantes. Par la suite, d’autres lois vont continuer à lui transférer des compétences. La solidarité est une compétence majeure du Département qui représente plus de la moitié de son budget.
Pour mettre en œuvre ces actions, le Département de l’Indre dispose d’une Direction de la Prévention et du Développement Social (DPDS), qui se situe au sein de la Maison départementale de la solidarité. Près de 260 agents y travaillent dont une centaine en antenne décentralisée. Elle constitue la porte d’entrée de l’ensemble des politiques d’actions sociales mises en œuvre par le Département, en faveur de quatre publics prioritaires :

— l’enfance et la famille ;
— les personnes âgées ;
— les personnes en difficulté ;
— les personnes handicapées.
La santé est un dossier prioritaire et un domaine d'activité intégré dans le pôle des Solidarités géré par la Direction de la Prévention et du Développement Social (DPDS). Ce service peut être considéré comme le guichet unique pour tout(e) professionnel(le) de santé souhaitant s'installer sur le département de l'Indre.

L'Indre, un territoire à plusieurs facettes

L'Indre partage plusieurs points communs avec les autres départements de la région Centre-Val de Loire à savoir un patrimoine historique, naturel et gastronomique riche et renommé. Il dispose d'un environnement préservé, d'un riche passé, de terroirs et de traditions perpétuées qui font l'enchantement de nombreux visiteurs : plus de 80 églises romanes, 100 châteaux et demeures d'époque médiévale, plus de 2 000 kilomètres de sentiers balisés, le Parc naturel régional de La Brenne...

Tour d'horizon des différents territoires de l'Indre

Le Département a pris tardivement conscience de ses atouts géographiques et de ses qualités singulières en devenant le propre acteur de son développement économique (vente directe de séjours touristiques).

Le Pays de Valençay/Boischaut Nord

Ce pays de bocage en limite de Touraine a connu les fastes de la diplomatie napoléonienne, autour du somptueux château du Prince de Talleyrand à Valençay (Renaissance). Avec Bourges (18e siècle, réplique du Petit Trianon) et Argy, il forme le « triangle d'or » des châteaux du département. En juillet et août, des journées découvertes des villages alentour sont possibles. À l'automne, c'est le Septembre Musical. Toute l'année, un fromage de chèvre tout en finesse à l'allure de pyramide, et un vignoble couronnent Valençay d'une double AOC. Le Boischaut Nord, paysage de bocages, s'étend entre les vallées du Cher et de l'Indre.

Le Pays d'Issoudun et de la Champagne Berrichonne


Les grandes plaines céréalières de la Champagne Berrichonne cachent quelques trésors : les crûs légers et fruités des vins de Reuilly (AOC), les lentilles vertes du Berry et l'ancienne ville royale d'Issoudun avec notamment son magnifique hospice Saint-Roch ou encore sa Tour Blanche pour revivre les légendaires prouesses des Chevaliers du Moyen-âge.

Le Pays de La Châtre en Berry


L'esprit du romantisme souffle depuis le 19e siècle sur ce paisible pays de bocage du sud de l'Indre. Autour de Nohant, où George Sand vécut et reçut Balzac, Chopin, Delacroix, Liszt, Flaubert fleurissent les Fêtes Romantiques, les Rencontres Chopin, les expositions diverses.... Circuits autour des sites qu'elle a habités ou qui ont servi de cadre à ses romans. En juillet-août, ce sont les journées découvertes dans les villages alentour.

Le Pays Val de Creuse - Val d'Anglin


De Crozant à Tournon-Saint-Martin, ce sont des paysages spectaculaires qui ont inspiré de grands impressionnistes comme Monet ou Guillaumin. Ici c'est le règne des loisirs de plein air autour de l'Anglin, de la Creuse ou du plan d'eau d'Éguzon (300 hectares) avec ses rendez-vous culturels dans deux des « plus beaux villages de France », Saint-Benoît-du-Sault et Gargilesse-Dampierre, mais aussi à Argenton-sur-Creuse et Argentomagus, la cité gallo-romaine voisine. Au Sud, vallées encaissées et falaises rocheuses caractérisent le Val de Creuse/Val d'Anglin.

Le parc naturel régional de la Brenne


On le surnomme aussi le Pays des mille étangs. Si la chasse, la pisciculture et les pêches d'étangs, l'élevage extensif continuent de faire vivre la Brenne, le parc attire aussi de nombreux visiteurs. Il faut bien dire que la Brenne est un paradis pour les amateurs d'ornithologie et plus généralement de faune et de flore : orchidées, libellules, oiseaux migrateurs, et même un petite tortue d'eau douce, la cistude. Le Parc Naturel Régional de la Brenne ou « Pays des Mille étangs » se révèle une véritable mosaïque de paysages et concentre une faune et une flore exceptionnelles. Eau, bois, landes et prairies se mêlent pour le plus grand plaisir des amoureux de la nature.

Le Pays Castelroussin - Val de l'Indre


Les prairies de Belle-Isle et de Saint-Gildas, le jardin public et le jardin des Cordeliers sont au coeur de la ville, les 5 000 hectares de la forêt domaniale alentour, donnent à Châteauroux un ton résolument « ville verte ». À deux pas se trouve l'ancien clocher de l'abbaye de Déols, sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, témoigne d'un passé prestigieux. La ville est aussi réputée pour sa belle programmation culturelle toute l'année à Équinoxe (scène nationale), Festival international de danse (DARC) en été, Lisztomanias à la Toussaint...

Économie de l'Indre

Le principal moteur économique de l'Indre est l'agriculture avec la viticulture (vins d'appellation d'origine contrôlée). Ces secteurs d'activité créent chaque année de nombreux emplois que ce soit en intérim, des offres de stage mais également des contrats à long terme. Département à vocation agricole basée essentiellement sur les grandes cultures et l’élevage, les grandes cultures occupent 60% de la surface agricole avec notamment des productions de blé tendre, d’orge d’hiver et de colza. Et les productions animales sont principalement bovines à orientation viande. 

L’activité industrielle est bien représentée par les filières :
— de l'automobile (Française de roues, Montupet, Eurostyle et Eurocast du groupe GMD, Systemes Moteurs) ;
— de l'aéronautique (Zodiac Seats France, Indraero Siren, PGA Electronics) ;
— de l'agroalimentaire (Barilla France, Laboratoires Fenioux, Pâtisserie Michel Kremer) ou même la concentration des entreprises dans le domaine de la collecte et la transformation des cérérales ou le développement de PME sur des niches comme l'huilerie Vigean ou Noiseraie Production ;
— du textile, du cuir et de l'habillement, un secteur en crise avec la fermeture de quelques entreprises mais l'implantation ou le maintien de grandes entreprises sont toujours d'actualité. Louis Vuitton pour la maroquinerie et les bagages, Bodin Joyeux/Mégisserie Jullien (mégisseries haut de gamme), Balsan confection (habillement) ; 

Au même titre que l'environnement, l'Indre vit également du tourisme avec les nombreux châteaux situés dans les alentours attirant des touristes tout au long de l'année qui permet de faire fructifier l'économie du département. La filière touristique est désormais une industrie à part entière.
Même s'il reste fortement marqué par le monde rural, le tissu économique indrien s'est considérablement renouvelé, étoffé et diversifié. 


Le Département de l'Indre, un acteur majeur de santé et des solidarités

Le Département a la charge de différentes missions de santé publique globalement orientée vers les mesures médico-sociales de prévention continue. À ce titre, le Département de l'Indre est la structure institutionnelle de référence pour les 8 structures sanitaires suivantes :

— le Centre hospitalier Saint-Roch à Buzançais
— le Centre hospitalier de Châteauroux
— le Centre Hospitalier local de Châtillon-sur-Indre
— le Centre hospitalier de la Tour Blanche à Issoudun
— le Centre hospitalier de La Châtre
— le Centre Hospitalier de Le Blanc
— l'Hôpital de Levroux
— le Centre Hospitalier de Valençay

Centre Hospitalier de Châteauroux, crédit photo FHF

À cela, il convient de rajouter 9 structures de la filière médico-sociale :
— l'Établissement public médico-social EHPAD Le Clos du Verger à Argenton-sur-Creuse

— le Centre Départemental Gériatrique de l'Indre Les Grands Chênes à Châteauroux
— le Foyer Départemental de l'Enfance EPD Blanche de Fontarce à Châteauroux
— le Centre communal d'action sociale (CCAS) de Châteauroux
— l'EHPAD Résidence L'Ozance à Clion-sur-Indre
— le Centre de Soins pour Polyhandicapés Centre de Soins Public Communal pour Polyhandicapés à Issoudun 
— la Maison de retraite & EHPAD Résidence de la Brenne à Mézières-en-Brenne
— l'EHPAD à Saint-Gaultier
— la Maison de retraite Le Bois Rosier à Vatan

Le GHT de l'Indre

Depuis le 4 juillet 2016, l'Agence Régionale de Santé (ARS) Centre-Val-de-Loire a annoncé la création de six groupements hospitaliers de territoire (GHT) dans un communiqué (un par département pour la région Centre-Val de Loire). Le Département de l'Indre est directement concerné, le 
GHT de l'Indre (CH de Châteauroux, CH du Blanc, CH Saint Roch de Buzançais, CH de Châtillon-sur-Indre, CH de La Châtre, CH La Tour Blanche d'Issoudun, CH de Levroux, CH Saint Charles de Valençay, Centre départemental gériatrique de l'Indre, Etablissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Vatan.

Les nouveaux défis du Département

Le Département, en tant qu'institution et acteur de la santé publique, est confronté à trois défis majeurs :

— une moyenne d’âge de ses habitants plus élevée que la moyenne nationale et régionale qui nécessite une prise en charge médicale ;
— un vieillissement important des professionnels de santé sur l'ensemble du département (la moyenne globale se situe à 55 ans, très proche de la retraite) qu'il faudra remplacer à court et moyen terme ;
— une centralisation excessive de l'offre de soins sur l'agglomération castelroussine, située en plein centre du département qui regroupe la très grande majorité des services et activités économiques, dont notamment l’hôpital de référence du département, les principaux établissements médico-sociaux et sociaux, tous les médecins spécialistes, et bon nombre des professionnels de santé paramédicaux.

Le Département de l'Indre a pris plusieurs mesures globales pour répondre à ces défis. Elles sont en parfaite conformité avec les lignes directrices du Programme territorial de santé de l’Indre (édité par l'Agence Régionale de Santé Centre 2013-2016) :
— l'élaboration d'un schéma gérontologique en lien avec la mise en oeuvre de la nouvelle Loi sur l'adaptation de la société au vieillissement du 28 décembre 2015 à la hauteur des enjeux pour permettre une meilleure prise en charge médicale des personnes âgées (c'est le Schéma Gérontologique Départemental 2017/2022) ;
— la construction de MSP (Maison de Santé Pluridisciplinaire) sur l'ensemble du territoire pour séduire les jeunes professionnels de santé et anticiper les nombreux départs en retraite programmés en coordination avec les communautés de communes, les municipalités et les acteurs de terrain. On en compte à l'heure actuelle 18 et d’autres projets ont démarré, c’est le cas de la commune du Poinçonnet mais d’autres sont à l’étude comme à Sainte-Sévère-sur-Indre et Saint-Août... Une égalité d'accès aux soins peut ainsi être rendue grâce à un véritable maillage territorial.

Les établissements de santé départementaux

Le Centre Départemental Gériatrique de l'Indre (CDGI) dispose de 14 lits d'hébergement temporaire répartis sur différents sites. Ce type d'hébergement vise à soulager les aidants en organisant un période de répit, répondre à une nécessité absolue en cas d'hospitalisation de l'aidant naturel ou de travaux au domicile et constituer une mesure de soutien aux dispositifs d'accompagnement à domicile permettant de retarder l'entrée en institution ou la préparer. L'hébergement temporaire fonctionne toute l'année et la prise en charge est assurée 24h/24. Les séjours sont d'une durée minimum de 7 jours. Les entrées s'effectuent du lundi après-midi au vendredi entre 14h et 16h. La durée maximale d'accueil est de 90 jours par an consécutifs ou non. Chaque séjour comporte une période d'essai de 48h pour permettre de s'assurer que le service est adapté aux besoins de la personne accueillie.


Communication institutionnelle du Département de l'Indre dans Le Mag de l'INPH n°11

Le Centre Départemental Gériatrique de l’Indre (CDGI), le Centre Hospitalier (CH) de Valencay et le Centre Hospitalier (CH) de Levroux sont depuis le 1er janvier 2013 en direction commune. L'Établissement d'Hébergement pour Personnes âgées Dépendantes « Le Bois Rosier » de Vatan (EHPAD) a rejoint la direction commune le 1er juillet 2014. Ces quatre établissements appartiennent au même territoire sanitaire et développent des activités dans des domaines identiques et/ou complémentaires : Soins de Suite et de Réadaptation, EHPAD et SSIAD pour les CH de Valençay et de Levroux, Soins de Longue Durée et EHPAD, pour le CDGI, EHPAD et SSIAD pour le site de Vatan. Ils sont impliqués dans la filière gériatrique et ont la volonté d’engager des coopérations, de partager des compétences et des projets pour l'ensemble du département de l'Indre. Ils ont adopté un logo commun afin de symboliser leurs valeurs en qualité d'Établissements Publics d'Accompagnement Gériatrique. Le nombre de lits et de places concernés correspond à 1187 lits et places.

L'Indre et la désertification médicale

L’Indre est un des départements les plus impactés par la désertification médicale (perte de 63 médecins en une décennie), cette situation concerne l'ensemble des départements de la région Centre-Val de Loire. Aujourd’hui, le département compte moins de 150 médecins généralistes et de 100 spécialistes. Si rien n’est fait, on pourrait rapidement passer sous la barre des 100 généralistes d’ici 2020. En moyenne, il y a 73 médecins libéraux pour 100 000 habitants (contre une moyenne nationale de 90/100 médecins pour 100 000 habitant, le ratio « normal » est de 1 médecin pour 1000 habitants).
La pyramide des âges des professionnels de santé est grandement problématique (2/3 des médecins généralistes ont plus de 55 ans, 1/3 a plus de 60 ans, 20 médecins ont plus de 65 ans).
De nombreux citoyens du département n’ont plus de médecin référent et sont contraints de faire de longs déplacements pour bénéficier d'une prise en charge médicale : les délais d'attente s'allongent en raison d'une forte demande. Le renouvellement du corps médical devient une urgence prioritaire.

Les maisons de santé : un moyen pour lutter contre la désertification médicale

Les Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) sont très prisées par les nouveaux médecins et l'ensemble des professionnels de santé. Se rassemble, mutualiser les moyens leur permet de gagner en efficacité et de travailler dans des conditions optimales. De nouvelles structures ont vu le jour ces derniers mois dans le département, et de nombreuses autres sont en projet. Ces MSP ne sont pas la réponse miracle au problème de la désertification médicale, mais elles sont devenues des outils indispensables pour les communes qui veulent conserver un service médical de proximité.

Le nouveau Pôle de santé de Chabris

La maison de santé inaugurée en décembre 2016 dans le département indrien est le Pôle de Santé de Chabris qui compte 9 cabinets cabinets médicaux et paramédicaux répartis sur une surface de 514m² pour un espace esthétique et fonctionnel (sans oublier le logement à l'étage). Un jeune médecin généraliste s’y est installé et a reçu ses premiers patients en début de printemps. Cette réalisation a été financée par l'État, la Région, le Département et la Commune avec un espace fonctionnel, esthétique et moderne, qui répond parfaitement aux besoins du territoire. Le pôle de santé de Chabris s’inscrit dans une dynamique de territoire liée à 5 autres pôles de santé soit au total 23 professionnels de santé qui travaillent conjointement et se sont réunis pour améliorer leur qualité d’exercice et de leur cadre de travail.
Un autre exemple emblématique de MSP au service du territoire ayant parfaitement réussi son recrutement médical est la MSP de Saint-Maur qui est parvenu à attirer rapidement des praticiens et à renforcer les modes de pratiques coopératives entre professionnels de santé (médecins entre eux, médecins et auxiliaires médicaux) à une dizaine de kilomètres de Châteauroux.

La lutte contre la désertification médicale

Grâce à un dispositif de lutte contre la désertification médicale, le Département de l’Indre accompagne financièrement et individuellement les professionnels de santé. Il s'engage en faveur :
— des étudiants internes en médecine ;
1°) Afin de favoriser l’implantation de jeunes médecins dans l’Indre, le Département offre une bourse aux étudiants en médecine générale qui s’engagent après l’obtention de leur diplôme, à s’installer dans le département comme praticiens. Il aide aussi les internes stagiaires en leur proposant un logement à prix préférentiel y compris pour les internes en stage chez un médécin généraliste de l’Indre. La bourse « Jeune médecin » s’adresse aux étudiants en 3e cycle de médecine générale qui s'engagent à s'installer sur des zones déficitaires du département de l'Indre définies par l'Agence régionale de santé en zones fragiles. Le jeune médecin s’engage à exercer dans l’Indre pour une durée de 5 ans minimum après ses études. Cependant son installation peut être différée d'un ou deux ans après l’obtention de son diplôme, ce qui lui permet d'assurer par exemple des remplacements entre-temps. La bourse s'élève à 600€ par mois pendant 3 ans dès la 1ere année du 3cycle. Quel que soit le moment où il accepte le contrat, un étudiant en cours de 3e cycle peut en bénéficier à hauteur de 600€ par mois et ce jusqu’à la fin de sa 9e année.
2°) L'aide au logement pour les internes stagiaires en Indre. Le Département offre une aide au logement aux internes en médecine générale effectuant un stage dans l'Indre. Deux logements de 3 chambres chacun permettant l'accueil de 6 locataires acquittant un loyer plafonné à 150€ par mois, sont mis à disposition par le Département qui finance le surcoût et les périodes non louées. Les appartements sont situés en plein centre de Châteauroux et sont gérés par l'Etablissement Public Départemental Blanche de Fontarce (téléphone au 02 54 34 21 96). Les étudiants doivent s’acquitter d’un loyer mensuel de 150 € charges comprises (pas de caution à verser). Le Département prend en charge une partie des loyers ainsi que les loyers complets en cas de vacance.
— des médecins généralistes ou spécialistes s’installant pour la première fois dans le département en tant que médecin libéral conventionné. L’aide financière s’élève à hauteur de 15 000 €, sous réserve d’un engagement de 3 ans d’exercice de médecine libérale conventionnée dans l’Indre, l’aide étant récupérable si ces 3 années ne sont pas effectivement complètement réalisées.
— des professionnels de santé par le biais d'une aide départementale aux cabinets annexes de maisons de santé pluridisciplinaires et permet une présence médicale en milieu rural. Depuis 2008, le Département s'est engagé dans le développement des maisons de santé pluridisciplinaire (MSP) au titre de sa politique de lutte contre la désertification médicale. L'intervention du Département est désormais dédiée à la création des cabinets secondaires de maison de santé pluridisciplinaire. Ces nouvelles orientations envers les cabinets secondaires apportent une réponse territoriale supplémentaire en zone rurale, afin de garantir une cohérence territoriale de la couverture de l'offre de soins et une complémentarité des aides financières.

Le Département finance, à hauteur de 25% du montant hors taxe des travaux hors VRD, foncier et étude, plafonné à 200 000 €, les créations de cabinets secondaires de Maison de Santé Pluridisciplinaire :
— localisés en bourg centre proposant des services dont une pharmacie,
— dont les permanences sont assurées par les praticiens des MSP de rattachement concernées, sur des communes où n'exercent plus de praticiens,
— comprenant l'intégration en leur sein d'actions de santé menées dans le cadre du projet de santé de la MSP (y compris les projets de MSP privées), rattachés au fonctionnement administratif et au secrétariat commun partagé de la MSP (appels téléphoniques, heures d'ouverture, informations diverses).

L'institution départementale (en partenariat avec l'ARS Centre-Val de Loire) a pris une initiative forte en retravaillant sur les zones considérées comme sous-dotées qui ont été multipliées par deux dans le département. Une aide de 50 000€ à l’installation est désormais attribuée aux médecins s’installant dans ces secteurs (l'aide du Département est limitée 15 000€, le complément restant provenant de l'ARS Centre-Val de Loire). L'objectif affiché consiste à éviter l'instauration d'un déséquilibre structurel sur l'offre de soins entre Châteauroux et le reste du département.

D'autres acteurs institutionnels agissent en complément du Département de l'Indre en l'occurence les mairies. Il est très fréquent que les municipalités du territoire indrien prennent en charge les différents frais ou dépenses comme la gratuité de la première année de location pour une première installation à tout médecin généraliste, spécialiste ou dentiste (comme ce fut pour la mairie de Chablis avec son nouveau pôle de santé) ou l'instauration d'un loyer très modéré sur une longue période suivant l'installation. 
D'autres initiatives et expérimentations ont vu le jour pour limiter l'impact de la désertification médicale, notamment à Issoudun avec la signature d'un nouveau pacte territorial.

La télémédecine sur l'Indre

Le Département utilise tous les outils technologiques à sa disposition pour faciliter l'accès à une médecine de qualité accessible à tous : la télémédecine en fait partie. L'aventure a démarré dès 2009 et à l'époque cette démarche faisait du Département un territoire pionnier dans le domaine. Ce réseau de télémédecine est en cours de déploiement, l'utilité d'un tel réseau est multiple car il permet :
— de connecter généralistes et spécialistes de l’Indre pour l’échange de données médicales (exemple : les dossiers médicaux numériques des patients) ;
— d'avoir rapidement l’avis d’un spécialiste et évite parfois une consultation jugée inutile. Pour les patients, cela signifie qu’il n’y a pas de délais d’attente pour un rendez-vous ni de déplacement. Le travail commun est optimisé. 

Ce soutien institutionnel se matérialise par un acte fort : le financement du kit de télémédecine. Ainsi, en 2016, 58 médecins indriens ont bénéficié de cet aide pour un montant total de 84 000€ en 2016. Pour information, le plafond de l'aide est fixé à 1 600 € pour les professionnels de santé adhérents au réseau (achat des matériels et des logiciels informatiques). Actuellement, ce réseau est opérationnel dans 4 cantons du sud-est de l’Indre : La Châtre, Neuvy-Saint-Sépulchre, Aigurande et Sainte-Sévère. Il va se développer rapidement en fonction de l'avancement du Plan France Très Haut Débit en cours sur tout le département indrien.

Les municipalités indriennes à la recherche de médecins

1) Mairie d'Ambrault. Ambrault est une commune de 900 habitants située en Champagne Berrichonne près du Pays de George Sand et du Parc Régional de la Brenne et depuis le mois de décembre 2016, avec la disparition du Dr Gérard Thomazeau, maire d'Ambrault et médecin, la commune n'a plus de médecin. La municipalité envisage même de recruter le médecin sous le statut salarié > Annonce complète au format PDF sur le site de l'ARS Centre-Val de Loire.

2) Mairie d'Ardentes. À la mi-juin 2017, la commune d'Ardentes a inauguré sa nouvelle maison médicale au centre du bourg. Les élus ont réussi à concrétiser ce projet piloté par la municipalité en deux ans, sans aide de la Région ni de l’Agence régionale de santé. C'est une commune dynamique affichant l’une des croissances démographiques les plus fortes de la région Centre. La commune recherche un ou deux médecins généralistes en libéral > www.mairie-ardentes.com

3) Mairie de Saint-Août. La commune ne compte plus qu'un seul médecin, le Dr Akiyo, âgé de 73 ans, qui a dû, en plus, récupérer la patientèle du Dr Thomazeau, maire d'Ambrault et médecin décédé en décembre 2016. 2017, en attendant la maison médicale, des locaux sont prêts pour un médecin ! > www.saintaout36.fr

4) Mairie de Pellevoisin.  Pour notre maison de santé pluridisciplinaire, recherchons médecins. La commune a obtenu le classement en ZRR (Zone de Revitalisation Rurale), ce qui signifie une défiscalisation pour tout(e) professionnel(le) de santé qui s'installe sur le territoire > Mairie de Pellevoisin sur Google 

5) Mairie de Saint-Chartier. Commune rurale de 600 habitants, la population globale (dans un rayon de 4 km) est d'environ 1 700 habitants. La commune de Saint-Chartier recherche un médecin généraliste (h/f) pour son cabinet médical en remplacement du médecin parti le 1er juillet 2016 pour raisons personnelles. Ce cabinet médical est ouvert depuis 40 ans. Patientèle assurée, succès garanti > Mairie de Saint-Chartier sur Google 

6) Mairie de Chabris. Le nouveau Pôle de Santé de Chabris recherche 2 médecins généralistes pour anticiper des prochains départs en retraite. Un jeune médecin dynamique est déjà installé, les locaux sont neufs. Aides financières à la première installation d’un médecin libéral. La superficie du cabinet du médecin généraliste est de 32 m² environ, un logement est disponible au 1er étage du pôle de santé > Annonce complète au format PDF sur le site Initiative Indre.  

DÉPARTEMENT DE L'INDRE
Hôtel du Département
Place de la Victoire et des Alliés
CS 20 639
36 020 CHÂTEAUROUX CEDEX
tél. : 02 54 27 34 36 / fax : 02 54 27 60 69
www.indre.fr
www.indre.fr/sante 
www.senior36.fr 
Page officielle Facebook : https://fr-fr.facebook.com/indre.fr/ 

 

 

 

 

RÉFÉRENCES SUPPLÉMENTAIRES

Le Département de l'Indre et la santé
— « Rapport d'activité 2016 du Département de l'Indre » (sélection de pages déidées à la Solidarité et à la santé, département de l'Indre)

— Rubrique Santé / Solidarité / Enfance & Famille / Handicap / Séniors sur le site du Département
— « Dispositif de lutte contre la désertification médicale » par la Direction de la Prévention et du Développement Social (DPDS)
— Département de l'Indre sur le portail de la FHF

L'Indre et la santé
— « Programme territorial de santé de l’Indre (2013-2016) » par l'ARS Centre

— « La démographie médicale en région Centre — Situation en 2013 » (travail collectif sous la direction du Dr Jean-François Rault, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle Le Breton-Lerouvillois, Géographe de la Santé / Ordre national des médecins)

À la découverte de l'Indre
— Le guide touristique Indre du Petit Futé
— Le guide touristique Berry du Petit Futé
— Page Wikipédia consacrée au département de l'Indre

— Le site Internet Berry Province (marque partagée, co-propriété des Départements de l'Indre, du Cher et de la Région Centre-Val de Loire)
— « L'essentiel du territoire » sur le site de Châteauroux Métropole

Dossiers économiques de référence sur l'Indre
— « La population et l’emploi du département de l'Indre (caractéristiques du département, tendances 1982-1999) » (Région Centre)
— « Données synthétiques sur l'Indre » (par l'INSEE)
 « L'Indre en Clic » (par la Chambre de commerce et d'Industrie de l'Indre)
— « Les filières industrielles dans l'Indre » (par la CCI de l'Indre)
— « Le commerce de détail dans l'Indre » (par la CCI de l'Indre, juin 2017)

Les services dans le département
— Toutes les crèches de l'Indre
— Assistant(e)s maternel(le)s 36 (un site du Département de l'Indre)
— Les services de l'État dans l'Indre
 

L'Histoire de l'Indre
— « Annuaire des communes, villes et villages de l'Indre » sur le site La France Pittoresque
— « Histoire du département de l'Indre » sur le site La France Pittoresque
— « 
Histoire » sur le site de Châteauroux Métropole

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune donnée