Chargement ...

ADS MATA'UTU WALLIS & FUTUNA

Suivre
France -
Public -
7
- Ets' publics
Créé le
Mercredi 06 Janvier 2016 à 09:22
PAR

Présentation ADS MATA'UTU WALLIS & FUTUNA

Bienvenue sur le réseau social professionnel reseauprosante.fr de

L'Agence de Santé Mata'Utu

est une commune du département des Wallis-et-Futuna dans la région

d'Outre-Mer en France Drapeau de la France

Le code postal de Mata-Utu est 98600. Mata-Utu est une localité française, située sur l'île Wallis dans l'archipel de Wallis-et-Futuna, dont elle est le chef-lieu

 

Population : 1 126 habitants 

Superficie : 75.64 km²

Densité : 15 habitants/km²

 

 

 

L'Agence de Santé des îles Wallis et Futuna est un établissement public national chargé de l'offre de soins et de la prévention sur l'archipel. elle endosse les roles d'ARS, Centre Hospitalier, Officine, Medecine de ville et prévention sur le territoire.

Ella a aussi une mission de planification et d'animation de la politique de santé.

Élaborer un programme de santé publique compte tenu des priorités établies par la conférence de santé.

Assurer les examens de diagnostic, la surveillance et le traitement des malades.

Assurer leur transfert et leur admission dans un autre établissement, quand nécessaire.

Délivrer sur prescription médicale, les médicaments ainsi que les dispositifs médicaux.

Participer par voie de convention avec le territoire à la mise en œuvre d'actions à caractère social, en faveur des personnes âgées ou handicapées.

Notre Implantation

L'Agence de Santé de Wallis et Futuna se situe dans le Pacifique Sud à 2000 km de la Polynesie Francaise et de la Nouvelle-Caledonie.

L'Agence de Santé est repartie sur les 2 îles de la façon suivante:

 

 

 L'Agence de Santé assure toutes les missions liées à l'offre de soins : 

- elle prend en charge les urgences, assure l'hospitalisation en médecine et en chirurgie, accueille les futures

  mamans dans sa maternité;

          - elle assure aussi les soins ambulatoires en dentisterie et en rééducation fonctionnelle;

          - elle est également en charge de la médecine générale et de la pharmacie, le secteur libéral étant absent du territoire.

 

Pour l'ensemble de ses missions, elle emploie sur les deux îles environ 200 personnes dont 8 médecins généralistes (5 sur Wallis et 3 sur Futuna), 5 médecins hospitaliers et un radiologue à l'hôpital de Sia, 3 chirurgiens-dentistes (2 à Wallis et un à Futuna), un pharmacien et un biologiste.

 

 L'Hospitalisation :

 L'agence de santé gère deux établissements hospitaliers, l'un situé sur Wallis et l'autre sur Futuna.

 A Wallis : l'hôpital de Sia situé à Mata'Utu dans le district d'Hahake comporte 42 lits.

Il est doté d'un service d'urgence et d'un plateau technique.

Le plateau technique se compose de :

Ce plateau technique permet l'accueil des urgences et la prise en charge des pathologies ne présentant pas de caractère de gravité. Dans tous les autres cas, l'agence procède au transfert des patients vers la Nouvelle Calédonie, l'Australie ou la métropole en fonction de l'urgence et de la nature des soins.

A Futuna : Létablissement Annexe de Kaleveleve comporte 8 lits permettant l'hospitalisation de patients ne présentant de signe de particulière gravité.

Il est doté d'un service d'urgence et d'un plateau technique réduit avec une table de radiologie conventionnelle, un échographe, une pharmacie, un dentiste et un Kiné.

Une sage-femme assure la prise en charge des mamans avant et après leur accouchement qui s'effectue à Wallis.

Pour les pathologies nécessitant des examens complémentaires ou des soins importants, les malades sont dirigés tout d'abord vers Wallis puis vers d'autres établissements si nécessaire.

 

 Les consultations externes :

          Il n'y a pas de médecine libérale à Wallis et Futuna ni de pharmacie pour assurer la dispensation des médicaments.

Ces fonctions sont assurées par le biais de centres de santé de proximité assurant à la fois les consultations médicales, la dispensation des médicaments et la prévention.

Les centres de santé sont présents dans les quatre districts de l'archipel, un sur Futuna et les trois autres sur Wallis.

 

          L'agence de santé dispense des soins ambulatoires en dentisterie et en rééducation fonctionnelle.

Trois dentistes assurent les soins courants, deux à Wallis et un à Futuna.

Trois kinésithérapeutes prennent en charge les soins de rééducation fonctionnelle l'un à Kaleveleve et les deux autres au centre de santé de proximité d'Hahake.

 

 

Une unité de consultations de spécialités est située à l'hôpital de Sia, elle permet de consulter les médecins hospitaliers dans leurs diverses spécialités.

Elle accueille aussi régulièrement des missions de spécialités dans les disciplines qui ne sont pas assurées sur le territoire évitant ainsi le recours systématique aux évacuations sanitaires.

Il faut rappeler aussi que l'offre de soin est limitée et rend difficile la prise en charge de pathologies chroniques justifiant de soins spécialisés.

 

Il faut noter également que certains soins ne sont pas disponibles sur le territoire (pas d'orthophoniste ni de psychologue…) et que l'agence ne prend pas en charge certains soins notamment en matière de prothèse dentaire ou orthodontie.

 

Le territoire des îles Wallis et Futuna constitue un archipel de trois îles principales : Wallis, Futuna et Alofi. Situées entre les îles Fidji à l’ouest, les iles Samoa à l’est et les îles Tonga au sud-est, elles appartiennent à l’Océanie polynésienne. Plus de 2. 000 km les séparent de la Nouvelle-Calédonie.

 

L’île de Wallis (Uvéa est le nom polynésien donné à l’île par ses habitants) à 200 km au nord-est de Futuna, d’une superficie de 75,64 km², porte le nom du premier marin qui la découvrit en 1767, le Capitaine Samuel WALLIS. 


Futuna (46,28 km²) et l’îlot voisin d’ Alofi (17,78 km²), séparés par un chenal de 2 km, furent découverts en 1616 par des navigateurs hollandais. Ils leur donnèrent le nom des "îles Horn". Ces îles au relief volcanique et aux côtes très découpées, protégées par une ceinture de récifs, sont difficiles d’accès par la mer. Toutefois, l’Anse de Sigave permet aux bateaux d’y mouiller en toute tranquillité. 
L’administrateur supérieur du territoire a le rang de préfet.

 

 

 

Le climat des îles est tropical maritime, chaud, humide, pluvieux et de forte nébulosité, sans saison sèche. Les variations diurnes et saisonnières sont très faibles. Les minima et maxima de températures sont généralement compris entre 22°C et 32°C et les températures moyennes sont toujours supérieures à 25,5°C. L’humidité est comprise entre 82 % et 85 %. 
La pluviométrie annuelle est supérieure à 3 250 mm. Le mois d’octobre est en général le plus pluvieux et le mois d’août le plus sec. 
Bien que l’amplitude entre le mois le plus chaud (décembre avec 27,6°C) et le mois le plus frais (août avec 25,8°C) ne soit que de 1,8°C, les habitants distinguent deux "saisons" :

 

 

 

 

 

Wallis et Futuna sont deux îles distinctes éloignées de 230 km l’une de l’autre. Wallis est une île relativement plate d’une superficie de 77,9 km², bordée d’un lagon et d’une barrière de corail comportant quatre passes dont la principale (Honikulu au sud) mène par un chenal balisé au wharf de Mata’Utu, chef-lieu du Territoire. Le lagon est parsemé, au nord, au sud et à l’est, d’une quinzaine d’îlots. Le point culminant est le mont Lulu, à 151 m d’altitude. 

Futuna (46,3 km²) est une île montagneuse, sans lagon, avec un relief accidenté. L’îlot voisin d’Alofi (17,8 km²), inhabité, est séparé de Futuna par un détroit large de 1,8 km. Ces deux îles volcaniques aux côtes très découpées, protégées par une ceinture de récifs frangeants, sont difficiles d’accès par la mer. Les points culminants sont le mont Puke (524 m) à Futuna et le mont Kolofau (417 m) à Alofi. En raison de la proximité de la zone de fracture nord fidjienne et de l’existence d’une faille passant par Futuna et Alofi, l’activité sismique y est régulière. A Futuna, il existe un réseau hydrographique bien marqué alors que Wallis ne compte que de petites rivières temporaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

Au dernier recensement de 2008, les îles Wallis-et-Futuna comptent 13 445 habitantset enregistrent un déclin de 1 500 habitants par rapport à 2003. Le taux de croissance annuel moyen s’avère donc négatif de 2,1 % par rapport à 2003. En proportion, la baisse a été plus forte sur l’île de Futuna (-13 %) que sur l’île de Wallis (-8,6 %).

 

Les indicateurs démographiques observés sur le Territoire des îles de Wallis-et-Futuna sont très éloignés de ceux de la France métropolitaine mais se rapprochent de ceux des autres collectivités d’outre-mer du pacifique (Nouvelle-Calédonie et Polynésie française).

 

La diminution du nombre d’habitants de Wallis-et-Futuna résulte de l’addition de deux facteurs. D’une part, l’accroissement naturel, différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès. D’autre part, le solde migratoire a fortement contribué à la baisse de la population. Cet important mouvement d’émigration est dû aux départs de jeunes étudiants et d’actifs vers la Nouvelle-Calédonie et la Métropole, qui offrent davantage de perspectives universitaires et professionnelles.

 

Depuis le dernier recensement effectué en 2008, le solde migratoire aux frontières a continué d’être négatif, avec une perte de 462 personnes en 2009 puis de 396 personnes en 2010. En y agrégeant les données des registres de l’état civil à Wallis et à Futuna relatives aux naissances et aux décès, on peut estimer la population du Territoire, fin 2010, à 12 835 personnes.

 

 

 

 

 

 

Histoire

 

Peuplée de Polynésiens en provenance des Iles Tonga pour Wallis et des Samoa pour Futuna, les deux îles, visitées par des navigateurs au XVIIème siècle, ne connaissent pas de présence européenne notable avant le XIXème siècle et l’implantation de missions catholiques. Les trois royaumes d’Uvéa, d’Alo et de Sigave signent un traité de protectorat avec la France, ratifié en 1887.

 

 

 

 

 

Les données les plus récentes de l’archéologie, associée à des recherches en linguistique et en génétique, attestent que les migrations humaines de l’Asie vers l’Océanie se sont déroulées sur 50.000 ans.

C’est tout d’abord, il y a 40.000 ans, l’Australie qui accueille ses premiers habitants - les Aborigènes d’aujourd’hui alors qu’elle est encore soudée à l’actuelle Nouvelle-Guinée. Le niveau de la mer étant plus bas qu’aujourd’hui du fait de la période glaciaire, de nombreuses portions de terre alors émergées permettaient la circulation des populations humaines, ainsi d’ailleurs que des animaux et des plantes.

Séparée du continent australien au septième millénaire avant notre ère, l’actuelle Nouvelle-Guinée accueille, il y a environ 10.000 ans, des cultivateurs de taros qui ont vraisemblablement introduit le porc dans la région, à partir de leur lieu de dispersion, l’Asie du sud-est.

Les ancêtres des Océaniens insulaires actuels ont, au cours des quatre derniers millénaires, fait souche sur les divers archipels du Pacifique, encore vierges de toute présence humaine. Ces migrants plus récents ont implanté leur civilisation de l’Indonésie à l’île de Pâques et jusqu’à Hawaï. Ils appartiennent à une même famille linguistique et culturelle, celle des Austronésiens, qui est aujourd’hui répartie en trois grands groupes géographiques dans le Pacifique : les Polynésiens à l’est, les Micronésiens au nord-ouest et, plus au sud, les Mélanésiens.

 

 

Une spécificité du territoire : trois royaumes dans la République.

Si le territoire forme une entité administrative, l’organisation coutumière, respectée par la République, distingue trois royaumes : celui d’Uvéa à Wallis et ceux d’Alo et de Sigave à Futuna qui se confondent avec les circonscriptions administratives.

A Uvéa, le roi (hau), qui porte le titre de LAVELUA, est le chef de la hiérarchie coutumière. Il est assisté d’un Premier Ministre (Kalae-Kivalu) et de cinq Ministres : Mahe Fotuaika, chargé de l’environnement et des affaires maritimes ; Ului Monua, chargé de l’agriculture ; Kulitea, chargé de la justice et de la culture ; Fotua Tamai, chargé de la santé ; Mukoi Fenua, chargé de la jeunesse. Le conseil des Ministres est assisté du Pului’Uvéa, chef de la police. Le LAVELUA nomme sur proposition de la population, les chefs de district, appelés " faipule " qui ont eux-mêmes autorité sur les chefs de village, les " Pule Kolo ". Ces derniers, qui peuvent lever les corvées d’intérêt général, sont plébiscités ou destitués par la population au cours d’assemblées générales, dites " fono " qui ont lieu le dimanche dans une case commune appelée " fale fono ".

A Futuna, l’île est divisée en deux royaumes : Sigave et Alo qui comprennent au total 15 villages :

Chaque roi (sau) est détenteur de l’autorité coutumière pour son royaume. Le Tuiagaifo à Alo et le Tui’sigave à Sigave sont assistés de 5 Ministres appartenant à des villages différents, d’un chef de cérémonies et d’un chef de la police. 

Il est à noter que le roi de Sigave qui porte actuellement le titre de Tui’sigave, peut porter également celui de Tamolevai, Keletaona ou Safoka, selon la famille à laquelle il appartient. Dans les deux royaumes, les chefs de villages sont désignés par un conseil des anciens.

 

Statut

La loi n° 61-814 du 29 juillet 1961 "garantit aux populations du territoire le libre exercice de leur religion, ainsi que le respect de leurs croyances et de leurs coutumes tant qu’elles ne sont pas contraires aux principes généraux du droit…" (art. 3). Le territoire est représenté au Parlement de la République par un député et un sénateur. Une personnalité, désignée par le Gouvernement, siège au Conseil économique et social.

Suite à la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, le Territoire de Wallis-et-Futuna devint une Collectivité d’Outre-mer à statut particulier, sans que le statut de 1961 n’ait été modifié.

 

 

Lien vers le site de L'Agence de Santé Mata'Utu est une commune du département des Wallis-et-Futuna dans la région d'Outre-Mer en France Drapeau de la France

 

Lien vers l'offre d'emploi de L'Agence de Santé Mata'Utu est une commune du département des Wallis-et-Futuna dans la région d'Outre-Mer en France  Drapeau de la France

 

 

Directeur : Alain SOEUR

Directeur Adjoint : Jean Couret

Assistante : Lesina Akau

BP 4 G - 98 600 - MATA'UTU

98600 WALLIS ET FUTUNA

N° Téléphone : (00.681) 72 07 00

N° Fax :  (00.681) 72 23 99

E-mail : [email protected]

 


Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux