Vaccinations du sujet âgé - avez vous pensé au pneumocoque ?

Publié le 02 Nov 2022 à 15:11
#Gériatre
#Médecin généraliste
#Médecin coordonnateur
#Gérontologue

 

Les personnes âgées sont à risque d’infections respiratoires qui peuvent être prévenues par la vaccination (grippe saisonnière, SARS-CoV-2). Concernant le pneumocoque, les recommandations vaccinales sont ba- sées sur la présence de maladies chroniques (le diabète, la BPCO et l’insuffi sance cardiaque etc.) ou présen- tant une immunodépression (par exemple, la présence d’un cancer). L’âge et la présence d’une pathologie chronique augmentent d’autant plus le risque d'infection. Pour prévenir les infections à pneumocoques, le calendrier vaccinal propose depuis 2017 un schéma vaccinal contre le pneumocoque associant le vaccin conjugué 13-valents et polysaccharidique 23-valents pour toutes les personnes à risque.

Contrairement à la grippe saisonnière et au Covid, il n’existe pas de mesure des couvertures vaccinales en France pour le pneumocoque pour les personnes à risque d’infection. L’étude COVARISQ, s’est donnée pour objectif d’estimer ces couvertures vaccinales en 2018, en analysant les données de remboursement du système national des données de santé (SNDS). L’originalité de ce travail a été d’identifi er les personnes à risque selon les recommandations, puis d’estimer les couvertures vaccinales pour ces populations en tenant compte de l’évolution du schéma vaccinal pour les deux vaccins antipneumocoques disponibles (PCV13 et VPP23).

Plus de 4 millions de personnes à risque ont été identifi ées, essentiellement des personnes diabétiques. L’âge médian étant de 65,4 ans. Les résultats de couverture vaccinale montrent que le nombre de personnes à jour de leur vaccination est encore insuffi sant, pour le pneumocoque mais aussi pour la grippe saisonnière :

Dans cette étude, il a été également mesuré le nombre de consultation médicale. La grande majorité des per- sonnes sont suivies, puisque 92.6 % d’entre eux ont consulté leur médecin traitant, et 36.3 % un spécialiste hospitalier dans l’année. L’offre de soin n’est donc pas le principal frein à cette vaccination. La vaccination des personnes âgées et notamment contre le pneumocoque (si une/des comorbidité(s) les y prédisposent) re- présente et continue de représenter un défi de santé publique pour lequel les gériatres ont toute leur place.

Référence de l’étude

Wyplosz et al, Pneumococcal and influenza vaccination coverage among at risk adult patients: a 5-year nationwide observational study in France, Vaccine 2022

Article paru dans la revue “La Gazette du Jeune Gériatre” / AJG N°31

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1667398301000