Une association à but non lucratif pour améliorer la protection des praticiens

Publié le 1654005388000

Innovation et solidarité : ce sont les deux piliers de l’APPA qui a été la première, dès 1980, à concevoir et mettre en œuvre une solution de protection sociale dédiée aux praticiens hospitaliers. En cas d’arrêt de travail, vos statuts sont en effet peu protecteurs ; c’est la raison pour laquelle l’association a développé des outils concrets en plus de sa mission d’information et de prévention.

L’APPA propose ainsi des contrats de protection sociale (prévoyance et complémentaire santé), basés sur une philosophie associative, mutualiste et solidaire. Les cotisations n’augmentent pas, par exemple, avec l’âge. Et une partie du budget de l’association est consacrée chaque année à un Fonds d’intervention solidaire qui permet de soutenir des adhérents dans des situations financières délicates suite à un accident de la vie ou un handicap. En 2020, l’APPA a également mise en place un Fonds spécial Covid-19 pour aider celles et ceux qui ont rencontré des difficultés matériels liées à l’épidémie.

EN CAS D’ARRET DE TRAVAIL, MIEUX VAUT PREVENIR QUE PERDRE DES REVENUS
Malheureusement, personne n’est à l’abri d’un traumatisme physique qui vous empêche de pratiquer ou d’une contamination à la Covid-19 nécessitant un arrêt maladie. Or vos garanties statuaires sont limitées et très dégressives : pour les praticiens hospitaliers temps plein sans secteur privé, par exemple, seuls les émoluments hospitaliers sont pris en charge pendant 3 mois et à seulement 50% si l’arrêt de travail doit se prolonger au-delà.

Avec la garantie prévoyance des contrats APPA, vous bénéficiez d’une prise en charge complémentaire intégrale, calculée sur l’ensemble de vos revenus et sans limitation de durée jusqu’à la reprise d’activité ou, à défaut, l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite.

Lucas, par exemple, est praticien hospitalier temps plein à Bordeaux.
En septembre dernier, il a contracté le virus avec des complications et a dû être arrêté pour 4 mois.
Ses revenus mensuels se composent de ses émoluments hospitaliers (4 607,41 euros), de gardes (une par semaine, en moyenne) et d’une montant de 1 010 euros.
Sans prévoyance, il perdrait la moitié de ses émoluments hospitaliers et son IEPSE le 4ème mois ainsi que tous ses revenus correspondant à ses gardes, soi 7 313,70 euros.

UNE COMPLEMENTAIRE SANTE DE QUALITE
Le modèle associatif et collectif de l’APPA a un autre avantage depuis son origine : il permet de négocier des contrats de groupe auprès de l’assureur, Generali, afin de garantir le meilleur rapport qualité prix pour votre complémentaire santé individuelle ou familiale.

Article paru dans la revue « Intersyndicat National Des Praticiens D’exercice Hospitalier Et Hospitalo-Universitaire.» / INPH20

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1654005388000