Un portfolio modifié, élabore avec l’ensemble des instituts de formation en masso-kinésitherapie de la région Auvergne-rhône-alpes

Publié le 30 May 2022 à 08:26
#Kinésithérapeute

 

Lors de la rencontre des formateurs Auvergne-Rhône-Alpes, un constat unanime a été fait : le portfolio tel qu’il est proposé ne permet pas aux tuteurs une lecture claire des compétences mais surtout ne permet pas une validation aisée entre Acquis / objectif atteint, Satisfaisant / objectif partiellement atteint, Insatisfaisant / objectif non atteint.
Certains IFMK ont essayé de le modifier en travaillant sur les sous compétences.

Les formateurs de l’IFMK de Saint-Etienne ont donc proposé aux tuteurs de stage lors de la journée annuelle, de travailler sur le référentiel de compétences.

• En identifiant pour chaque compétence, à quel moment du parcours de stage les éléments de compétences pourraient être validés du stage 1 de S1 jusqu’au dernier stage de S8 en K4.1
• En proposant pour chaque stage un ou plusieurs qualificatifs précisant le niveau visé crescendo de S1 à S7.2
• En proposant des outils d’aide à l’évaluation de ces compétences en lien avec le référentiel d’activité.

Ce travail a permis de mettre en exergue plusieurs points :
• Le libellé des compétences dans le portfolio est différent du libellé des compétences elles-mêmes ;
• Il y a un essai de nuancer le niveau d’acquisition, mais cette syntaxe distingue le cycle 1 du cycle 2 et n’est pas assez fine ;

très peu d’éléments de compétences peuvent être abordés en S1 et certains, relevant de l’expertise, ne le seraient qu’à partir du stage 7. Or, l’ensemble des compétences doit être validé au niveau visé à chaque cycle.

En s’appuyant sur les textes et les annexes, il est possible de définir un « niveau visé » pour chaque stage :

Notre proposition est donc de réécrire le portfolio avec les compétences telles qu’on les trouve dans le référentiel de compétences et en formalisant de manière explicite le niveau visé pour chaque stage.

Cette démarche aurait le double avantage :
Pour le terrain de stage :
• De permettre une meilleure lisibilité des attendus ;
• D’autoriser une validation d’un niveau « totalement acquis » dès le stage 1.

Pour l’étudiant :
• Une meilleure compréhension de la validation des compétences du fait de la progressivité des acquisitions dans la compétence ;
• Lever une incompréhension pouvant survenir sur des non-acquis de compétences sur un stage N+1, alors même que cette compétence aurait été validée comme acquise sur le stage N.

Ce travail a été repris lors de réunions de travail de l’ensemble des cadres formateurs des IFMK d’Auvergne-Rhône-Alpes : Vichy, Grenoble, Lyon ISTR et DV et Saint-Etienne.

Ce nouveau portfolio est donc le résultat d’un travail collaboratif qui devrait permettre aux tuteurs de terrain une meilleure lisibilité des attendus en stage

Elisabeth CROUZOLS

            Article paru dans la revue “Syndicat National de Formation en Masso-Kinésithérapie” / SNIFMK n°8

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1653892006000