Un jour un portrait - Handi'Consult

Publié le 05 Sep 2023 à 13:22
#chirurgien
#Médecin du sport
#Médecin physique et de réadaptation
#Médecin Polyvalent

 

Pouvez-vous vous présenter ? (nom, fonction, lieux de travail...)

Je m’appelle Anna Cadeau, médecin MPR au groupe hospitalier du Havre. Je suis médecin coordinateur d’Handi’consult LH, et médecin référent d’une unité mobile de MPR en EMS (EMESSH). Dans mon activité de service MPR, j’effectue des consultations du handicap complexe, des évaluations d’assises ainsi que de la consultation et l’Hôpital de Jour en MPR neurologique. Enfin, je fais aussi partie de la commission handicap de mon établissement.

Qu’est-ce que Handi’Consult ?

Il s’agit d’un dispositif dédié aux personnes en situation de handicap, quel qu’en soit le type (moteur, psychique, sensoriel, cognitif ...). Il propose des consultations de spécialistes somatiques (exemple : gynécologique, ophtalmologique, dentaire, etc.) à des personnes en échec de soin à cause de leur handicap. L’abandon de soin peut être dû à un frein psychologique, à des troubles cognitifs, à un défaut d’accessibilité, etc. Nous proposons des conditions d’examen favorables avec une étude préalable des besoins.

Comment l’idée de la création de ce type de prise en charge vous est venue ?

J’y étais sensibilisée par la consultation du handicap de notre service, où nous recevons des patients avec un handicap sévère et qui sont régulièrement en rupture de soins de prévention. Notre hôpital souhaitait se porter candidat à l’ouverture d’un tel dispositif et il nous a été proposé de le coordonner.

Quels sont les profils des patients ?

Beaucoup de patients que nous recevons sont en situation de handicap psychique. Les patients avec des difficultés d’accessibilité sont un peu moins nombreux pour l’instant. Mais je perçois que certains d’entre eux ont tout simplement oublié que les dépistages devraient s’appliquer aussi à eux, et ne sont donc pas en demande (ex : mammographie, frottis...). Je découvre enfin que l’obésité sévère est un sujet de rupture d’accès aux soins par impossibilité de transport.

Pouvez-vous nous présenter l’organisation d’Handi’Consult ?

Les patients sont accueillis dans nos locaux 2 demi-journées par semaine. Il existe un temps important de communication extérieure et de création de collaboration ou de réseau. Les IDE reçoivent les appels et les mails, traitent les demandes ou réorientent les patients. Sur mon temps dédié à Handi’Consult, je revois avec les IDE des situations difficiles, coordonne l’organisation de certains soins ou parcours de soins avec mes collègues praticiens d’Handi’Consult. J’organise aussi la diversification de notre activité et la résolution de problèmes soulevés par nos collègues.

Quels sont les apports d’Handi’Consult en comparaison à une consultation « classique » de MPR ?

Il ne s’agit pas du tout de consultation de MPR mais de consultation en condition adaptée pour de la gynécologie, du dentaire, de l’ophtalmologie, de la neurologie et de la nutrition / diabétologie / endocrinologie. Nous coordonnons l’organisation de la consultation dans d’autres services si le patient le nécessite. L’intérêt est une préparation en amont avec définition des facteurs renforçateurs positifs et négatifs, les paramètres de consultation idéale (durée, aide humaine d’installation et de réassurance, MEOPA ...). Les IDE du dispositif et l’aide soignant sont disponibles pour aider lors des consultations avec du matériel de transfert et de réassurance. Les consultations ont une durée équivalente à 2 fois celles prévues pour la population générale.
En revanche, il existe dans notre service de MPR, une consultation du handicap (complexe) qui permet l’évaluation de patient avec un handicap sévère ayant pour objectif d’améliorer leur confort, leur insertion et leur autonomie. J’effectue cette consultation avec un ergothérapeute et nous définissons ensemble les propositions de traitement, les modalités d’installation, les ressources envisageables en aides humaines et aides techniques et les adaptations du logement. Nous y établissons souvent un certificat médical MDPH et des préconisations pour les bailleurs. Nous y évaluons aussi les patients en demande de fauteuil roulant électrique.

Ce modèle de consultation existe-t-il dans d’autres régions ?

Oui Handi’Consult a été créé à Annecy et le ministère de la santé a souhaité l’étendre sur le territoire, en collaboration avec les ARS. Avant l’ouverture de notre dispositif, nous avons échangé avec plusieurs services de consultations dédiées qui ont tous été aidants (Rouen, Annecy, Rennes, Amiens...). Nous essayons d’établir des collaborations avec les dispositifs de notre région (Caen, Rouen, Évreux), avec des contacts très favorables.

Avez-vous des idées ou projets pour développer d’avantage Handi’Consult ?

Nous devrions nous étendre prochainement sur un second site, au sein de l’hôpital principal du Havre, ce qui facilitera l’accès à une diversification des spécialités. Nous souhaitons acquérir du matériel Snoezelen et un casque de réalité virtuelle ainsi qu’un échographe pour réaliser dans un même temps tout le dépistage gynécologique. Nous cherchons à aider nos collègues chirurgiens dentistes à identifier des ressources libérales avec lesquels collaborer. Nous souhaitons aussi débuter à l’avenir une activité d’Handi’Consult pédiatrique. Nous souhaitons enfin développer des partenariats de prévention afin de favoriser le dépistage des cancers dans des populations comme celle des ESAT (établissement de service d’aide pour le travail).

Une dernière question, pouvez-vous nous expliquer le dispositif EMESSH évoqué plus haut ?

Il s’agit d’une équipe mobile sans financement de l’ARS, rémunéré par convention par des EMS (établissements médicaux-sociaux). L’équipe comprend un médecin MPR, un ergothérapeute et parfois un orthoprothésiste. Cela nous permet de voir les patients dans leur environnement avec les professionnels qui les aident au quotidien. Nous collaborons avec le médecin de l’EMS, l’ergothérapeute et la kinésithérapeute de ces MAS (maisons d’accueil spécialisées). Le contexte est moins stressant pour le patient et plus représentatif de son attitude, comportement et tonus de base. Ceci permet des préconisations plus adaptées et la réalisation d’appareillage plus qualitatif. Nous sommes pour l’instant conventionnés avec deux MAS et d’autres souhaitent signer un tel accord avec nous.

Un grand merci au Dr Cadeau pour cet entretien très intéressant ! Si vous souhaitez aussi présenter votre activité de MPR, n’hésitez pas à contacter [email protected] de participer !

Justine TREBUCQ

Article paru dans la revue « Association des Jeunes en Médecine Physique et de Réadaptation » /AJMERAMA N°05

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1693912925000