Tribune Libre : Une Journée dans un Monde Imaginaire… (Ou Réél ?...)

Publié le 1652728062000

Mardi 1er février. Paris sous la pluie, 4°C au baromètre. Direction Orly Sud. Destination, un congrès généreusement offert par l’AGOF sur la 3D au service de la santé. L’arrivée à Monaco suffirait à elle seule à justifier le déplacement : ciel bleu, palmiers et 20°C à l’ombre…

Même si c’est toujours agréable, le principal n’est pas là. On ne perd pas de temps, dix heures du matin, c’est l’heure d’entrer dans le vif du sujet…

On commence par les « bases »… tout est relatif… Mais bon, Jean-Marc Le Vaillant tient à détendre l’atmosphère avec l’historique de la 3D en échographie. La journée commence donc par le visionnage d’un court métrage délirant et fantasmo-érotique sur la conception et le conceptus par Daniel Emilfork issu d’une VHS apparemment survisionnée… Je ne suis pas sûr d’avoir tout saisi, mais maintenant pas de doute, tout le monde est détendu...!

Il est temps maintenant de rentrer dans le vif du sujet et Bernard Benoit brosse l’état des lieux en obstétrique et gynécologie de l’échographie 3D. Des notions dignes du meilleur cours d’un DIU qui n’existerait pas encore… les modes surfacing, VCI, STIC, Xray côtoient le scalpel électronique pour nous démontrer que l’échographie 3D ça n’est pas que se faire plaisir ou satisfaire le désir des parents. Olivier Ami s’empresse donc de relever encore le niveau avec l’utilisation de l’écho 3D en salle de naissance… Il y a du pain sur la planche… Petit détour en cardiopédiatrie avec Bertrand Stos. Pour l’instant l’échographie 3D est limitée en pédiatrie (analyse des valves cardiaques et de leur dynamique, rien que ça !). Par contre, il nous fera plus tard la démonstration que le scanner 3D fait déjà partie de leur quotidien…

Après cette claque virtuelle et pourtant bien réelle, passons à la pratique : manipulations encadrées sur fantômes avec Olivier Ami… ça fait plaisir de voir que je ne suis pas seul à ramer une fois la sonde à la main !

On se réconforte donc au buffet en profitant du soleil monégasque. Puis, visite des stands : la dernière super production en 3D de Walt Disney côtoie Dassault Systèmes et les ingénieurs urbains… On coure donc vite retrouver notre salle de conférence pour se retrouver en terrain plus familier mais c’est peine perdue… L’après midi, c’est le futur : innovations en post traitement et en restitution d’imagerie 3D. Plus précisément, pilotage 3D en haute résolution accessible sur Internet, salle immersive de réalité virtuelle, développement de nouveaux outils d’exploration morphologique et fonctionnelle tridimensionnelle, fusion des images 3D écho/IRM, le tout agrémenté de quelques « rappels » sur le traitement du signal et de l’image…!!! Heureusement, les conférenciers ont fait un effort tout particulier pour qu’un obstétricien puisse suivre sans diplôme d’ingénieur !
Olivier Ami conclue donc sur une touche plus didactique avec les nouveaux outils d’enseignements 3D en anatomie. Fini le tableau et la craie !
Et puis c’est déjà le retour… Chemin en sens inverse. Retour à Paris, toujours 4°C, la pluie et maintenant la nuit qui tombe sur une journée passée qui ressemble au futur…

Récit du Forum Imagina 3D par Laurent VANDENBROUCKE

Article paru dans la revue “Association des Gynécologues Obstétriciens en Formation” / AGOF n°03

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652728062000