Syllogomanie : tout comprendre à cette obsession pathologique de ne rien jeter .

Publié le 19 Sep 2022 à 08:38
#Addictologue
#Médecin généraliste
#Psychiatre
#Infirmier(e) IDE
#Assistante sociale

Syllogomanie : tout comprendre à cette obsession pathologique de ne rien jeter

Votre logement est quasi-identique à un vide-grenier ? Vous n’êtes pas capable de trier ou de vous séparer des vieux journaux, des affiches publicitaires, des emballages vides ou des objets ? Vous êtes sûrement atteint de syllogomanie. Le point sur cette obsession pathologique.

Qu’est-ce que la syllogomanie ?

Encore appelée accumulation compulsive ou maladie de tout garder, la syllogomanie est une obsession pathologique ou un trouble psychique qui pousse à accumuler un grand nombre d’objets de façon excessive (sans s’en servir), indépendamment de leur valeur, de leur encombrement, de leur insalubrité, de leur dangerosité ou de leur utilité.

La syllogomanie se caractérise par :

  • une altération du mode de vie social ;
  • une inconfort ou une importante souffrance psychique ;
  • un cadre de vie encombré au point d’impacter la mobilité (il n’est pas évident de circuler au milieu des éléments accumulés) ;
  • l’interférence avec les activités basiques telles que dormir, se laver, faire le ménage ou la cuisine, ...

Certains syllogomanes ont si honte qu’ils préfèrent se cacher. Ils sont aussi capables de minimiser ou de dissimuler leurs troubles pendant un long moment. À la différence des collectionneurs, ils accumulent les objets de façon désorganisée et ne veulent pas s’en séparer.

La syllogomanie est généralement confondue (à tort) avec le syndrome de Diogène. Les personnes atteintes de ce dernier ont une totale indifférence de leurs conditions de vie, un fort isolement social et une négligence corporelle extrême.

Quels sont les symptômes de la syllogomanie ?

Les symptômes de l’accumulation pathologique font généralement leur apparition pendant l’adolescence. Les troubles sont parfois légers au début et s’aggravent progressivement au fil du temps. Des problèmes considérables surviennent ensuite vers la trentaine. Voici quelques-uns des symptômes de la syllogomanie :

  • la conservation d’objets sans valeur et inutiles ;
  • l’incapacité à trier ces objets ;
  • une sensation d’inconfort lorsque l’un des objets est jeté ;
  • les objets compromettent l’hygiène et envahissent le cadre de vie ;
  • aucun trouble mental détecté.

Dans certains cas, l’accumulation compulsive évolue vers le syndrome de Diogène. Comme indiqué précédemment, ce trouble consiste aussi à stocker une quantité importante d’objets inutiles, avec une hygiène corporelle délaissée ou dégradée de la personne. Cette dernière accumule parfois les urines et les ordures ménagères, et vit dans un cadre insalubre et sale.

Quelles sont les causes de la syllogomanie ?

Les causes de la syllogomanie ne sont pas véritablement précises. Quoi qu’il en soit, cette obsession pathologique apparait généralement après :

 

  • la perte d’un être cher (déception amoureuse, divorce, décès, ...) ;
  • le syndrome de Noé ;
  • le syndrome de Diogène ;
  • la schizophrénie ;
  • le trouble mental organique.

Quels sont les traitements de la syllogomanie ?

Pour venir à bout de l’accumulation compulsive, il est nécessaire d’agir sur les causes. Les traitements se basent le plus souvent sur des approches multidisciplinaires et incluent :

  • des thérapies cognitives et comportementales (pour travailler sur l’anxiété) ;
  • la prescription d’anxiolytiques ou d’antidépresseurs (en cas de TOC) ;
  • la prescription d’antipsychotiques (dans le cas d’une schizophrénie).

La prévention de la syllogomanie

L’entourage d’une personne atteinte de syllogomanie joue un rôle important pour réaliser un diagnostic et prévenir d’éventuels risques. Il peut, par exemple, la pousser à consulter un professionnel. L’un de vos proches en souffre ? Incitez-le à tout jeter, en procédant avec subtilité et douceur. N’oubliez pas que le syllogomane éprouve un profond attachement à ses objets et s’en séparer est très douloureux.

Bien plus qu’un simple trouble du comportement, la syllogomanie est une maladie à part entière. Il ne faut surtout pas la prendre à la légère car elle pourrait avoir de graves conséquences sur la santé mentale. Si l’une de vos connaissances en est atteinte, contactez rapidement un professionnel.

Publié le 1663569508000