Scores de risque clinicomoléculaires des thromboses artérielles et veineuses dans les néoplasies myéloprolifératives

Publié le 04 Apr 2024 à 11:11
Article paru dans la revue « AIH-Revue Sang » / AIH Sang N°1
#Hématologue
#Technicien hémodialyse


Les événements thrombotiques artériels et veineux demeurent la principale complication des néoplasies myéloprolifératives (NMP), responsables d’un taux de morbi-mortalité élevé. Les scores de risque actuellement recommandés pour prédire le risque d’évènements thrombotiques dans les NMP ne dissocient pas les thromboses artérielles des thromboses veineuses, malgré des physiopathologies différentes.

Pour définir de nouveaux systèmes de stratification, nous avons étudié les facteurs clinico-moléculaires associés à la survenue de thromboses artérielles d’une part et de thromboses veineuses d’autre part, dans une large cohorte de patients atteints de NMP. Un antécédent de thrombose artérielle, un âge au diagnostic de plus de 60 ans, la présence de facteurs de risque cardio-vasculaires et la présence d’une mutation additionnelle de TET2 ou DNMT3A, étaient associés de manière indépendante à la survenue de thrombose artérielle en analyse multivariée. À partir de ces quatre facteurs, nous avons développé un score de risque prédictif de la survenue des thromboses artérielles, nommé ARTS (ARterial Thrombosis Score). Ce score stratifie les patients en deux catégories de risque : ceux à faible risque de thrombose artérielle (0.37 % patients-année) et ceux à risque élevé (1.19 % patients-année). La performance de notre score artériel était supérieure à celle des scores actuellement recommandés dans notre cohorte initiale, dans l’ensemble des soustypes de NMP. Sa performance a également été validée dans deux cohortes externes indépendantes.

Un antécédent de thrombose veineuse et la présence d’une mutation driver JAK2V617F avec une VAF supérieure ou égale à 50 % étaient associés de manière indépendante à la survenue de thrombose veineuse en analyse multivariée. Le pouvoir de discrimination de notre score veineux, VETS (VEnous Thrombosis Score) basé sur ces deux facteurs, était faible et similaire aux scores actuellement recommandés.

Notre étude suggère que les thromboses artérielles et veineuses dans les NMP sont deux entités très différentes avec des facteurs de risque clinico-moléculaires spécifiques et propose un nouveau score artériel pour une meilleure stratification du risque de thrombose artérielle. La performance de notre score veineux devra être améliorée, en tenant compte de facteurs de risque supplémentaires et en considérant les thromboses veineuses dans les NMP comme une entité hétérogène.


Hélène PASQUER
Hématologue à l’AP-HP

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1712221885000