Risk factors for Coronavirus disease 2019 severity and mortality among solid cancer patients and impact of the disease on anticancer treatment

Publié le 18 May 2022 à 10:46
#Chirurgien
#Europe
#Gériatre


A FRENCH NATIONWIDE COHORT STUDY : Lievre and al. Eur J Cancer. 2020

La première vague épidémique d’infection à SARS-CoV-2 a désorganisé le parcours de santé des patients âgés, notamment en onco-gériatrie avec l’annulation des consultations spécifiques, de chirurgies programmées, ou le report de certains traitements par radio-chimiothérapie non urgentes, malgré la publication spécifique d’un guide sur l’organisation de la prise en charge des patients (1). De très nombreux patients n’ont pas pu bénéficier d’un accès à un plateau technique pour le diagnostic étiologique et le suivi de leurs pathologies. Il a ainsi été remarqué la découverte de formes graves et évoluées de pathologies néoplasiques lors de la reprise d’un flux régulier, ayant comme impact un sur-risque estimé de mortalité multiplié par trois (2, 3, 4).

Dans cette étude de cohorte rétro-prospective multicentrique nationale, des données sociodémographiques, gériatriques, oncologiques, cliniques et thérapeutiques ont été collectées chez des patients atteints de tumeurs solides et d’infection à SARS-CoV-2 diagnostiquée entre mars et juin 2020. Le critère d'évaluation principal était la mortalité toutes causes et la gravité de l’infection à SARS-CoV-2.

Parmi les 1289 patients, 325 (25 %) avaient plus de 75 ans. Les cancers les plus fréquents étaient digestifs (36 %) et thoraciques (24 %) avec près de 60 % sous formes métastatiques. Au total, 424 (33 %) patients avaient une forme sévère de COVID-19 et 370 (29 %) patients sont décédés.

Dans l'analyse multivariée, les facteurs indépendants associés au décès étaient le sexe masculin (OR 1,73, IC à 95 % : 1,18-2,52), l’échelle de performance de groupe (ECOG PS) supérieur à 2 (OR 3,23, IC à 95 % : 2,27-4,61), l’indice de comorbidité de Charlson (OR 1,08, IC à 95 % : 1,01-1,16) et l’admission en USI (OR 3,62, IC à 95 % : 2.14-6.11). Les mêmes facteurs, avec l'âge, l’utilisation de corticostéroïdes avant le diagnostic de SARS-CoV-2 et le site tumoral primaire thoracique étaient indépendamment associés à la gravité du SARS-CoV-2.

Un total de 431 patients (39 %) ont vu leur traitement anticancéreux systémique (tel que chimiothérapie, thérapie ciblée ou immunitaire) interrompu ou arrêté après le diagnostic de COVID-19 alors qu’aucun des traitements anti-cancéreux administrés au cours des 3 mois précédents n'a eu d'effet sur la mortalité ou la sévérité du COVID-19, à l'exception de la chimiothérapie cytotoxique dans le sous-groupe de patients atteints du syndrome respiratoire aigu sévère (OR 1,53 ; IC à 95 % : 1,00-2,34).

On peut remarquer l’absence de données détaillées sur la population onco-gériatrique qui aurait permis d’apporter des informations complémentaires et spécifiques aux travaux de recherche sur cette thématique. Toutefois, ces résultats sont en accord avec d’autres données pronostiques en cas de COVID-19 chez des patients âgés de plus de 75 ans, avec comorbidités (7) ou syndrome de fragilité (8).

En conclusion, la gravité clinique et la mortalité de l’infection à SARS-CoV-2 chez les patients avec cancer sont élevées et sont associées à l’âge, aux comorbidités et au niveau d’autonomie évalué par l’échelle ECOG PS.

Malgré l’arrêt fréquent des traitements spécifiques aux pathologies néoplasiques actives, les données de cette étude ne semblent pas montrer d’effets délétères majeurs des traitements anticancéreux récents, à exception de la chimiothérapie cytotoxique dans un sous-groupe de patients.

Ces données encouragent l’aide à la décision de poursuite de traitement, notamment l’hormonothérapie et la radiothérapie chez le sujet âgé (prostate, sein), qui ne semble pas représenter un sur-risque de sévérité d’infection à SARS-COV-2 (9).

Quel intérêt pour les jeunes gériatres ?
Compte tenu de l’absence de traitement curatif de l’infection à SARS-CoV-2, informer objectivement de l’impact d’une telle infection sur le pronostic des patients en onco-gériatrie peut permettre, en plus du dépistage précoce, des mesures de prévention par les gestes barrières, d’aider à la décision de vaccination. En effet, il est important de prendre en compte la néoplasie comme facteur de risque de gravité et sévérité de l’infection, notamment chez les patients âgés avec comorbidités. Cependant, comme le rappelle la société américaine de cancérologie (American Cancer Society) (10), les patients avec cancer ont été exclus des essais vaccinaux.

Ainsi, une décision pluridisciplinaire et individualisée, prenant en compte le type de traitement (chimiothérapie, immunothérapie versus radiothérapie et hormonothérapie) et son impact sur l’immunité et donc l’efficacité vaccinale, est nécessaire. C’est pourquoi la Société Francophone d’OncoGériatrie (SoFOG) recommande aux médecins en charge de cette population de proposer la vaccination contre la COVID-19, en l’absence de contre-indications définitives ou temporaires (11).

Dr Cyprien ARLAUD
Gériatre au CH Claude Déjean à Villeneuve-de-Berg
Pour l’Association des Jeunes Gériatres

Références

  1. Grelletya.T, Ravaud.A, Canivet.A and al. SARS-CoV-2 / COVID 19 Infection and Solid Cancers : Synthesis of Recommendations for Health Professionals. Bulletin Cancer.2020.
  2. Liang.W, Guan.W, Chen.R and al. Cancer patients in SARS-CoV-2 infection: a nationwide analysis in China. Lancet. 2020.
  3. Yu.J, Ouyang.W, Chua.K and al.SARS-CoV-2 Transmission in Patients With Cancer at a Tertiary Care Hospital in Wuhan, China. JAMA oncology. 2020.
  4. Zhang.L, Zhu.F, Xie.L. Clinical characteristics of COVID-19-infected cancer patients: a retrospective case study in three hospitals within Wuhan, China. Annals of oncology. 2020.
  5. Lievre.A, Turpin.A, Ray-Coquard.I and al. Risk factors for Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) severity and mortality among solid cancer patients and impact of the disease on anticancer treatment: A French nationwide cohort study (GCO-002 CACOVID-19). European Journal of Cancer. 2020.
  6. Wang.L, He.W, Yu.X and al. Coronavirus disease 19 in elderly patients : Characteristics and prognostic factors based on 4-weekfollow- up.Journal of infection. 2020.
  7. Gilis.M, Chagrot.N, Brunel.A et al.Infection à SARS-CoV-2 de la personne âgée : le score de fragilité est un facteur pronostique. Médecine et Maladies Infectieuses. 2020.
  8. Yekedüz.E, Utkan.G, UÅNrün.Y.A systematic review and meta-analysis: the effect of active cancer treatment on severity of COVID-19. European Journal of Cancer. 2020.
  9. COVID-19 Vaccines in People withCancer. American Cancer Society. 2021.
  10. Recommandations de la SoFOG en termes de vaccination contre le SARS-CoV-2 chez les patients âgés traités pour un cancer. https://sofog.org. 2021.

Article paru dans la revue “La Gazette du Jeune Gériatre” / AJG N°26

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652863577000