Réanimation chez les sujets âgés

Publié le 18 May 2022 à 14:22
#Europe
#Gériatre

 

The contribution of frailty, cognition, activity daily of life and comorbidities on outcome in acutely admitted patients over 80 years in European ICUs : the VIP 2 study.
Bertrand Guidet for the VIP 2 study group, Intensive care Med (2020).

Introduction

Le nombre de patients âgés ne cesse d’augmenter dans les pays développés. De surcroit, le nombre de patient très âgés admis en réanimation augmente également. Il s’agit d’un enjeu de santé majeur. En effet, les dépenses de santé chez nos personnes âgées représentent une part conséquente alors que le taux de mortalité en réanimation est plus élevé que pour les sujets jeunes.

Dans la littérature, le taux de mortalité chez les personnes âgées admises de manière non programmée en réanimation est en moyenne de 40 % à un mois et de 50 % à 6 et 12 mois. Cela montre l’importance d’identifier au mieux les patients susceptibles de bénéficier d’un séjour en réanimation avec pour objectif une qualité de vie acceptable au décours. Il est déjà démontré que l’âge et la sévérité à l’admission en réanimation sont des facteurs prédictifs de mortalité. Il semblerait que la capacité d’un patient très âgé à faire face à une situation aiguë soit corrélée à la présence ou non de syndromes gériatriques (fragilité, déclin cognitif, perte d’autonomie). Cependant, l’impact de ces syndromes gériatriques sur le devenir des sujets âgés n’a pas été établi.

L’objectif principal de cette étude est de mesurer la prévalence des 3 syndromes gériatriques (fragilité, déclin cognitif et perte d’autonomie), de recenser la présence de comorbidités, d’une polymédication et d’évaluer l’influence de ces différents paramètres sur la survie à 30 jours.

Méthodes
Il s’agit d’une étude prospective, observationnelle dont la période d’inclusion a eu lieu de mai 2018 à mai 2019, dans 242 services de réanimation européens (20 pays), turcs et lybiens.

Les patients inclus étaient les patients admis de manière non programmée en réanimation et âgés de 80 ans ou plus.

Les données recueillies durant l’étude étaient :

  • À l’admission en réanimation : Données démographiques (âge, sexe, lieu de résidence), et motif d’admission), évaluation de la fragilité avant admission (score Clinical Frailty Scale) composé de 9 catégories (cf. encadré). Les patients pré-fragiles ont un score CFS à 4 et les patients fragiles ont un score de 5 ou plus. Le score était établie par le patient, les proches ou à partir du dossier médical, l’évaluation de l’autonomie par le score ADL (perte d’autonomie considérée à partir d’un ADL inférieur ou égal à 4), l’évaluation du déclin cognitif par le score IQCODE (déclin cognitif sur IQCODE supérieur ou égal à 3.5, établi à partir des informations des aidants principaux) et l’évaluation du nombre de comorbidités ainsi que la présence d’une polymédication par le score CPS (score considéré comme majeur à partir de 15).
  • Durant le séjour en réanimation : Score SOFA évaluant la gravité du patient à l’admission, la durée de séjour, le recours à la ventilation invasive, non invasive, aux amines vasopressives et/ou l’épuration extra-rénale, la mise en place de limitation ou arrêt des thérapeutiques.
  • Devenir : Évaluation de la survie durant le séjour en réanimation et 30 jours après l’admission en réanimation.