Que se passe-t-il dans les IFP ?

Publié le 1651135419000


HYÈRES : IFP DE HYERES

Cette année, j’ai décidé de passer mes vacances à Hyères. En arrivant dans cette ville, je décide d’aller me baigner à la plage de l’Almanarre, car « quand y en a marre, y a l’Almanarre ».

Un kitesurf m’éclabousse, je me retourne et qu’estce que je distingue avec mon regard de faucon pèlerin, à seulement 8 kms ? Une école remplie de psychomotriciens (une espèce rare) ! Ni une ni deux, j’enjambe un flamant rose pour voler vers la psychomotricité, ma deuxième passion après l’aquaponey. Ma monture me largue tel un parachutiste ayant oublié son parachute et j’atterris dans un palmier.

Là, je découvre un lieu où 120 psychomots cohabitent avec une autre espèce, des ergos. Ils ont l’air de bien s’entendre car ils ont fait un repas de Noël ensemble, ainsi que leur première soirée ergo/psychomot en janvier. J’arrive à les différencier car les psychomot ont un pull bordeaux et un jogging avec leur logo dessus, et bien sûr, certains sont pieds nus. Cette espèce prend soin de ses petits (WEI en novembre) et accompagne les aînés (désinté en avril).

La nourriture y est abondante car il y a eu plusieurs ventes de crêpes. Si l’espèce se sent en danger, elle n’hésite pas à se défendre et va manifester à 700 kms à Paris pour la pérennité des siens.

Comme chaque année, la saison des amours a lieu pendant le WEIEP où tous les psychomots de France se rencontrent ou se retrouvent pour un grand moment de partage. Car quel que soit leur lieu de vie et la couleur de leur pull, les psychomot, c’est surtout et avant tout une grande famille !

Les psychopotes hyérois 

PARIS : ISRP

L’association Global’Motricité, créée début 2013 dans le cadre d’un Projet Extra-Académique (PEA) de l’Institut Supérieur de Rééducation Psychomotrice (ISRP), a pour objectif de promouvoir la Psychomotricité, à travers l’organisation d’évènements sportifs.

Le premier évènement de l’association fut l’organisation d’une course pédestre en septembre 2013 : La Psychomotricienne. Cette course est un projet né d’un groupe d’étudiants en formation de Psychomotricité. Ce projet consiste à rassembler soignants, parents, enfants, patients, familles ou simples curieux autour d’une cause qui nous tient à coeur : la psychomotricité.

Ce projet a pour but de promouvoir notre métier, la psychomotricité, car il est encore peu connu du grand public. Mais il est aussi question, ici, de solidarité. C’est pourquoi, nous souhaitions organiser une course caritative, dont les bénéfices seraient reversés à l’association, 1 Maillot pour la Vie.

Suite au succès de la première édition, l’association a réitéré sa course le dimanche 21 septembre 2014 et a permis de faire un don de 4000 euros à l’association partenaire. Aujourd’hui, Global’Motricité poursuit son projet et renouvelle pour une 3ème édition son événement.

Nous vous donnons rendez-vous au niveau de la pelouse de St Cloud, au Bois de Boulogne, le Dimanche 20 septembre 2015 pour cette nouvelle édition de la Psychomotricienne. Nous espérons vous voir encore plus nombreux cette année.

Pour plus d’informations n’hésitez pas à consulter le site internet de l’événement :http://globalmotricite.wix.com/la-psychomotricienne


Miguel Montenegro
www.psychocanards.com
Facebook : https://www.facebook.com/psychoducks?ref=aymt_homepage_panel

BORDEAUX : L’HOPITAL DES NOUNOURS KEZAKO ?

Cette année encore a eu lieu l’hôpital de s nounours à Bordeaux ; cet hôpital fictif est créé pour accueillir des enfants de maternelle accompagnés de leurs doudous et leur nombreux bobos. Il y a d’abord toute une préparation, il faut déterminer qui se déguisera en nounours et se fera assaillir par tous ces marmots, mais plus sérieusement une formation par un pédopsychiatre qui nous informe sur ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire ou dire, l’objectif étant de soigner les nounours nous n’avons en aucun moyen le droit de prétendre soigner les enfants.

La journée commence vers 9h, plutôt 8h45, le temps de préparer la salle ; et vers 9h15 les enfants arrivent et on se retrouve vite débordés par les vagues d’enfants allant et venant dans tous les sens. Heureusement l’atelier Dessin du Nounours permet de canaliser un peu toute cette énergie et de faire patienter ces charmants petits êtres.

Cet hôpital des nounours permet de rencontrer d’autres étudiants de filières de la santé, nous avions à côté de nous les ergothérapeutes, les podologues, les kinésithérapeutes, les orthophonistes, les sages-femmes, les pharmaciens, les médecins, les infirmiers et les dentaires ! Il s’agit vraiment d’une journée intense mais la bonne humeur et la rigolade sont au rendez-vous !

Le petit plus : on a même des gâteaux à la fin !

LILLE

Le  département du Nord (qui peut ressembler au grand grand Nord voire à la banquise aux yeux de certains) est connu pour ses bières et ses fromages dont le célèbre et tout aussi goûtu Maroilles. Après Bienvenue chez les Ch’tis, tout le monde s’est rendu compte que ce département existait vraiment. Cependant un article sur le fromage étant trop cliché, je vous propose donc un petit guide des bières locales pour faire vos connaisseurs alors que vous êtes de vrais touristes (ce qui est tout aussi cliché) !

  • La Goudale (7,2% vol.) : bière blonde brassée à Douai par la Brasserie de Gayant. Au 19ème siècle, on appelait une bonne bière une goudale ou good ale. Honnêtement, ça veut tout dire !
  • La Rince Cochon (8,2% vol.) : bière blonde d’origine Française mais actuellement brassée par la Brasserie Haatch (depuis 2010) en Belgique. Elle existe également en bière rouge aux accents de cerise qui est tout aussi sympathique à déguster.
  • La Queue de Charrue brune (8,7% vol.) : la forme brune est la plus connue, c’est pour ça que je l’ai choisie. Son nom provient de la traduction du nom du village Flamand où elle est née : Ploegsteert où elle est produite depuis 1986 par la brasserie Verhaeghe. Cette bière aigre-douce est vieillie en fût de chêne ce qui lui donne toute la subtilité de ses arômes.
    Elle existe également en bière rouge, en  blonde, en ambrée et en bière triplement distillée qui méritent elles aussi le détour.
  •  La Maredsous (6-10% vol.) : bière belge brassée pour les moines de l’abbaye de Maredsous et produite à la brasserie Duvel Moortgaat et brassée en région Flamande. Elle est filtrée avant sa mise en bouteille ce qui lui donne sa grande limpidité.
    Elle existe en bière blonde (6% vol.), en bière brune (8% vol.) et en bière triple (10% vol.). Celle qu’on trouve le plus fréquemment dans le Nord c’est la dernière citée.
  •  La Cuvée des Jonquilles (7-9% vol.) : bière blonde refermentée en bouteille et non filtré ce qui peut entraîner un peu de dépôt dans le fond. Elle est brassée par la Brasserie du Baron qui est basée à Guissigies dans le Nord.
  • La Trois Monts (8,5% vol.) : bière blonde brassée à St-Sylvestre dans la brasserie du même nom. Son nom provient des trois monts qui entourent la brasserie : le Mont Cassel, le Mont Cats et le Mont des Recollets.
  • L’ambrée d’Esquelbecq (5,8% vol.) : bière ambrée issue de la bière de Noël élaborée depuis 1997 dans la Brasserie Thiriez. Il existe de nombreuses bières d’Esquelbecq qui valent toutes le détour aussi bien en blonde qu’en rouge, … Alors n’hésitez pas pour les goûter !
  • La Belzébuth (13% vol.) : bière ambrée figurant parmi les plus fortes du monde (rien que a). Elle est fièrement brassée à la Brasserie Gayant à Douai comme la Goudale !

Je peux encore ajouter quelques bières à vous  conseiller qui sont très bonnes selon mes critères et que je n’ai pas pris le temps de décrire plus amplement. Voici donc une petite liste pour continuer les découvertes : la Cuvée des Trolls, la Karmeliet, la St landevain, la Jenlain…

(L’abus d’alcool est dangereux pour la santé)

Voilà, à présent vous pourrez briller en société et arrêter de craquer pour ces horribles Heineken, 1664 ou Kronenbourg et goûter de la bière qui a du goût !

De plus, je peux vous proposer une recette de Carbonade Flammande (ragoût de boeuf à la bière) que l’un de nos étudiants m’a passé en me disant qu’il la tenait de sa grand-mère. Légende ou réalité, personne ne le saura jamais. Quoiqu’il en soit, là voici :

Recette de carbonade flamande
Pour 8 personnes
Temps de préparation : 3 heures

Ingrédients
500 g de macreuse

500 g de paleron détaillés en cube de 70 g maximum
500 g de gîte détaillée en fines tranches
300 g de poitrine de porc salée en tranches larges
4 gros oignons émincés
8 grosses échalotes
5 gousses d’ail écrasées un bouquet garni
8 tranches de pain d’épices ou de pain rassis
1 cuiller de farine
1 litre de fond de veau lié
une bouteille de Jenlain ou de Leffe brune
200 g de petits oignons glacés à brun avec 20 g de beurre et 20 g de sucre
50 g de vergeoise (facultatif)
1 dl de vinaigre de vin (facultatif)
50 g de moutarde

Comment procéder ?

  1. Détailler la viande en tranches régulières.
  2. Rissoler le lard frais ( non fumé) en bandes ou en gros lardons dans de l’huile ou du saindoux. Pour donner davantage de goût, je laisse la couenne qui se délitera pendant la cuisson du ragoût. Puis réserver.
  3. Rissoler la viande dans un peu d’huile chaude pour obtenir une coloration de surface. C’est la réaction de Maillard qui va développer des arômes et corser la sauce.
  4. Retourner les morceaux de viande sans les piquer. Ils se détachent du fond une fois la coagulation superficielle atteinte.
  5. La viande est rissolée et réservée avec le lard en attente de la phase suivante.
  6. Tapisser le fond de la cocotte dans laquelle la viande a été rissolée avec les oignons émincés, les échalotes et quelques gousses d’ail entières. Classiquement on incorpore un peu de vergeoise brune (le sucre brun du Nord).
  7. Dès qu’un départ de caramel léger se fait sentir, déglacer au vinaigre (comme une gastrique). Décoller les sucs, mélanger et laisser les vapeurs acides s’évaporer.
  8. Replacer la viande dans la cocotte en mélangeant l’ensemble, et singer avec la cuiller de farine (facultatif).
  9. Verser la bière à hauteur. Bien sûr dans le Nord on conseillera une bière de garde, mais on peut aussi mouiller avec de la bière légère blonde.
  10. Verser le fond de veau lié et ajouter le bouquet garni.
  11. Poser sur la surface du pain rassis tartiné de moutarde.
  12. On peut remplacer le pain rassis par du pain d’épices. Placer la cocotte dans le four pendant 2h30 à four doux (160-170°C) et en mélangeant calmement et doucement tous les quarts d’heure;

 Voilà de quoi régaler vos papilles. Pour ceux qui voudraient des images pour les aider dans leur progression, je propose ce site internet : http://chefsimon.lemonde.fr/carbonade-flamande.html puisque après vérifications, la recette de la grand-mère est la même que la recette sur le site internet (oh la coquine !).
 Donc tout ce que je peux vous souhaiter à présent, chers psychopotes, c’est un bon appétit et de penser à vos collègues Lillois quand vous vous goinfrerez lors de l’un de vos prochains repas !

Claire Tillon, 1A IFP Lille

SPECTACLE IME

Il était  une fois un petit garçon  et une petite fille qui rêvaient  de ce qu’ils voudraient faire  quand ils seraient grands…

Voici le thème du spectacle de  Noël organisé par le BDE Psychomouv’  de l’année 2014. Ce  projet s’effectue une fois par  an entre les mois d’octobre et  de décembre. Il regroupe environ  75 étudiants de 1ère et de  2ème année répartis en différents  groupes. Princesses, chevaliers, artistes  de cirques, chanteurs et danseurs,  maîtresse et écolier ainsi  que futures stars de cinéma se  sont donc succédés dans différentes  représentations pour les  autres étudiants, le personnel  de l’école et les professeurs,  mais surtout pour les résidents  d’une Maison d’Accueil Spécialisée  à Armentière et les enfants  d’un IME à Loos, qui possède  une petite salle de théâtre. Nous avons pu y voir des princesses  de tout temps et lieux  comme la future reine d’Angleterre  légèrement hystérique,  enlevée par un dragon, du fin  fond de l’orient ou venant du  ghetto en passant par la reine  des neiges ; des chevaliers se  battant plus souvent en dansant  qu’avec des armes, un  tantinet fainéants à sauver la  princesse ; mais aussi une disparition  de clown au cirque,  de magnifiques chanteurs, danseurs  et stars de cinéma réinterprétant  « James Bond » ou  « Titanic », et une journée à  l’école pas vraiment comme les  autres… Les étudiants montent ce spectacle  du début à la fin, au  niveau du scénario, de la mise  en scène et des décors, mais  également du côté de la régie. Les différents groupes se répartissent  les répétitions de façon  séparée d’abord, trois le mardi  et trois le mercredi pendant la  mise en place du spectacle, puis durant les deux mêmes  jours pendant les répétitions  générales, toujours dans cette  belle salle de spectacle à l’IME  à proximité de l’IFP.

Ce projet se déroule dans une  ambiance de franche camaraderie,  et permet de créer des  liens au sein de la promotion de  1ère année dès le début de l’année,  mais aussi entre les promotions  de 1ère et de 2ème année.  Tous les points de vus y sont pris  en compte et l’aboutissement  du spectacle s’effectue tous  ensemble. C’est une expérience fabuleuse  permettant d’exprimer  son imagination, et sa créativité.  On s’amuse, on rigole, on  s’exprime, on fait tomber les  barrières de la timidité. Et ce  projet dure d’année en année, les 2èmes années guidant les  1ères dans la découverte de la  psychomotricité. Qu’il perdure  encore et encore dans toutes  les années à venir !!!

LES DIX COMMANDEMENTS DU VISITEUR D’ORLEANS