Présentation IFMK NEVERS

Publié le 1653911682000

 

L’association IPMR (Institut Paramédical des Métiers de la Rééducation) de Nevers, a été créée en 2016. Sa vocation est double : développer et promouvoir la rééducation sur l’ensemble de notre territoire, et développer la recherche médicale et paramédicale pour favoriser un accès aux soins de haute qualité pour la population de notre région.
En effet, notre territoire et en particulier notre département de la Nièvre est un désert médical et paramédical avéré et reconnu. De plus, la population vieillit nécessitant un nombre de soins de plus en plus important, et ceci dans un contexte de vulnérabilité socio-économique incontestable.
L’IPMR s’est donc fixé comme enjeu majeur de permettre à la population d’accéder à des soins en nombre et de qualité. Cet objectif peut être atteint de différentes façons dont l’une est la formation initiale et continue de professionnels de santé hautement qualifiés.
Après avoir créé l’Institut de Formation en Ergothérapie de Nevers (IFEN) en 2017, l’IPMR souhaite maintenant développer la formation initiale en masso-kinésithérapie. En effet, l’analyse des données démographiques montre que notre département comme ceux limitrophes font partie des zones très sous-dotées de notre pays en masseurs-kinésithérapeutes.

Cécile HUIBAN
Directrice IPMR,
IFEN et IFMKN

L’association accède à l’ouverture de l’IFMK de Nevers en septembre 2020
Cet institut permettra de combler un manque notable de masseurs-kinésithérapeutes sur notre territoire, principalement dans les hôpitaux et centres de rééducation. De plus, afin de créer une synergie indispensable entre les professionnels de rééducation, l’IPMR souhaite une véritable coopération entre ses deux départements de formation initiale de rééducation et pour cela adosser cet IFMK à l’IFEN. La mutualisation de moyens pédagogiques, d’enseignements mais aussi le partage de projets conduiront les étudiants à travailler non pas côte à côte mais ensemble dans un objectif d’efficience pour les prises en soins des patients. L’IFMK de Nevers sera hébergé dans le même bâtiment que l’IFEN à la rentrée de septembre 2020, les locaux seront mutualisés. Ce rassemblement de deux instituts de formation paramédicale a pour objectif de créer des conditions idéales pour sensibiliser les étudiants à l’interprofessionnalité des métiers de la rééducation.

En effet, le système de santé actuel et les prises en soin des patients deviennent de plus en plus complexes et poussent les professionnels de santé à des prises en soin pluridisciplinaires. Il est donc important pour nous de favoriser cette coopération dès la formation initiale. C’est pourquoi différentes séquences seront mises en place pour inciter les étudiants à communiquer entre eux, et à développer des compétences et activités pour chacun mais aussi partagées.
Dans les locaux, se situe également un laboratoire d’analyse du mouvement (le Laboratoire de recherche sur le mouvement de Nevers). Il existera donc un lien privilégié avec ce laboratoire de recherche : accès privilégié pour les étudiants à une recherche de qualité avec un matériel à la pointe (analyse de marche, combinaison inertielle…).

Le recrutement des étudiants pour l’IFMK de Nevers, pour l’année universitaire 2020- 2021, s’est exclusivement faite via la première année de PACES de Dijon. Le quota pour la rentrée de 2020/2021 était de 25 étudiants via la PACES, 2 étudiants via les passerelles, et 3 places pour les sportifs de Haut niveau (1 pourvue en 2020-2021). À compter de la rentrée 2021-2022, et suite à l’arrêté du 17 janvier 2020, nous recruterons via la PASS de Dijon et les LAS de l’Université de Bourgogne proposant l’accès santé (7 filières actuellement).

La direction est assurée par Cécile HUIBAN, également directrice de l’IFE de Nevers et MK de formation, qui prendra donc la direction des deux instituts de formation. L’équipe pédagogique est composée de deux mi-temps de responsable pédagogique pour la première année et est en cours de recrutement pour la deuxième année. Enfin l’équipe administrative sera commune aux deux instituts de formation et sera composée de deux assistants administratifs : Cédric Pruvot et Delphine Comte.
Beaucoup de formateurs extérieurs seront communs aux deux instituts de formation, et des kinés salariés et libéraux participent à la formation clinique.
Une convention quadripartite entre l’Université de Bourgogne, la Région BourgogneFranche-Comté et les Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie de Dijon et de Nevers vient d’être validée par les services juridiques de l’Université (décembre 2020). Elle permettra de définir les conditions pour le mode de sélection des étudiants, ainsi que les éléments pédagogiques par lesquels l’université et l’IFMKN seront liés pendant la formation initiale.

Concernant notre projet pédagogique, nous visons un quadruple développement :
• Un sens clinique aigu ;
• Une pratique à la fois manuelle, instrumentale et éducative ;
• Une pratique réflexive ;
• Une veille professionnelle et scientifique.

Exercé au cours de la formation au raisonnement clinique et à la réflexion critique, le professionnel sera compétent, capable d’intégrer rapidement de nouveaux savoirs et saura s’adapter à des situations variées. Ces valeurs communes sont partagées par toute l’équipe de formation, et seront transmises à chaque étudiant en tenant compte de chaque singularité.

Pour les stages, l’IFMK de Nevers a fait le choix pédagogique d’imposer certains stages en région Bourgogne-FrancheComté et départements limitrophes à ses étudiants. En effet, l’ouverture de cet IFMK dans le paysage actuel de la Nièvre doit être un atout majeur pour favoriser l’installation des futurs masseurs-kinésithérapeutes sur notre territoire et particulièrement dans le département.

Enfin, un travail de collaboration entre l’Université de Bourgogne et l’IFMK de Nevers est actuellement en cours.

Cette collaboration se situera autour de trois axes majeurs :
• La participation de l’Université de Bourgogne aux différentes instances et sections de l’IFMK de Nevers.
• La dispensation de cours par l’Université en présentielle ou vidéoconférence, ou a minima le contrôle des enseignements dispensés par des intervenants locaux après validation de l’Université (contenus et intervenants).
• Des apports en méthodologie de recherche d’un niveau de grade I (master) assurés par l’Université.

Cécile HUIBAN
Directrice IPMR, IFEN et IFMKN

            Article paru dans la revue “Syndicat National de Formation en Masso-Kinésithérapie” / SNIFMK n°12

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1653911682000