Poursuite d’études

Publié le 16 Jun 2023 à 13:43
#Bien-être
#Temps de travail
#Management
#Coordination
#Orthoptiste

 

Les études en orthoptie se déroulent en 3 ans et permettent d’obtenir le Certificat de Capacité d’orthoptiste, équivalent à un grade de licence. Après l’obtention de notre diplôme il est possible de réaliser des formations diplômantes telles que des masters et des diplômes universitaires (DU) ou interuniversitaires (DIU).

D’autres formations sont proposées par divers organismes privés mais elles sont dites non-diplômantes car elles ne donnent pas lieu à l’obtention d’un diplôme. Cependant elles permettent aux orthoptistes d’acquérir plus de connaissances sur un sujet spécifique de l’orthoptie en quelques jours de formation ce qui peut être plus accessible pour certains professionnels.

Master Le master est le deuxième diplôme national universitaire d’État qui fait suite à la licence. Un master s’effectue en 2 ans (soit 4 semestres). Il permet d’approfondir ses connaissances dans un domaine spécifique avec un nom générique/global (ex : santé, santé publique...) et des mentions particulières, des parcours qui permettent de se spécialiser dans un domaine précis, souvent durant la deuxième année.

Depuis 2023, la nouvelle plateforme “Mon master” permet aux candidats ayant validé une licence, ou son équivalent, de rechercher efficacement un master qui les intéresse dans un domaine souhaité et d’y candidater directement sur cette même plateforme.

À ce jour, il n’existe pas de master spécifique aux études d’orthoptie, cependant les orthoptistes ont accès aux masters grâce au grade licence obtenu à la fi n de nos études. Un guide de poursuite d’études sur les masters a été rédigé et publié par la FFEO cette année.

L’écriture de ce guide a demandé de multiples recherches afin de trouver et présenter une partie des masters les plus susceptibles d’intéresser nos étudiants actuels en orthoptie ou les orthoptistes diplômés. Nous y retrouvons des masters du domaine de la santé, de la santé publique, du droit de la santé, des neuroprothèses sensorielle et motrice, des neurosciences, du management et des sciences de la vision.

Les masters représentent une opportunité d’approfondir nos connaissances, de les développer et d’en acquérir de nouvelles. Ils sont aussi une voie d’accès à la recherche, dans laquelle les orthoptistes ont leur place. Une poursuite en doctorat est possible par la suite.

Diplôme universitaire et interuniversitaire

Les DU et DIU permettent aux orthoptistes d’approfondir leurs connaissances acquises durant la formation initiale de 3 ans et de les développer. Ce sont des formations diplômantes payantes, gérées et dispensées par une ou plusieurs universités. Ils sont axés sur un domaine d’ophtalmologie et/ou d’orthoptie (par exemple : strabologie, pathologies rétiniennes ou cornéennes, basse vision...). Ils peuvent donc être un moyen pour les professionnels d’axer leur pratique sur un sujet spécifique.

Un guide de poursuite d’études sur les DU et les DUI a été rédigé et publié par la FFEO cette année. Le but d’un DU/DIU va souvent être de compléter les connaissances acquises afin d’améliorer la prise en charge de nos patients. Ils peuvent également être réalisés suite à une volonté d’évolution dans l’activité professionnelle ou d’extension de compétences dans un domaine spécifique à l’ophtalmologie ou l’orthoptie. Quelques DU/DIU sont, à l’instar de certains masters, une voie d’accès à la recherche.

Par exemple, le DU FARC-TEC permet à l’orthoptiste d’avoir un rôle plus prépondérant dans la recherche clinique. D’autres DU/DIU présentés dans le guide de poursuites d’études ouvrent à la possibilité de travailler dans une équipe de recherche car ils procurent des connaissances et compétences recherchées et intéressantes pour certains établissements ayant une activité en recherche.

Dans le guide sur les DU/DIU, des témoignages d’orthoptistes ont été intégrés afin de permettre aux étudiants et orthoptistes diplômés d’avoir une meilleure représentation de l’intérêt des DU/DIU dans la pratique professionnelle. Nous avons eu l’exemple d’un orthoptiste travaillant au CHU de Nantes qui a fait un DIU dans le cadre d’une activité de recherche.

Témoignage d’Alexandre VALLON, Assistant de recherche clinique au CHU de Nantes

“La possibilité de travailler au sein d’un CIC en ophtalmologie et de m’ouvrir au monde de la recherche institutionnelle et des promoteurs privés.

Cela m’a permis de mettre à profit des compétences conjuguées dans le domaine de l’ophtalmologie associée à une méthodologie de travail et des bases solides sur la réalisation et la législation associée à la recherche impliquant la personne humaine.

C’est initialement un projet de formation que j’ai réalisé pour développer l’activité de recherche clinique au sein du service d’ophtalmologie et accompagner les essais de promoteurs industriels. Aujourd’hui notre unité est labellisée CIC de biothérapie et impliquée dans la coordination nationale de certains essais. Notre équipe comporte deux infirmières de recherche clinique et 4 orthoptistes dédiées aux essais cliniques et bénéficie d’une expertise reconnue.

C’est une formation professionnalisante et reconnue sur le marché de l’emploi tant du côté des promoteurs industriels et institutionnels que du côté des investigateurs cliniciens, libéraux ou hospitaliers. Cette formation permet d’exercer dans d’autres domaines que celui de l’ophtalmologie et offre des possibilités d’évolution de carrière.”

Ces DU/DIU sont réalisables dès l’obtention du diplôme mais il est possible d’en effectuer un durant toute sa carrière professionnelle, une fois une expérience pratique acquise. La poursuite d’études est accessible à tous.

Clémence JEANNETEAU

Article paru dans la revue « Le magazine de la Fédération Française des Étudiants en Orthoptie » / FFEO N°01

 

 

 

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1686915819000