Modélisation complexe de la maquette de formation de masseur-kinésithérapeute

Publié le 1651868103000

Un outil de compréhension et de support à l’organisation pédagogique universitaire de la formation en masso-kinésithérapie

Complex modeling of the French physiotherapist training program: A tool for understanding and support for university training in physiotherapy

aIRFMK Orléans, Bâtiment Michel-Royer, Rue de Chartres, CS 80026, 45072 Orléans Cedex 2, France
b3, avenue du Maréchal-Foch, 41000 Blois, France

Etienne Panchouta
Florence Doury Panchoutb
Frédéric Launaya
Guillaume Kamina
Alice Belliota
Annabelle Couillandrea

Reçu le 16 juin 2018 ; reçu sous la forme révisée le 2 mai 2019 ; accepté le 28 mai 2019

RÉSUMÉ
Introduction. – L’arrêté du 2 septembre 2015 offre une nouvelle formation en masso-kinésithérapie. La modélisation est un outil de compréhension des différents éléments de cette maquette. Matériel et méthode. – La méthodologie utilisée est une méthode qualitative appelée technique combinatoire en considérant la maquette de formation en masso-kinésithérapie comme l’objet de l’analyse. La première étape est la décomposition du problème, suivi d’une étape de combinaison des éléments isolés sous forme de modélisation schématique. La troisième étape est l’exploration des solutions au problème, pour finir avec la sélection et l’évaluation des solutions choisies et utilisées.

Résultats. – Un total de 5 modélisations de la maquette en sont issues : une modélisation analytique des compétences par unité d’enseignement ; une modélisation analytique verticale séparant la maquette en 4 années ; une modélisation analytique horizontale séparant les 3 grands groupes d’enseignements : les enseignements fondamentaux, les sciences et ingénierie en kinésithérapie, et l’approfondissement et la professionnalisation ; une modélisation par diagramme d’Ishikawa montrant la place centrale de l’approfondissement et de la professionnalisation ; une modélisation systémique faisant apparaître les interactions entre ces 3 groupes.
Discussion et conclusion. – Ce travail nous permet la proposition d’une modélisation complexe réunissant les points forts des modélisations obtenues. Cette complexité schématisée permet d’imaginer une organisation pédagogique dans un contexte d’universitarisation et d’adossement des enseignements à la recherche. Niveau de preuve 5.
© 2019 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

MOTS CLÉS
Complexité
Formation
Modélisation
Pédagogie
Universitarisation

KEYWORDS
Complexity
Training
Modeling
Teaching
University course
in physiotherapy

Auteur correspondant :
E.
Panchout,
IRFMK Orléans, Bâtiment
Michel-Royer, Rue de Chartres,
CS 80026, 45072 Orléans Cedex
2, France
Adresse e-mail :
[email protected]

SUMMARY
Introduction. – The Decree of September 2nd, 2015 sets out a new French physiotherapy training program. Modeling is a tool for understanding the various components of the program.

Material, population and method. – A qualitative approach using combinatorial techniques was implemented considering the physiotherapy program as object of analysis. The  first point is to identity and decompose the problem. The follow point is the combine isolated element as a scheme. The third point explore to different solutions and the last point select and assess the chosen solutions.

Results. – A total of 5 models of the program were constructed: analytical modeling of skills according to teaching unit; vertical analytical modeling, dividing the program into its 4 years; horizontal analytical modeling according to the 3 main teaching groups: fundamental teaching, physiotherapy sciences and engineering, and advanced and professional modules; Ishikawa diagram modeling, showing the key role of the advanced and professional modules; systemic modeling showing the interactions between the 3 teaching groups.

Discussion and conclusion. – This study provides a complex model, combining the strong points of the component models. This schematized complexity is a support for teaching organization in the context of the new university program in physiotherapy and for linking teaching to research.

Level of evidence 5.
© 2019 Elsevier Masson SAS. All rights reserved

INTRODUCTION
L’arrêté du 2 septembre 2015 [1] offre aux étudiants en institut de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) une nouvelle organisation de leur formation professionnelle « à la recherche par la recherche multi-référentielle » [2].

Il faut noter que l’« un des enjeux majeurs pour la mise en place de la réforme est la redéfinition des fonctions des enseignants/ formateurs tuteurs et de leurs formations/qualifications » [3]. Ces fonctions sont intimement liées à la maquette de formation.

Tout comme dans le contenu scientifique des enseignements des différentes unités d’enseignements (UE) où « la tentation est grande de faire rentrer l’ancien programme dans le nouveau en perdant l’idée de la réforme » [4], les rôles et fonctions des formateurs en IFMK doivent tenir compte de ce nouveau paradigme de formation.

Anciennement, la règle était d’avoir un responsable par année durant chacune des trois années d’études. Désormais, un responsable par année ne semble pas suffire pour entreprendre le chantier de cette réforme qui contient des nouveautés dans les UE : la recherche, l’anglais et les unités d’intégration c’est-à-dire les enseignements en lien avec « l’approfondissement et la professionnalisation » [1].

Cette nouvelle maquette utilise l’approche par compétences. Elle est mise en œuvre depuis trois ans et demi. Nous sommes en mesure de proposer une première interprétation de la mise en place de cette réforme d’un point de vue conceptuel et organisationnel. Nous avons cherché ici à modéliser cette maquette afn de mieux la comprendre et l’interpréter en la simplifiant [5].

MÉTHODE
La méthodologie utilisée est une méthode qualitative appelée technique combinatoire en considérant la maquette de formation en masso-kinésithérapie comme l’objet de l’analyse. C’est une technique typique de la méthode créative [6].

Elle se décompose en quatre étapes. La première étape est la décomposition du problème. Nous avons effectué une analyse structurelle de la maquette de formation en masso-kinésithérapie et des brainstormings au sein de l’équipe pédagogique des enseignants de l’IFMK d’Orléans sur la mise en œuvre de cette réforme d’un point de vue pédagogique et organisationnel entre septembre 2015 et janvier 2019. La deuxième étape est la combinaison des éléments isolés de la maquette de formation des masseurs-kinésithérapeutes sous forme de modélisation schématique. La troisième étape correspond à l’exploration des solutions au problème. Il s’agit dans cette étape des propositions de contenus pédagogiques et organisationnels de la scolarité des étudiants selon les instituts ; et des diverses interprétations de la réforme. La quatrième étape de cette méthode est la sélection et l’évaluation des solutions choisies et utilisées. Dans cet article, il s’agit de vous présenter les deux premières étapes de cette technique. En effet, en l’état actuel de l’avancement de la mise en place de la réforme, nous n’avons pas le recul suffisant pour les deux dernières étapes qui devront faire l’objet d’une évaluation future en fonction des différentes solutions pédagogiques choisies en IFMK. Cependant, il nous a semblé intéressant de partager dès à présent nos réflexions sur cette maquette à travers nos modélisations.

Pour réaliser la décomposition du problème nommée l’étape analytique, nous avons utilisé et interprété les réflexions et rencontres pédagogiques de l’équipe d’enseignants de l’IFMK d’Orléans depuis le début de la réforme en septembre 2015 jusqu’à fin janvier 2019. Les comptes rendus de réunions pédagogiques, les divers temps d’échanges inter-équipes et les comptes rendus des groupes de professeurs référents ont servi de base de travail. Ces groupes de professeurs référents sont des groupes de 10 étudiants, ayant comme référent un enseignant de l’IFMK. Tous les étudiants appartiennent à un groupe professeur référent, et ont au moins deux rencontres par année universitaire avec ce professeur pour évoquer les éventuelles difficultés rencontrées mais aussi le suivi de l’acquisition des compétences en stage.

À partir des éléments retrouvés, nous proposons plusieurs modélisations de la maquette de formation. Cette méthode d’interprétation a pour objectif de représenter la réforme de façon stylisée afin d’avoir « l’intelligence » de la situation car « modéliser n’est ni plus ni moins logique que raisonner » [7].

RÉSULTATS
Résultats de l’étape analytique de décomposition du problème
L’analyse structurelle de la maquette de formation et les brainstormings au sein de l’équipe d’enseignants de l’IFMK d’Orléans ont fait émerger divers mots ou expressions. Les plus fréquemment retrouvés sont regroupés dans trois thématiques :

  • organisation de la scolarité : « organisation verticale année par année » « organisation horizontale sur les quatre années » « organisation par cycle » « organisation par groupes UE » « accompagnement » « rétro planning » « cycle 1 : licence » « cycle 2 : master » ;
  • axe de la formation : « validation des compétences » « professionnalisation » « validation des compétences en stage » « priorité à la recherche » « niveau master » « rôle des tuteurs de stage » « raisonnement clinique » « évaluation du raisonnement clinique » ;
  • organisation du contenu des enseignements : « universitarisation » « cohérence » « priorisation des enseignements » « modernisation » « need to know, nice to know » « reset » « trois groupes d’enseignements : enseignements fondamentaux, les sciences et ingénierie en kinésithérapie, l’approfondissement et la professionnalisation ».

Résultats de l’étape combinatoire des éléments
Les résultats de l’étape analytique ont permis de dégager cinq possibilités de modélisation de la formation de masseurkinésithérapeute :

• trois modélisations analytiques :

- une modélisation par compétences,
- une modélisation verticale,
- une modélisation horizontale;
• une modélisation par diagramme d’Ishikawa,
• une modélisation systémique.

Les trois modélisations analytiques
Les modélisations analytiques ont une tendance à la décontextualisation, à la disjonction, à la séparation pour comprendre [7]. Trois modélisations analytiques sont issues de notre enquête. Premièrement, la modélisation analytique par compétences reliant chacune des onze compétences aux UE (Fig. 1). Elle met en lien la maquette de formation et le référentiel de compétences.

Deuxièmement, la modélisation verticale ou organisation par cycle sépare le cycle 1, première (K1) et deuxième année (K2) d’étude ; et le cycle 2 : troisième (K3) et quatrième année (K4) d’étude (Fig. 2).

Troisièmement, la modélisation horizontale sépare trois groupements d’UE (Fig. 2). Tout d’abord, les « enseignements fondamentaux » (1) qui comprennent les UE 1 à 5 au cycle 1 et les UE 14 à 18 au cycle 2. Ces UE correspondent aux connaissances organisées biomédicales au sens du processus de raisonnement clinique de l’Université de Montréal [8] pour pouvoir agir en situation clinique.

Figure 1. Modélisation analytique par compétences.

Figure 2. Modélisation verticale et horizontale.

Ensuite, « les sciences et ingénierie en kinésithérapie » [1] qui comprennent les UE 6 et 7 au cycle 1 et les UE 19 à 24 au cycle 2. Ces UE concernent les connaissances organisées kinésithérapiques afin de permettre aux MK l’évaluation et l’intervention en masso-kinésithérapie. Enfin, « l’approfondissement et la professionnalisation » [1] qui comprend les UE 8, 9 11, 12 et 13, et l’UI 10 au cycle 1 ; et les UI 25 et 29, et les UE 26, 27, 28, 30, 31, 32 au cycle 2. Dans ce groupement, en plus des stages désormais comptabilisés comme du temps pédagogique contrairement à la maquette de 1989, se trouvent les trois nouveautés de la formation :
• la recherche ;
• l’anglais ;
• les unités d’intégration dites UI. Ces UI servent à « l’élaboration du raisonnement professionnel et à l’analyse réflexive » au cycle 1 puis au cycle 2 à la « conception du traitement et conduite de l’intervention » et à « l’analyse et à l’amélioration de la pratique professionnelle » [1]. Ces UI permettent l’intégration à la pratique clinique de l’intégralité des UE des deux cycles.

Ce sont les modélisations utilisées lors des deux premières années de la réforme à l’IFMK d’Orléans. Elles sont particulièrement liées à la thématique « organisation de la scolarité » de l’étape analytique. À partir de la conception de la nouvelle K3, au début de l’année 2017, les difficultés pédagogiques rencontrées dans l’ingénierie de cette réforme ont fait émerger deux nouvelles modélisations dans les brainstormings liés aux thématiques « axe de la formation » et « organisation du contenu des enseignements » de l’étape analytique.

La modélisation par diagramme d’Ishikawa
La modélisation par diagramme d’Ishikawa permet de visualiser l’objectif de la formation en IFMK qui est la validation des 11 compétences du masseur-kinésithérapeute (Fig. 3). Ce diagramme met en lumière l’arête centrale de la formation qui correspond à « l’approfondissement et la professionnalisation » [1]. Cette arête est constituée des stages, des unités d’intégration, de la recherche et de l’anglais. Elle est rejointe par des arêtes périphériques qui la consolident et l’alimentent. Deux grands blocs d’arêtes périphériques sont trouvés : celles correspondant aux « enseignements fondamentaux », et celles correspondant aux « sciences et ingénierie en kinésithérapie » [1].

La modélisation systémique
La modélisation systémique permet une visualisation des interactions entre les trois sous-systèmes que sont « l’approfondissement et la professionnalisation », « les enseignements fondamentaux » et « les sciences et ingénierie en kinésithérapie » [1] (Fig. 4). Nous retrouvons dans cette modélisation les trois grands principes de la systémique :

• la totalité : les trois sous-systèmes forment un tout qui correspond aux 11 compétences du masseur-kinésithérapeute ;
• l’équifinalité : il n’y pas de chemin écrit à l’avance, chaque étudiant doit construire son curriculum pour arriver à la validation des 11 compétences comme en attestent les diversités des portfolios à travers les parcours de stage ;
• la circularité : chaque sous-système influence, et est influencé par les autres sous-systèmes dans une boucle régulatrice qui permet l’adaptation du contenu des UE pour arriver à la validation des 11 compétences de l’étudiant.

DISCUSSION
Ces cinq modélisations issues des deux premières étapes de la technique combinatoire permettent chacune de visualiser la maquette d’un certain angle.

Notre méthode ne permet pas d’avoir une vision large et objective de la mise en place de la réforme car seule l’équipe pédagogique de l’IFMK d’Orléans est explorée pour l’élaboration de ces modélisations. Cependant, elle permet de proposer une vision organisationnelle et pédagogique de la formation vue de l’intérieur d’un IFMK ayant initié une démarche d’intégration universitaire. Par ailleurs, les deux dernières étapes de la technique combinatoire mériteront une analyse future afin d’évaluer l’impact de notre travail sur la mise en place de la réforme.

Figure 3. Modélisation Ishikawa du système formation.