Mieux soigner grâce à l’hypnose...

Publié le 1696855406000

 

Lise est encadrante de proximité et référente hypnose. Depuis 18 ans, elle travaille dans le groupe DIMEO, à Besançon, membre du réseau Vidi et accompagne les patients anxieux

En 2016, pendant trois ans, Lise s’est formée à titre personnel à l’hypnose éricksonienne (la seule reconnue par l'Académie de Médecine depuis 2012). Convaincue des bienfaits de cette technique en communication, elle propose chez DIMEO d’accompagner les patients anxieux, claustrophobes pour l’IRM, inquiets pour une biopsie mammaire... Lise, ainsi que toute l'équipe d'accueil, accompagnent les patients dès leur arrivée dans le cabinet grâce à l’hypnose conversationnelle. Cette technique est une façon de mobiliser subtilement l’inconscient ou le comportement d’une personne. Elle se synchronise avec le patient pour lui envoyer des messages positifs et le détendre, le mettre dans de bonnes conditions. Lise précise que la sémantique utilisée avec les patients est essentielle. Ainsi, on évite le mot « retard », on emploie beaucoup le terme « détendu »... Répété plusieurs fois, le patient va finir par se détendre, son cerveau l’ayant enregistré ou validé. Lise précise que l’hypnose est un mode de fonctionnement cérébral appelé aussi « état de veille paradoxale » ou « état modifié de la conscience ».

Formation à l’hypnose y compris pour les radiologues volontaires

Les radiologues et ses collègues lui faisant confiance, elle a mis en place depuis 2020 un programme de formation de tout le personnel, radiologues volontaires y compris, en partenariat avec Catherine Robin formatrice agréée en hypnose médicale. Les équipes sont de plus en plus autonomes et indépendantes avec des résultats probants. Et on le sait bien, un patient détendu pour un examen, c’est la garantie d’un gain de temps et d’efficience en plus d’un examen réussi.

Elle rappelle que l’hypnose est un état naturel que le cerveau reproduit environ toutes les 90 minutes et qui dure entre quelques secondes et quelques minutes, « c’est une soupape du cerveau qui permet de décompresser ».

L’hypnose contre les addictions et les phobies

Lise pratique également l’hypnose en cabinet en plus de son activité chez DIMEO. Elle va aider ses propres patients à changer de comportement comme par exemple les addictions, les phobies, le manque de confiance, le stress... pour résumer tous les automatismes mis en place par le cerveau ou comportements qui peuvent polluer ou rendre la vie moins facile.

« L’hypnose doit être utilisée avec bienveillance dans un but positif ». Cette méthode a changé sa vie, modifiant sa manière de communiquer avec ses enfants, avec son entourage et ce n’est que du positif. Lise rappelle que tous les individus sont réceptifs à l'hypnose étant donné que c'est un état naturel.

Avec l’activité qui ne cesse de croître dans les cabinets, l’hypnose est un plus pour garder de l’humanité avec les patients, surtout ceux qui peuvent être « psychologiquement fragiles ». C’est un outil simple et accessible qui facilite l'acceptation des soins pratiqués par les équipes et qui améliore le confort et l’efficience de l’examen. Chez DIMEO, membre du réseau Vidi, à Besançon, toute l’équipe en est convaincue.

Article paru dans la revue « Union Nationale des Internes et Jeunes Radiologues » / RADIO ACTIF N° 48

 

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1696855406000