Les news des IFP : Pitiés Alpétriere

Publié le 04 May 2022 à 17:18
#chirurgien
#Psychomotricien

L’PEPS c’est quoi ?

UN BDE PRÊT À TOUT

Beaucoup de beaux événements !
Chaque année, l’APEPS et les étudiants de la Pitié-Salpêtrière participent à plusieurs projets solidaires : le Téléthon, Nez Pour Sourire, l’Hôpital des Nounours, et moult autres projets... Ces évènements permettent de faire connaître la psychomotricité auprès de tous, des petits comme des grands, de partager avec les étudiants d’autres filières. A chaque projet, les étudiants regorgent d’idées pour proposer des choses originales et ludiques : activités psychomotrices pour les Nounours (#hôpitaldesnounours), des afterworks où chacun porte son nez rouge... et sont prêts à braver le froid pour ces actions solidaires ! Et oui, le Téléthon

Une année inoubliable !

Bienvenue à la Salpé

C’est l’été et t’es en stress parce que tu ne sais pas encore tellement dans quelle école tu as atterri... Tu commences tes cours et on te dit que tu vas devoir faire la moitié de Paris pour te rendre en cours, que tu auras des matières encore inconnues au bataillon, même certains de tes amis te prendront pour un fou en entendant parler de tes cours (« Eh, le gars il dit qu’il bosse, il fait de la relaxation LOL ») et petit à petit tu te sens perdu... Puis le temps passe et des gens du BDE arrivent et te disent ! « Hey tu t’ennuies ? tu veux faire une soirée ? Alors, viens, on est bien ! » Et tu retrouves le sourire !

Ils commencent par te proposer une soirée pour que tu puisses trouver un soutien et un contact dans les années supérieures pour demander un coup de pouce quand t’es pommé ! Là, tu remplis un questionnaire et puis un soir tu vas à une soirée appelée Parrain/Marraine ! Et tu découvres ta marraine (ou ton parrain... Si si y’en a) ! Tu te dis ! Cool ça va mieux ! Une soirée, ça fait du bien, tu as rencontré des gens et tu vas très vite les revoir pour ta journée d’intégration !

a lieu début décembre et il fait pas chaud à Paris.. Mais les troupes sont motivées et on compte bien continuer sur notre lancée ! On vous attend sur Facebook pour suivre les différentes actions menées par le pôle solidarité de l’APEPS sur la page : « Solidarité APEPS » ! Journée d’intégration, en entendant ces mots mis ensemble, tu flippes et tu imagines des bizutages où on te dit de te mettre à poil et de faire le tour de Paris sans te faire chopper par les flics ! Mais en fait, en y allant avec tes potes, tu te rends compte que c’est bien sympa ! Tu retrouves des deuxièmes années qui t’ont préparé des jeux (assez salissants et physiques héhé). Et la journée passe et tu te dis qu’en fin de compte c’était bien sympa et que tu avais flippé pour rien du tout (mouhahahaha). Au final t’es pas déçu d’être dans cette école !

Le temps passe et ça y est tu t’es fait plein de potes et tu aimes de plus en plus tes cours, tu as commencé à réviser car tu es sérieux ! ET tu as le temps d’aller à une soirée avec un nom bien trop long ! Qu’est-ce que tu aurais été si tu n’avais pas été psychomot ! Là bas tu as croisé des bûcherons, des princesses, des élèves de Poudlard et même des prêtres avec une vraie tonsure purée !

Ca y est la fin de l’année 2016 arrive et tu vas rentrer dans ta famille ! Tu as récupéré ton sweat de l’école et ton t-shirt et tu ne bois plus qu’avec ton écocup de l’école ! Du coup tu as juste le temps d’aller à la soirée Bienvenue à Bord où tu te rends compte que ça y est tu es dans le cercle des psychopotes et que tes études c’est trop de la balle ! Le lendemain tu as encore les rayures dans la tête ! Tu as vu Poséidon ? Oui c’est normal oui !

A ton retour, tu n’en peux déjà plus, partiels et compagnies ! Mais à la fin, tu vas pouvoir retrouver certains de tes potes de prépa ! Parce que les BDE des écoles de région parisienne se sont organisés pour t’offrir la paramed et la Francilienne !

Tout ça sans compter les buffets et les soirées des associations solidaires qui sont toutes aussi géniales les unes que les autres ! Ha la la ! Au final ça vaut le coup d’être à la Salpé, on s’y sent bien entouré ! (t’as vu ça rime) Lève ton verre pour la Salpêtrière !

Congrès ANEP 2017

Bonjour à toi futur(e)s psychomotricien(ne)s, Cette année les étudiants de la Salpé ont l’honneur et la lourde tâche d’organiser le congrès national de l’ANEP. Pour cette 4e édition, on vous réserve des surprises.

Le congrès de l’ANEP c’est quoi ?
C’est un ensemble de conférences autour d’un thème donné par des professionnels extrêmement compétents dans leur domaine. Un congrès quoi, t’as compris. Mais comme c’est un événement ANEP, le congrès est au prix étudiants. (#pastropdesousous).

Pourquoi venir au congrès ?

  • Parce que tu peux rejoindre des copains pour un week-end tout en disant à tes parents que tu vas te former à ton métier.
  • Parce que Paris est très accessible en transport.
  • Parce que c’est un week-end ANEP, et donc forcément tu vas rencontrer pleins de futur(e)s psychomot’, qui vont devenir des psychopotes.
  • Parce que tu as la possibilité d’être logé chez des étudiants.
  • Parce que c’est un vrai plus d’y assister dans l’optique de ta future pratique.
  • Parce que le thème est très stylé.

    La Solidarité des Psychomots !!

Les psychomots sont des êtres solidaires et dévoués, prêts à donner de leur temps pour les autres dès leurs études ! Dans chaque école des actions solidaires sont réalisés, voici 3 actions essentielles que l’on peut retrouver à travers la France.

Le Téléthon
Pour l’édition 2016, le Téléthon a eu lieu les 2 et 3 décembre et cette année encore, les étudiants en psychomotricité se sont largement mobilisés pour cette cause. Ils ont récolté près de 4 000 € au profit de l’AFM Téléthon (whaaaaaat ?!) et contribuent ainsi au financement de projets de recherche sur les maladies génétiques rares.

Les étudiants ont mené des actions de toutes formes : avec des parcours psychomoteurs, des parcours en fauteuils roulants, des ventes alimentaires de sucré/salé, des concours photos, etc. Les actions étaient menées en amont, tout au long de l’année, dans les semaines qui précèdent l’événement ou bien le week-end même. Elles pouvaient avoir lieu dans la rue, dans les écoles, dans un Village Téléthon, et avec l’aide d’autres filières médicales et paramédicales ou bien, entre étudiants psychomotriciens seuls. Certains psychomots ont même eu la chance d’assister au plateau télévisé du Téléthon à l’Hippodrome Longchamp et faire partie de la parade de la FAGE* pour représenter les actions réalisées par les étudiants ! Bravo et merci à tous ceux qui ont participé à cette édition 2016 !

C’est quoi le thème ?
L’ethnopsychomotricité. Thème original et peu abordé (c’est un néologisme), pourtant prendre en compte la culture du patient semble être primordial pour être au plus près de ses problématiques.

Le congrès de l’ANEP c’est quand et où ?
Le week-end du 21 et 22 octobre 2017, à Paris (capitale de la France, de la mode, du pain, etc.).

On t’attend, on a hâte...

L’orga’ du congrès de l’ANEP 2017

Nez Pour Sourire
Nez Pour Sourire est un projet solidaire à l’initiative d’Ampli Mutuelle et du Rire Médecin. Les étudiants du milieu médical et paramédical s’associent afin de récolter des fonds pour le Rire Médecin, et permettre ainsi de financer la visite de clowns auprès les enfants hospitalisés. Les nombreux bénévoles participent au niveau local en revendant des Nez Rouge ou en proposant des activités en lien avec leur formation.

En 2016, 8 Instituts de Formation en Psychomotricité participaient aux actions Nez Pour Sourire. En 2017, pour cette 3ème édition de Nez Pour Sourire, 11 écoles y prennent part !!! Lille, Rouen, Mulhouse, l’ISRP Paris, La Pitié Salpêtrière, Meulan-Les-Mureaux, Orléans, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Hyères.

Le 22 mars a eu lieu l’Afterwork de la Pitié Salpêtrière, les personnes présentes ont pu s’amuser autour d’un stand photo et des nez rouges, ce qui a permis de rapporter plus de 300€ ! Encore un bel exemple du pouvoir d’action des étudiants !

Hôpital des Nounours
L’Hôpital Des Nounours est un événement solidaire qui permet aux enfants de se familiariser avec le milieu hospitalier. Un hôpital est recréé par les étudiants de santé pour soigner le nounours de l’enfant.

Les étudiants vont jouer le rôle de nounoursologues, radiologues, pharmaciens, chirurgiens mais aussi psychomotriciens, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, orthophonistes, etc. Un parcours proposé par le nounoursologue, en fonction de la pathologie du nounours (choisi avec la maîtresse), va permettre à l’enfant de rencontrer les différents métiers et de découvrir les soins médicaux sans angoisser de les recevoir.

C’est donc une belle occasion pour l’enfant de découvrir une prise en charge en psychomotricité à travers son compagnon.

Espace avant la « Conclu »
Bien sûr, d’autres projets solidaires sont menés par les psychomots et si une cause vous tient à coeur, n’hésitez surtout pas, foncez !!!!

Camille Bouzat
VP PCS à l’ANEP

Et la prévention !

Psychopotes et secourisme
Depuis Novembre 2016, nous sommes 4 étudiants en psychomotricité à travailler afin de mettre en place des formations de secourisme dans tous les Instituts de Formation en Psychomotricité. C’est la Mission Secourisme que nous nous sommes donnés ☺.

La prévention, le secourisme c’est quoi ?
Le secourisme est une mesure qui permet d’intervenir auprès des personnes en danger et de leur porter assistance si nécessaire. Il s’agirait ici de savoir réaliser les gestes et soins d’urgence dans ton environnement que ce soit en soirée, sur ton lieu de stage, ou même dans la rue.

Comment ça se passe ?
Pour que tu sois aussi efficace, confiant et calé qu’un secouriste aguerri, il faudra te former ! Nous souhaitons donc mettre en place des formations de secourisme dans les différents IFP. Certaines écoles ont déjà droit à de très bonnes formations mais d’autres, même si elles en font la demande, n’y ont pas encore accès. La formation que nous souhaitons mettre en place sera dispensée sur quelques jours.

Pour qui ?
Toi, toi, toi et toiiii ! Tous les étudiants en psychomotricité devraient pouvoir réagir en cas de besoin. Plus qu’une compétence facultative, être capable de sauver ton prochain devrait être un devoir.

Pourquoi mettre cette formation en place ?
Pour tout plein de raisons mon ami !

• Tu recevras une formation dès ta scolarité, te préparant déjà à tes débuts dans le milieu professionnel.
• Un accident ne prévient pas et s’il se produit face à toi, performant et confiant tu seras. Tel un bon citoyen, tu pourras aider ton prochain.
• Seulement 15 % des Français sont formés aux gestes d’urgence. Le gouvernement souhaite former tous les citoyens et nous faisons partie de la branche des paramed, il est essentiel pour nous de nous former ! Agissons ensemble pour former les psychomots !
• En tant qu’étudiant en psychomotricité, tu vas réaliser des stages dans différentes structures : à l’hôpital, en libéral, en EHPAD, etc. Tes patients seront de tout âge et de toute forme physique, le risque d’un accident sur un lieu de stage demeure grand et ton maître de stage ne pourra peut-être pas t’accompagner à chaque minute. Savoir réagir rapidement en cas d’accident, de malaise ou d’arrêt cardiaque… c’est essentiel !

Même si on ne souhaite pas que tu ais à te servir de ces gestes, les connaître te permettra de réagir de manière adaptée et au moment opportun, tu pourras peut-être sauver une vie.

Marie Mansour - Juliette Rollin
Colin Debard - Camille Bouzat

Lyon

Concours d’entrée
Aujourd’hui 21 mars 2017, 10h. Après 2h de Psychologie, direction l’espace du double Mixte de la Doua à Villeurbanne. Là-bas, plusieurs centaines de personnes nous attendaient déjà. Après avoir claqué la bise à quelques visages connus et fait de la pub pour l’apéro du soir, place à l’installation de la sono et des gâteaux. L’ambiance commence doucement à monter. Les premières notes de « Ravers in the U.K » retentissent et c’est là que la troupe des Psychomotriciens Lyonnais fait son apparition et enflamment le goudron du trottoir !

Ce sont quelques 1853 concurrents qui nous ont applaudis, la boule au ventre, la mâchoire et les fesses serrées. 12H45, c’est l’heure. Dernière marche à grimper avant le grand saut, encouragé avec une Holà retentissante ! C’est parti ! 17h30. Terminus. Toutes ces petites têtes soulagées et déprimées nous donnent qu’une seule envie, celle de crier : « ALERTE APERO ». C’est dans une atmosphère décontractée, que nous avons guidés et accueillis les plus téméraires à partager un verre avec nous, mais également des infos, des conseils, des anecdotes… Nous avons eu beaucoup de retour positif sur cette tradition, et même un tweet !

Parmi toutes ces personnes, seules 60 survivants accéderont à l’étape suivante : le dossier d’inscription à l’ISTR De Lyon 1 ! Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Seront-ils aptes à la chaleur lyonnaise ? Vont-ils mériter leur place dans le coeur de ELP ? La suite, au prochain épisode…

Une journée au ski
Après une grosse frayeur à cause d’une météo catastrophique, notre journée ski du 4 mars à Valmorel a été décalée au 5 mars aux 7 Laux. Mais ce n’était pas un problème pour les psychomot’s qui ont bravés cette épreuve dans la joie et la bonne humeur. Départ : 7 heures tapantes !

Nous avons commencé notre périple à travers les cols et lacets de la montagne enneigée avec un soleil éblouissant. Une fois arrivée et le petit déjeuner pris, tout le monde s’est empressé de chausser skis et snows et d’aller dévaler leur première piste de la journée (et de leur vie pour certains).

Les conditions étaient idéales pour bien s’amuser : un grand soleil, une bonne neige et peu de monde sur les pistes ! Le matin a généralement été le moment de faire de belles photos, notamment pour le petit défi qui leur était proposé : Faire la photo la plus originale, celle-ci sera ensuite affichée dans le local des psychomot’s.

Peu après midi, les nuages sont tombés, le vent s’est levé, la neige a commencé à tomber, bref la tempête est arrivée... Mais pas de quoi décourager les plus téméraires de nos psychopotes !

Pendant que certains profitaient des pistes jusqu’au tout dernier moment, d’autres sont allés se reposer et se réchauffer autour d’une bonne gaufre et d’un chocolat chaud, ou encore certains ont organisés un mannequin challenge ! Puis un brouillard aveuglant est apparu et il fut l’heure de retourner au bus. Après un bon petit goûter, nous sommes retournés à Lyon. Le retour dans le car fût calme et nous avons pu regarder un film durant le trajet. Arrivée à 18h15 !

Tout le monde s’en est allé fatigué, et courbaturé pour beaucoup, mais heureux d’avoir passé une si belle journée ! Vivement l’année prochaine !!

Aude Lebouc et Marie Bouvet, 1A

Le polyhandicap
Souvent mal connu du grand public (et parfois même des professionnels de santé), le polyhandicap est un terme apparu dans les années 1970 pour parler des conséquences graves d’une lésion cérébrale définitive et non évolutive survenue au cours de la vie foetale, de l’accouchement ou des premiers mois de vie. En France, il est défini depuis octobre 1989 comme un handicap grave à expressions multiples, dans lequel une déficience mentale sévère et une déficience motrice sont associées à la même cause, entraînant une restriction extrême de l’autonomie. D’importants déficits sensoriels sont souvent présents : surdité, malvoyance... De nombreux patients présentent également des crises d’épilepsie, des insuffisances respiratoires chroniques, des troubles nutritionnels (nécessitant parfois la pose d’une sonde gastrique) et de l’élimination… Des traits autistiques, des stéréotypes, de l’irritabilité peuvent aussi être retrouvés. Contrairement à une idée largement répandue, il ne s’agit donc pas de plusieurs handicaps différents mais bien d’un même handicap, ayant une même origine, et qui s’exprime dans plusieurs domaines. La prise en charge de tels patients prend donc en compte la globalité du handicap ainsi que son origine sans chercher dissocier et rééduquer chaque fonction atteinte. Gravement atteints dans leur autonomie, ils ont besoin d’une aide constante dans tous les actes de la vie quotidienne. Le trouble de la fonction motrice étant majeur, il est parfois difficile de savoir ce qu’ils peuvent comprendre ou ressentir et leurs capacités de communication très réduites nécessitent du soignant une attention, une vigilance et un ajustement très importants.

Ce handicap touche pourtant 880 naissances par an et concerne 19 600 personnes de moins de 20 ans (chiffre de ministère de la Santé). Si le polyhandicap dépend toujours d’une lésion cérébrale, les causes sont en revanche multiples : génétiques (anomalies du développement du cerveau lors de la grossesse), accidentelles (manque d’oxygène lors de l’accouchement, prématurité), virales (méningites).

Si, en théorie, le terme s’applique à une lésion cérébrale survenue très tôt dans le développement de l’enfant (grossesse et premiers mois de vie), il peut également être employé auprès d’enfants ou d’adultes victimes d’accidents (noyade, accidents de voiture…). Toutefois, une différence majeure est alors faite lors des prises en charge, ces patients ayant connu un développement psychomoteur, cognitif, une construction de l’identité et de la personnalité bien différents.

Quelques petites définitions
Un handicap est un désavantage pour un individu donné, résultant d’une déficience ou d’une invalidité qui limite ou empêche l’exécution d’un rôle (selon l’âge, le sexe ou la culture) normal pour cet individu.

L’incapacité désigne toute réduction (résultant d’une déficience) partielle ou totale de la capacité d’accomplir une activité. Cela concerne donc l’aspect fonctionnel (incapacités comportementales, communication, soins personnels, locomoteur…).

Le désavantage est une limite ou un interdit dans l’accomplissement d’un rôle normal (en rapport avec l’âge, le sexe, les facteurs sociaux et culturels). Cela concerne donc l’aspect situationnel.

Le surhandicap est défini comme l’association d’une déficience physique ou intellectuelle avec une déficience psychique (troubles d’apprentissage ou troubles relationnels).

Le plurihandicap est défini comme l’association de deux ou plusieurs déficiences, qu’elles soient motrices, intellectuelles légères ou moyennes, auditives, visuelles ou de maladies rares handicapantes ou autre, de même degré, ne permettant pas d’en désigner une des deux comme principale.

MULHOUSE

Petit point sur les actualités Mulhousiennes

Naissance de Nanuq
Au mois de novembre, un petit ours polaire est né au zoo de Mulhouse. Nous étions impatients de découvrir sa petite bouille ! Ce fut un évènement important pour la ville de Mulhouse. Nous avons même été invités à choisir le nom de cette petite femelle. Il lui a fallu plusieurs mois pour qu’elle se décide enfin à sortir à la vue des touristes, et c’est seulement le 27 février dernier que nous avons pu découvrir les premiers pas de Nanuq, dans son enclos, accompagné de sa maman ourse. On peut dire que Nanuq et sa maman partagent une très belle complicité. De plus, Nanuq a même pu découvrir le climat mulhousien avec sa première sortie enneigée ! Je vous laisse juger par vous-même de la mignonnerie de cette petite oursonne.

Le premier week-end de mars, nous avons pu découvrir les festivités du carnaval de Mulhouse. Cette fête s’étale sur 3 jours aux sons des tambours, des cymbales, des trompettes, … Nous nous sommes retrouvés pour danser sur les rythmes de la parade, qui parcourait les rues du centre-ville. Que serait un carnaval sans une barbe à papa ou des churros, ainsi que des petites spécialités alsaciennes, sans oublier les magnifiques déguisements et les chars décorés. Bien sûr en tant que grands enfants nous n’avons pas pu résister à l’envie de faire des batailles de cotillons.

La journée intra-IFMS
A Mulhouse, l’institut de formation en psychomotricité fait partie plus globalement d’un Institut de Formation aux Métiers de la Santé, regroupant aussi les infirmiers, les ergothérapeutes et les aides-soignants. L’institut organise maintenant tous les ans une journée entre premières années de chaque formation pour découvrir les autres filières de la santé. C’est selon nous une très bonne initiative pour mieux connaître les différents professionnels avec qui on travaillera plus tard, et rencontrer les autres étudiants qui sont dans le même établissement que nous mais avec qui on a peu de contacts d’habitude.

Vendredi 17 mars, nous nous sommes donc retrouvés dans un amphi en compagnie des étudiants en première année d’ergothérapie, d’infirmiers, et avec les étudiants aides-soignants. Nous avions chacun préparé des vidéos ou des interventions pour donner notre vision des autres métiers (on a pu voir beaucoup de clichés sur les psychomotriciens, apparemment on serait toujours en chaussettes et avec un plaid sur le dos... affaire à suivre !). Et à la fin, c’était à notre tour de parler de notre filière pour en donner une image sûrement plus proche de la réalité (ou pas).

Il y a eu beaucoup de créativité et d’humour de la part de tous, ce qui fait qu’on a vraiment apprécié cette matinée, et on se connaît maintenant mieux entre différentes formations.

Pour conclure, en PM1 on est bien !

BORDEAUX

Journée de l’ABEP
Le 18 mars dernier a eu lieu la 22ème journée de l’Association Bordelaise des Étudiants en Psychomotricité (plus connue sous le nom de l’ABEP). Le thème voté par nos adhérents était celui des associations de parents. Nous avons travaillé tous ensemble au sein du bureau pour organiser cette journée ouverte à tous : étudiants en psychomotricité ou autres, professionnels, intéressés…

La journée a débuté par un petit déjeuner dans la faculté de la Victoire. Nous nous sommes ensuite installés dans l’amphithéâtre où Margot (1ère VP de l’ABEP) a présenté rapidement l’association et déclarée cette journée ouverte. L’ANEP, par la présence de Loriane (trésorière), et l’Association des psychomotriciens de Gironde (APGIR) se sont également présentés. Chaque association invitée s’est ensuite présentée. Les parents ont pu nous faire part de leur vécu quotidien face au handicap de leur(s) enfant(s). Les discussions portaient sur leurs difficultés, l’établissement du diagnostic, les symptômes du handicap, l’intégration dans la société et l’avenir envisagé. C’était des témoignages très personnels et touchants :

  • De parents d’enfants autistes, avec la présence des associations D’une rive à l’autre et la main à l’oreille.
  • De parents d’enfants dys, avec la présence des associations Dys’solutions 47 et Dyspraxiques mais fantastiques.
  • De regroupement de parents, avec la présence de l’association Familles Extraordinaires.
  • D’une mère et sa fille TDA/H. Cette journée fut très enrichissante. Nous remercions d’ailleurs toutes les associations présentes ainsi que les participants. Cette journée était symbolique pour le bureau de l’ABEP 2016- 2017 car c’était notre dernier événement. La passation a lieu le 29 mars. Toute l’équipe vous fait de gros bisous.

LILLE

Nouvelles du Nord
Le mois de décembre 2016 a été bien rempli à l’IFP Raymond Leclercq. En effet se sont succédés le marché de Noël , la fête de Noël ainsi que le traditionnel spectacle de l’IEM. Le début d’année ne fut pas moins chargé : les stages pour les premières années, les redoutés partiels, la passation du BDE, et la contre-intégration des deuxièmes années ! Je vous propose de revenir sur ces événements !

Le marché Noël
Les diverses associations de l’école se sont réunies afin de vendre des objets confectionnés maison, de boissons, de la nourriture aussi bien sucrée que salée afin de récolter des fonds pour le financement de leur voyage humanitaire. L’Assolidaria, Suyana, l’association Roumanie et Claire et Thibault pour le 4L Trophy étaient présents. Les étudiants ont joué le jeu, et les stands ont vite été dévalisés !

La fête de Noël !
Le mercredi 14 décembre 2016, l’ensemble des trois promos se sont réunis afin de fêter Noël dans la joie et la bonne humeur. La journée a commencé par un petit concert de la commission musique nous invitant à chanter et danser avec eux ! Après, nous avons échangés nos cadeaux ! Puis, il est venu l’heure de partager le repas tous ensemble (Et oui à Lille, on aime bien manger !). L’après l’ensemble des étudiants a assisté au spectacle des premières années destinés aux enfants de l’IEM. Ce spectacle a servi de grande répétition générale !

Le spectacle de l’IEM
« Au même titre que la magie de Noël qui se perdure d’année en année, le spectacle de l’IFP n’a pas fait exception à cette règle. Cette année encore les élèves de 1ère année ont assemblé avec enthousiasme leurs talents afin de construire avec brio un spectacle des plus riches. Tout comme le père Noël qui a dû s’acclimater aux différentes époques qu’il a traversées, ces jeunes psychomots en herbe ont du revêtir la casquette de l’adaptabilité afin de jouer dans un contexte tout nouveau à l’IEM Jules Ferry ainsi que dans un foyer mère-enfant. Le peu de moyen technique présent cette année a permis d’apprécier davantage le talent scénique à l’état brut de chacun. Le travail fourni pendant ces quelques mois s’est vu remercier par de nombreux applauses, sourires et regards d’enfants enchantés. ».

La commission IEM

La Passation du BDE
C’est courant février, sous un grand soleil (Et oui c’est possible à Lille ! ), que la passation du BDE Psychomouv a eu lieu. Des êtres tous plus rayonnants les uns que les autres composent ce nouveau bureau ! Chacun a ses propres motivations pour dynamiser le BDE et la vie étudiante de l’école ! Coleen, notre Présidente Bisounours, est in love de la psychomotricité et a vraiment envie de pouvoir participer à la vie de l’école en y apportant du dynanisme et le bonne humeur ! Ségo, la nouvelle vice pres’ vous met à l’aise ! Médiatrice des problèmes, toujours là pour trouver des solutions avec la Pres’ ! Dynamique, sérieuse, mais prête à donner de la joie de vivre, notre vice Pres’ pèse dans l’game !

Audrey, VP Partenariat, surmotivée a réalisé son premier partenariat quelques heures avant la passation du BDE en embarquant Marguerite, la folle dingue aux cheveux ébouriffés, dans l’aventure du BDE afin de remplir ensemble la fonction VP Part’ !

La motivation première de Lucille, notre nouvelle trésorière, à rejoindre le BDE est l’attrait pour l’argent ! Il semblerait que cela soit de même pour Mathilde, notre seconde trésorière ! Money, Money, Money… Caroline réalise enfin son rêve d’enfant en devenant sécrétaire du nouveau bureau ! Derrière ce rêve se cache une véritable envie de faire partie de la vie étudiante et de dynamiser l’école ! Corentin, seul Homme, a rejoint le BDE afin d’aider Caroline dans le secrétariat !

Coline était déterminée à intégrer le BDE ! En effet, à défaut de ne pas avoir pu s’impliquer au niveau national en étant VP ANEP, elle s’est rabattue sur une communication plus… Locale en étant chargée de commissions !

Après une rude bataille, notamment avec Coline, Anaïs est notre nouvelle VP ANEP ! Anaïs se chargera de vous transmettre les derniers potins psychomots venus du grand Nord ou ceux des IFP lointains !

Qui de mieux que Laure (Alias Raymond Leclercq), grande commère un peu folle, à la recherche des derniers ragôts à transmettre via Facebook pour s’occuper de la communication ? Peut-être Jeanne ?

Axelle, relais FAEL (fédération des associations étudiantes lilloises), est une petite fouine qui aime mettre son nez en dehors de la bulle psychomot mais qui compte bien défendre son futur corps de métier après d’étudiants ignards !

La contre-intégration
Face à notre intégration en septembre, nous 1A n’avons pas eu d’autre choix que de riposter ! C’est pourquoi nous avons décidé d’organiser une contre-intégration. C’est à la fin d’une journée de cours que nous sommes arrivés dans la salle de cours de nos chers 2A afin de manifester en faveur de la contre-intégration ! Armés de nos pancartes, nous leur avons exposés notre porgramme : grande balle aux prisonniers avec des éponges inbibés de peinture ! Après cette bonne guerre, une soirée a été organisé sur le thème « Changer de Bord » : pour la première fois les garçons étaient en majorité chez les psychomots !

Une cht’ichomot’ !

ORLÉANS

Psychomotion

Un bonjour des Pucelles !
Le bureau d’Orléans vient juste de changer et il a plein de projets ! Il est toujours composés de 9 personnes, motivées comme jamais, de première et deuxième années, qui ont été élues en février. Certains de nos membres ont pu participer au WEIEP de l’extrême que l’ISRP a organisé (encore merci !!). Et d’autres on aussi pu assister au congrès HOPE qui les a transcendés ! C’est simple l’équipe est ultra motivée pour participer aux différents événements à venir !

Et nous voulions vous parler d’un de nos projets en cours : A Orléans on se rencontre !

Le BDE Psycho’motion a mis en place, en relation avec les kinésithérapeutes avec qui les étudiants en psychomotricité partagent leurs locaux, les rencontres Kine – Psychomot’ ! Le but étant de promouvoir la psychomotricité au travers d’un échange d’égal à égal avec les kinés d’Orléans pour le moment, mais bientôt nous l’espérons, ces rencontres s’ouvriront aux étudiants ergothérapeutes de Tours ! En effet, nous les avons rencontrés et ils sont plus que chauds pour participer à ces rencontres !

Le principe est de se rencontrer 3 fois et de commencer en exposant chacun les fondements de sa profession, et de balayer les préjugés ! Ensuite nous avons prévu de nous retrouver à nouveau pour apprendre à connaître la profession de l’autre au travers d’échanges de pratique. Et pour la dernière rencontre le but est d’exposer une vignette clinique.

La première rencontre a déjà eu lieu et a été un succès ! L’idée de ces rencontres est de faire connaître et reconnaître les différentes professions du paramédical aux futurs professionnels le plus tôt possible afin qu’une fois en contact dans le monde du travail, le mot d’ordre soit respect du métier de chacun, et de ses compétences.

Basées sur l’échange, elle ont pour principe de gommer les a priori et d’apprendre à évoluer ensemble !!

Alors comme on vient seulement de le lancer, si vous avez envie d’en discuter, de nous donner des conseils, contactez-nous ! Et si ça vous inspire, eh ben on est contents !

Grosse bise enflammée de Jeanne <3

 

MARSEILLE

Le flashmob handi valide
Dans le cadre de notre projet extra académique (PEA) nous avons organisé une flashmob handi-valide le dimanche 19 mars 2017 à Marseille.

Créé en septembre 2015, le PEA Flashpsychomob a pour projet de faire bouger ensemble des personnes valides et des personnes présentant un handicap dans la joie et la bonne humeur.

Ces rencontres sont l’occasion d’échanges intenses entre deux mondes trop souvent cloisonnés. Ainsi, le plaisir de bouger, danser, échanger, rencontrer l’autre prend tout son sens et permet de valoriser le travail des psychomotriciens. Le 19 mars dernier, nous étions une centaine au rendezvous place de la Major à Marseille pour partager ce moment unique et danser sur la musique de Justin Timberlake “Can’t stop the feeling”.

Nous remercions l’ensemble des participants qui ont contribué à faire de cette journée un magnifique souvenir. Plus particulièrement, nous remercions Hachim et tous les adhérents de l’APAJH 13, Marielle et l’UGECAM, Fred, Paul et les pensionnaires du foyer Matira (la Ciotat), Cécile et les Scouts de Marseille, les quelques étudiants de l’ISRP présents…

Pour tous ceux qui n’ont pas pu être là, pas d’inquiétude la prochaine flashmob aura lieu le Samedi 7 octobre 2017 sur les plages du Prado à Marseille... pour plus d’infos, suivez notre page Facebook.

L’ISRP Paris

Présentation du nouveau BDE

Bonjour les psychopotes, Depuis le dernier numéro, nous avons recruté de nouvelles recrues au sein du BDE ! #nosbebesBDE Une nouvelle équipe de choc pour proposer de nouvelles soirées et un gala magnifique !

Je vous le présente aux complets