Les différents modèles d'universitarisation : Présentation d’un département universitaire permettant l’intégration pédagogique d’IF

Publié le 10 May 2023 à 16:18
#International
#Kinésithérapeute

Réflexion

Une 3ème voie pour l’universitarisation, l’intégration pédagogique – l’exemple du territoire lorrain.

Qui connait le D.U.L.P.S ? Celui-ci n’est autre que le Département Universitaire Lorrain des Professions de Santé qui est devenu, 3 ans après sa création, un projet ambitieux, collaboratif et inter-professionnel avec comme ADN la facilitation de l’intégration pédagogique au sein de l’université de Lorraine de tous les instituts de formation paramédicaux de Lorraine.

La genèse

Le terme néologique d’« universitarisation » est apparu dans le vocabulaire des professionnels de la formation paramédicale en 2009, année du référentiel de formation en soins infirmiers, pour désigner le principe qui vise à donner un caractère universitaire à une formation. La majorité des autres formations ont suivi cette logique (2010, ergothérapeute ; 2011, sage-femme ; 2012, infirmier anesthésiste ; 2015, masseur kinésithérapeute ; 2022, infirmier de bloc opératoire).

En Lorraine, le lien entre l’université et les institut a d’abord été établi par le groupement de coopération sanitaire (GCS) des instituts lorrains de formation en soins infirmiers (regroupant 15 instituts) afin d’organiser l’inscription universitaire des étudiants. Au-delà de cette modalité administrative, une réflexion pédagogique devait s’appuyer sur l’ensemble des instituts et appelait à la création d’une structure spécifique. En l’absence de modèle établi, tout restait à construire.

La création du dulps

À l’initiative du Pr Marc BRAUN, doyen de la Faculté de Médecine de l’université de Lorraine et avec l’appui financier de l’ARS Grand Est, l’ingénieure pédagogique de la faculté, Emmanuelle MOUSSIER, propose en mai 2019, un document (fondateur) dont la finalité est de créer une structure facilitatrice de l’universitarisation des formations relatives aux professions de santé.

Un travail collaboratif s’engage entre les différentes parties prenantes, chacun proposant ses idées, ses propositions de modifications et de corrections au projet de création et de règlement intérieur du DULPS. Le travail réalisé en 2015 par l’ANdEP sur une vision prospective des scénarii possibles d’organisation des instituts de formation paramédicale constituait un point d’appui dans ce travail de réflexion. Rapidement, la notion de « pôle universitaire paramédical », intégré à l’Université et dirigé par un Directeur de Département Paramédical est retenue.

3 mois plus tard, et après plusieurs réunions de concertation, le règlement intérieur du DULPS est finalisé après un plein accord du GCS, des instituts de formation non adhérents au GCS et de l’Université. Fin 2019, une réunion est organisée avec le GCS, à la demande de Monsieur le Doyen de la Faculté de Médecine, afin d’identifier les personnes susceptibles d’être nommées à la direction du Département. L’Université de Lorraine propose que la Direction du Département, tout comme sa codirection, soit confiées à un Directeur d’Institut paramédical sur nomination du Doyen. Le règlement intérieur du DULPS est ainsi rédigé et approuvé par le conseil de gestion de la Faculté de Médecine le 25/09/2019.

La structure se propose, en préambule de ce règlement, d’être « un lieu d’échanges privilégiés, de discussion bienveillante et de co-construction entre l’université, les membres du Groupe de Coopération Sanitaire des instituts de formation en santé publics et privés lorrains (GCS) et les Instituts de formation en santé lorrains ».

Les réalisations et les projets

Le 6 mars 2020, Catherine MULLER (Directrice des Soins, Directrice des instituts de formation en soins infirmiers et spécialisés du CHRU Nancy) et Pascal GOUILLY (Directeur de l’IFLMK de Nancy) sont respectivement nommés Directrice et co-directeur du DULPS par le doyen de la faculté, après avis favorable du conseil de gestion de la Faculté de Médecine de l’université de Lorraine.

À compter de novembre 2020, la direction du DULPS travaille sur l’élaboration de sa première feuille de route, à décliner pour les 5 années de son mandat. Avec en toile de fond le règlement intérieur du DULPS et en particulier le fait que celui-ci se doit d’être « un facilitateur de l’universitarisation des formations relatives aux professions de santé et un lieu d’échanges privilégiés, de discussion bienveillante et de co-construction entre l’université et tous les Instituts de formation en santé lorrains », la direction du département identifie plusieurs actions à articuler autour des 3 missions principales qui lui sont confiées : missions de relation, d’expertise pédagogique et de recherche. Sur ces 3 champs, et au vu d’éléments transmis par les instituts, la direction du DULPS soumet ses propositions. Celles-ci sont étudiées par le Conseil de Département dont les membres sont élus selon les statuts du département. Ce conseil étudie et amende les propositions, délibère et soumet les projets pour étude et approbation en conseil de gestion de la Faculté de Médecine. Ces réflexions s’inscrivent dans les délais prescrits par les textes de l’Université de Lorraine.

La feuille de route est présentée et validée au cours du 1er Conseil de Département qui a lieu le 8 février 2021.

Mission d’expertise pédagogique

Cette mission rentre dans le cadre de l'intégration pédagogique à l'université, mentionnée dans l'article 3 de l'arrêté du 10 juin 2021 portant dispositions relatives aux autorisations des instituts et écoles de formation paramédicale et à l'agrément de leur directeur. Le DULPS joue un rôle d’interface permettant d'assurer le lien avec les enseignants universitaires. Il propose un soutien aux pratiques de formation de ses membres en mettant en oeuvre des actions de formations en adéquation avec les besoins de ceux-ci.

Le DULPS intervient donc en appui. Son spectre d'application est très large puisqu'il encourage le travail collaboratif entre les enseignants universitaires et les enseignants des instituts de formation (travail en binôme ou trinôme initié par le GCS) et peut aller jusqu'à l'évaluation de la qualité des dispositifs de formation en lien avec les standards du Haut Conseil de l'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur (HCERES).

Cette mission d'expertise pédagogique s'est également traduite dès 2020 par le soutien d’une expérimentation validée par la publication de l'arrêté du 9 septembre 2021, conçue par les écoles de Spécialité du CHRU Nancy, accompagnée par le DULPS et soutenue par l'Université de Lorraine, relative aux formations conduisant au diplôme d'État d'infirmier anesthésiste ; d'infirmier de bloc opératoire et d'infirmier puériculteur. De même, très récemment, le DULPS a soutenu et accompagné la réalisation du dossier d’accréditation de l’école d’infirmier de bloc opératoire de Nancy ainsi que l’évolution de l’organisation de la formation IPA.

Le DULPS soutiendra ainsi toute démarche innovante et oeuvrera à la construction de ce type de projets collaboratifs. L'expertise pédagogique repose enfin sur la mise à disposition de moyens d'enseignement appropriés comme les techniques qui favorisent l'autonomie d'apprentissage et la responsabilité de l'étudiant (Simulation, e-learning, ECOS, éthique...) en lien avec la faculté tout en garantissant le maillage territorial des instituts.

Mission de relation

Fédérer les différents instituts de formation du territoire Lorraine autour d’un projet commun repose sur l’optimisation du relationnel. Le DULPS se propose de favoriser les échanges et les relations entre l’université, le GCS des instituts de formation en santé publics et privés lorrains et les instituts de formation. Dès la création du DULPS, les résultats sont tangibles avec la mise à disposition des services UL à l’ensemble de ses étudiants des différentes filières (4600 étudiants para-médicaux sur tout le territoire lorrain) : délivrance des cartes d’étudiants, accès à la plateforme de cours en ligne « Arche », accès à la messagerie électronique et aux services informatiques, accès aux ressources physiques et en ligne de la Bibliothèque Universitaire. L’action du DULPS, dans sa mission de « relation », permet aux formateurs des instituts qui demandent la création d’un « compte partenaire » de bénéficier gratuitement, depuis novembre 2020, de la suite Office en ligne, de Teams et d’accéder à l’ensemble des ressources en ligne et des services proposés par la BU de l’université de Lorraine. Ce point a constitué une avancée notable et une première réussite pour le jeune département.

La lettre d’information « DULP’S Infos », qui paraît chaque trimestre, proposée à tous les adhérents constitue l’organe de diffusion des informations du département. Elle s’enrichit des expériences et des contributions de chacun et est très largement diffusée dans l’ensemble des instituts, de l’Université et de toutes les parties prenantes de la formation paramédicale (ARS, Conseil Régional et autres partenaires). Le DULPS souhaite assurer et institutionnaliser une plus grande concertation avec les différents conseils de la Faculté de Médecine impliqués dans la formation, la docimologie et la recherche au niveau régional, national et international.

Concrètement, cela consiste à :

  • Rencontrer et présenter le DULPS aux autres départements de la faculté, auprès des laboratoires de recherche ;
  • Siéger au conseil de gestion, au conseil de la pédagogie… une réalité depuis octobre 2020 ;
  • S’ouvrir à tout projet potentiellement collaboratif, se faire connaître pour être associé aux projets et évolutions.

Enfin, la finalité du DULPS est d’encourager, d'une manière générale, toutes les actions visant à améliorer les compétences professionnelles des professionnels de santé via des formations proposées par l’Université (actions de formation continue ou programmes labellisés DPC). À ce titre, le DULPS organise en 2023 ses 4ème journées pédagogiques, qui permettent des échanges entre les enseignants universitaires et les équipes pédagogiques des instituts, ainsi que le partage d’expériences autour de thèmes pédagogiques largement plébiscités par les équipes de formateurs. Mission de recherche La réingéniérie de nos formations développe l’apprentissage à et par la recherche. Si cette modalité de formation n’est que marginalement destinée à permettre aux étudiants de poursuivre dans un cursus recherche, sa véritable priorité est d’apporter aux étudiants des compétences scientifiques transversales visant à faire des professionnels de santé capables de s’adapter aux évolutions de la science.

La mission du DULPS prend toute sa valeur en optimisant ce processus d’apprentissage.

Plus spécialement, le DULPS permettra d’initier et de développer des projets de recherche, en lien avec les sciences paramédicales concernées. Il permettra également de mener une réflexion sur les modalités de travaux de recherche dans le cadre du réseau des tuteurs de stage en Lorraine. Les thèmes seront puisés parmi ceux ayant trait à l'activité du professionnel de santé, qu'il s'agisse de recherche clinique, épidémiologique, en pédagogie, en économie de la santé et en sciences humaines. Le DULPS coordonnera conjointement avec les instituts de formation, les participations des équipes pédagogiques et des étudiants à la recherche clinique avec les Directions de la Recherche Clinique (DRI) et la cellule de promotion de l'université. Il apportera toute son aide, si besoin, à l’élaboration des sujets de mémoire et/ou de recherche en lien avec les enseignants coordonnateurs de l'enseignement « recherche ». Il favorisera la publication dans des revues scientifiques référencées et la communication scientifique.

À terme, le département ouvrira la possibilité aux étudiants qui le souhaitent de poursuivre leurs études, en fonction de leur cursus, en master et/ou en doctorat.

Conclusion

Après 3 années d’activité, le DULPS est un Département qui a trouvé sa place au sein de l’Université, grâce à sa créativité mais aussi par les réalisations concrètes qu’il a mises en oeuvre, qui sont visibles et reconnues. Beaucoup de projets s’annoncent, comme par exemple la mise en pratique du référentiel de la santé numérique au sein des différentes filières de formation médicales et paramédicales ou encore les passerelles bilatérales possibles entre études médicales et paramédicales. La tâche de DULPS reste immense. Elle n’en n’est pas moins enthousiasmante pour son équipe actuelle et pour tous les partenaires. L’exemple du DULPS permet bien, à ce jour, aux différents instituts quel que soit leur statut, de suivre une troisième voie pour faire vivre de manière pragmatique et enrichissante l’universitarisation.

Catherine MULLER, Pascal GOUILLY, Olivier DOSSMANN et Emmanuelle MOUSSIER
Déclaration d’intérêts : Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflit d’intérêts en relation avec cet article.

Article paru dans la revue « Syndicat National des Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie » / SNIFMK N° 13

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1683728338000