Les compétences

Publié le 1651947879000

Une autre nouveauté de cette réforme de la formation de masso-kinésithérapie concerne les compétences. Deux types de compétences existent, les compétences de formation et professionnelles.

Une formation dans le système de l’enseignement supérieur est caractérisée par les compétences acquises par les étudiants. Elles représentent les savoirs et savoirs-faire qui sont nécessaires à la qualification de l’étudiant et sont gages de la qualité de la formation. Quant aux professionnels, ils possèdent des compétences qu’ils peuvent mettre en oeuvre au quotidien pour exercer leur profession. Ces dernières représentent les limites et le cadre professionnel apposé à leur secteur d’action. On parle alors de décret d’acte. Ces deux types de compétences ne sont pas seulement limités aux savoirs théoriques, mais sont au plus proches de la pratique.

Le référentiel de formation présente 11 compétences à acquérir. Ces dernières sont définies comme des compétences coeur du métier de masso-kinésithérapie. Elles peuvent être regroupées sous différents axes : le cadre métier regroupant toutes les étapes d’une prise en charge en masso-kinésithérapie (analyse, BDK, conception, évaluation), les compétences de communication dans la prise en charge mais aussi en inter-professionnalité, la mise en oeuvre de conseil et d’expertise en masso-kinésithérapie, le développement de sa pratique professionnelle autour de la littérature scientifique, mais aussi de sa propre évaluation et de la formation (informer ou former), et enfin autour de la gestion et organisation de structure de soins vers l’optimisation des ressources en coopérant avec les autres acteurs du système de santé.

Ces compétences doivent être acquises avec le temps, la pratique et les enseignements progressifs. Elles sont évaluées aussi bien par l’étudiant que par des référents tout au long de la formation et permettent de savoir où l’étudiant se situe dans sa professionnalisation.

Quant aux compétences professionnels, elles sont nombreuses et détaillent les limites et obligations, ainsi que le cadre dans lequel le professionnel exerce son métier. Ces compétences ont été réfléchies pour que le masseurkinésithérapeute soit placé au sein du système de santé en tant que professionnel de santé et que ses actions soit inscrites dans le cadre d’une réponse aux besoins des patients.

Article paru dans la revue “Le Journal des Étudiants Kinés” / BDK n°50

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1651947879000