La Téléradiologie Pendant la Covid

Publié le 1652699697000


Le réseau TéléDiag

TéléDiag est un réseau auto-constitué, ouvert, indépendant et public/privé de radiologues qui réfléchissent collectivement aux grands sujets qui animent la communauté radiologique française, avec la téléradiologie comme élément originel il y a 12 ans.

Le réseau, en croissance régulière, compte maintenant 407 médecins qui ont tous individuellement fait le choix, au-delà de leurs structures de leurs statuts, du projet médical, qualitatif et performant ; des valeurs du groupe, assises sur le respect de l’individu et la bienveillance ; et de la transparence du partage de la valeur créée, dans une logique de coopération. Ils acceptent le principe d’un contrôle par des référents reconnus (seconde lecture aléatoire).

Dans cette démarche résolument qualitative, pragmatique, et de rationalisation, les radiologues se sont dotés d’une structure de moyens à laquelle ils délèguent les tâches non-médicales et qu’ils contrôlent de manière indéfectible. Chacun peut en effet s’en rendre propriétaire, soit actuellement plus de 280 radiologues actionnaires avec une forte attractivité pour les plus jeunes.

Les activités sont prises en charge nominativement par les radiologues en conformité avec la charte de téléradiologie, en privilégiant les proximités naturelles et géographiques mais également professionnelles, de compétences et de relations.

Plus de 120 Etablissements publics et privés bénéficient à ce jour de l’appui du réseau pour la participation à de l’activité programmée de diagnostic et d’expertise (IRM, scanner et radiographies en mode différé) ainsi que pour des activités d’urgences par l’organisation d’une garde 24h/24h, 365 jours par an, avec prise en charge des examens sans délai. Ils bénéficient également pour eux-mêmes des outils en place, sans besoin d’investissement.

L’impact immédiat de la pandémie COVID-19
Les établissements partenaires faisant face à la diminution brutale et drastique de l’activité régulière et à la concentration de leur activité sur la COVID-19 et l’urgence, ceux-ci ont été demandeurs d’une souplesse et d’une disponibilité accrues ainsi que du développement rapide d’une expertise thoracique spécifique.

L’activité de téléradiolgie a été directement impactée par ce repositionnement brutal : diminution d’environ 40 % sur l’ensemble des volumes en mois plein, et augmentation exponentielle concernant les scanners thoraciques d’urgence : jusqu’à un pic à 9 fois le volume habituel.

Nos nombreux référents d’organes travaillant activement au sein de leurs sociétés savantes ont été naturellement sollicités de manière très régulière pour adapter les pratiques au plus près de l’évolution des connaissances sur les impacts et la sémiologie radiologique du COVID-19. Parmi les éléments mis en oeuvre :

  • La création d’une ligne de prise en charge dédiée, pour tous nos sites, sans notion de planification, et la mobilisation effective des membres du réseau pour interpréter dans l’heure tous les examens fléchés et libérer ou orienter les patients sans délai.
  • La structuration des compte rendus par un assistant informatique dédié à la COVID-19 à travers l’application KeyDiag déjà en place et accessible en tout temps et tout lieu sur https://keydiag.org. Cet assistant assure dans la filière COVID-19 une triple fonction simultanée : l’édition rapide et normalisée des compte rendus (multilingue) ; la formation continue des radiologues, en implémentant et diffusant en temps réel les connaissances disponibles et les référentiels de la meilleure pratique ; et la collecte de données à visée scientifique, sur la maladie et son épidémiologie. Cette approche développée depuis plus de 3 ans au sein du réseau a pu démontrer toute son efficacité dans le contexte et finalement ce sont plus de 5000 comptes rendus de scanner thoracique qui auront été réalisés sur 8 semaines (dont plus de 3000 spécifiquement fléchés COVID-19), structurés au sein d’un smart data très riche d’enseignements ; accompagnée en cours d’épidémie par l’INRIA (https://www.inria.fr/fr/covidkeydiag).
  • L’intégration effective d’une IA maîtrisée et intégrée dans le workflow radiologique.
  • Le référencement Sesam-Vitale sur Santé.gouv de ce package de solutions intégrées dans la gestion spécifique COVID-19.
  • Une contribution active à l’étude nationale COVID-19 par un radiologue coordinateur et l’affectation de ressources administratives en appui pour l’agrégation journalière des données. Ex du CH Dunkerque ci-après :

Par ailleurs, durant cette période, de nombreux radiologues ont rejoint le réseau. Une quarantaine de nouveaux membres ont ainsi été accueillis, formés et préparés pour accompagner la reprise d’activité : souvent des médecins échaudés par d’autres expériences de téléradiologie (40 %), également des indécis de longue date (30 %) rattrapés par l’actualité et qui auront mis à profit ce temps libre forcé, ainsi que de jeunes thésés de l’année (30 %).

 Et après

Si la France dans son ensemble a beaucoup parlé de télémédecine durant cette séquence, et les autorités rendu soudainement possible en la matière des approches jusque-là freinées par de nombreuses rigidités administratives, la crise sanitaire a aussi matérialisé les limites et les dangers des initiatives non préparées.

Elle a également souligné le réflexe de repli de l’Etat sur l’hôpital public et la mise à l’écart des solutions libérales pourtant accessibles, agiles et avant-gardistes d’une médecine soucieuse de son excellence au service de l’humain et moderne dans son organisation et ses outils.

Ce rééquilibrage pourrait accentuer les clivages public/privé et institutionnel/individuel à travers la « digestion » économique de la crise qui va accentuer les pressions financières donc la concurrence naturelle, avec deux tentations funestes : celle du contrôle (ou flicage), instrumentée par l’Etat et son administration, et celle du corporatisme, instrumentée par de vieux systèmes organisationnels et managériaux sous couvert de nouveaux labels, de communication à grand frais et de quelques nouveaux visages, qui pourrait revenir en force.

Tous deux ont montré leur capacité à « broyer du médecin » et risquent l’un de « plomber » cette ébauche de renouveau, l’autre de détourner ce renouveau, souhaitable pour tous, vers le profit de quelques-uns, au détriment de projets médicaux résolument coopératifs au sein des territoires. La créativité locale des acteurs de la santé qui les inspire a démontré sa capacité à régler bien des problèmes.

Ce renouveau est accessible. Les statuts devraient évoluer, et faciliter l’accès pour tous à ces activités qui pourront alors développer tout leur potentiel, dans l’intérêt des patients. Il porte des promesses à l’échelle mondiale. TéléDiag concrétise progressivement ce nouveau paradigme d’intelligence collective, intégrant et contrôlant les outils d’IA, expérimentant la gestion de sites à l’étranger. La jeune génération est concernée au premier chef et bienvenue pour dessiner les contours de ce qu’elle souhaite, faire entendre sa voix, et mettre sa fraîcheur et son énergie à bouger les lignes et construire ensemble cette communauté de destin.

Article paru dans la revue “Union Nationale des Internes et Jeunes Radiologues” / UNIR N°40

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652699697000